Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Mendicité et enfance exploitée

jeudi 23 juin 2011, écrit par : A Nedjar.Setif info, mis en ligne par : A. Nedjar

Saïd BARKAT l’a dit. Désormais, les parents indignes, incriminés ,risquent le retrait de la garde de leurs enfants, des amendes et même leur emprisonnement pour les cas avérés.

Une enquête diligentée par le département ministériel des affaires sociales a révélé la gravité et l’ampleur du phénomène où de parents louent leurs bébés contre des sommes allant de 2000 à 9000 DA. Le Ministre avoue que la faiblesse des textes juridiques actuels aggravent le phénomène vu qu’ils ne sont pas adaptés et assez dissuasifs pour ces « parents » qui en font un commerce, une occupation et même une activité lucrative de leur enfants.

En attendant, les artères de la ville, les squares ; les arrêts et les stations de bus ne désemplissent pas .Le soir venu, tout ce monde ou presque rapplique face au siège de la sureté de la Wilaya pour passer la nuit à la belle étoile ou sous des abris de fortunes.

Cette nurserie, grandeur nature à ciel ouvert existe depuis de nombreuses années. La nuit, cette mini cour des miracles s’établie à proximité des agents de l’ordre qui offrent une certaine « protection » contre des éventuelles agressions.

Il en a été fait immanquablement « Une police de proximité » par anticipation par ces sans abris, femmes pour la plus part avec leurs enfants , avant même que ce terme ne soit retenu officiellement par notre police nationale pour son redéploiement et son rapprochement du citoyen.

En déplacement à Sétif, le Général Hamel ,Directeur général de la DGSN a affirmé ce mercredi : « Je tiens à rappeler que la police de proximité constitue pour moi une préoccupation majeure et un axe d’effort principal. Concernant ce qui est attendu du citoyen dans ce cadre, je tiens à préciser que les constatations qui ont été faites permettent de déterminer qu’il n’y a pas de passerelles entre cette institution de sécurité et le citoyen »

Il est vrai qu’entre le siège de la sureté de Wilaya et le square d’en face, il n’existe pas de passerelle, il y a juste la rue à traverser ! Cependant ,ce département sécuritaire ne peut être tenu pour responsable de la situation car nous nous sommes tous habitués à détourner nos regards de ces chérubins ,pas plus l’institution spécialisée qui doit réagir au vite pour qu’aucun enfant ne puisse dormir ou passer la nuit dans la rue.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus