Accueil > Culture >

« Petite histoire de l’Entente », grand documentaire de Meriem Hamidat

samedi 27 novembre 2010, écrit par : Nabil Foudi, mis en ligne par : Boutebna N.

« PETITE HISTOIRE DE L’ENTENTE », c’est le titre d’un nouveau documentaire de 50 minutes que réalise en ce moment Meriem Hamidat.

Ce documentaire est un aperçu historique de l’Entente Sportive de Sétif. Il montre la naissance d’une légende (Entente sportive de Sétif) et son mythique second souffle et l’apparente osmose qui existait entre les joueurs et les entraineurs avant et après l’indépendance. Le documentaire met en évidence le témoignage de la femme de Layass , ceux de Kermali, Matem, Salhi, Lemouchia, Delhoum, Serrar ainsi que celui des supporters de l’ancienne et de la nouvelle génération.

Dans les années 30, il existait déjà plusieurs équipes de football à Sétif comme l’USFMS, le SAS et d’autres petites équipes A cette époque, nous trouvions un certain Ali Benaouda dit Layass, un sportif qui pratiquait plusieurs disciplines dont le volley Ball, le Basket Ball qui entraînait aussi des équipes de football pour son bon plaisir. Layass rappelait ses joueurs à la discipline en projetant sur eux des petits cailloux, d’où son surnom Layass. Il les caillassait pour ainsi dire.
Ces petites équipes de football se produisaient contre les militaires français de la base d’Ain Arnat. Les soldats étaient surpris du talent inné de ces jeunes joueurs. Layass, leur expliquait que ce n’était là qu’une « Entente ». Ce n’est qu’en 1958 que cette équipe fut officiellement créée. D’après certaines déclarations, la création de ce club survient à la suite d’un ordre express venu du FLN. D’autres sources arguèrent que Layass disposait déjà d’une autorisation qu’il gardait sur lui . Certes, cette création avait reçu l’aval et le feu vert des autorités du parti révolutionnaire sans quoi elle n’aurait jamais pu voir le jour. On pouvait compter au sein de cette équipe la présence de véritable fédayin dont le célèbre poseur de bombes Mohamed Guessab. Layass lui assurait une couverture et lui procurait des alibis à travers la programmation des matchs.

Cette équipe a puisé sa légende dans le rapport de ses hommes qui pratiquaient à la fois du foot spectaculaire mais aussi par la pratique d’ un « autre sport » non moins stressant à travers le harcèlement permanent de l’ennemi par une véritable guerre qu’ils menaient contre l’occupant pour la liberté et l’indépendance nationale.

Engagé dans le championnat national, tout nouvellement crée à la suite de l’indépendance du pays, l’Entente remporta la première coupe d’Algérie en 1963.C’est en ça que fut connu le destin de cette équipe née dans les coulisses de la guerre de libération nationale. Bien avant , le FLN avait déjà songé à structurer une équipe nationale de football à partir 1956.Ordre fut donné aux meilleurs joueurs évoluant à l’étranger de déserter les rangs de leurs équipes respectives pour aller se regrouper en Tunisie pour créer la glorieuse équipe du FLN. Cette équipe fut un extraordinaire ambassadeur en allant donner la réplique à des équipes nationales dans de nombreux pays à travers le monde. En 1958, la fuite simultanée de 10 joueurs algériens vers la Tunisie pour former l’équipe du FLN ébranla la puissance coloniale et reçu un écho mondial pour le triomphe de la révolution algérienne. Dans cette grande équipe figurait deux grands noms, Laribi et Kermali. Ces derniers allaient par la suite présider au destinées de l’Entente en devenant de grands entraineurs du club . D’autres joueurs les avaient rejoints au maquis. Nous citerons pour l’exemple Rouaye. Cette équipe du FLN ne fut jamais reconnue par les instances de la FIFA comme nous le témoigne Mme Hamidat, la réalisatrice du documentaire.

Attendons pour voir cette belle réalisation qui nous réjouira certainement.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus