Accueil > Sétif profond >

Bougaâ paralysée par une grève générale de la population

mardi 9 novembre 2010, écrit par : A. Nedjar

Au motif de la détérioration des termes de la vie, du chômage, blasée par l’absence de perspectives, de la cherté de la vie et surtout en raison des graves dysfonctionnements,notamment dans l’alimentation et la distribution en eau potable qui dure depuis des mois, ont eu raison de la patience de la population qui ne trouve aucune réponse à ses doléances et à ses revendications malgré les promesses ,dans le vent ,des autorités et de l’administration.

C’est sans surprise donc que toute la population de la ville de Bougaâ est sortie pour occuper les principales places ,les rues pour boucler l’ensemble des axes et des voies en partance ou menant vers cette même ville .Des barrières réalisées avec des éléments hétéroclites ont été dressées dans différents quartiers .Les énormes feux de pneumatiques donnent cet aspect de grogne et de rébellion où ,les jeunes surexcités , ne croient plus aux promesses et veulent des actes tangibles . Ils dénoncent les réalisations de prestiges réalisées par ailleurs lorsque l’essentiel n’est pas assuré ici ,ajoutent ils.Tous les commerces et transports y sont également paralysés.

 
En l’absence du chef de la Daïra, en pèlerinage dans les lieux saints, c’est au chef de Daïra de hammam Guergour assurant l’intérim à qui a échu le rôle de s’entretenir avec la population en état quasiment de soulèvement pour traiter des différents problèmes.Elle revendique fermement la présence du chef de l’exécutif pour l’établissement d’un calendrier pour la résolution des différents problèmes posés déjà dans le passé.

A l’heure ou nous écrivons, toutent les routes menant à la ville restent barrées et les barricades dressées ça et là n’ont pas été enlevées malgré la présence massive des forces de police stationnées à la périphérie de la ville.

Il faut souligner que ces derniers temps, en raison des pannes prolongées dans la la distribution de l’eau , la vente des citernes de cette matière précieuse mais suspecte, a atteint des prix records dépassant de loin les 1000 DA lorsque cette dernière est disponible dans les puits.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus