Accueil > Sétif profond >

APC de Boussellam, une commune oubliée

vendredi 26 août 2011, écrit par : Boutebna N., mis en ligne par : Boutebna N.

La commune de Boussellam située au Nord de la Wilaya de Sétif à une dizaine de Km de Bouandas, se trouve actuellement marginalisée. De part son enclavement, elle est presque invisible sur la carte de géographie de la wilaya de Sétif. Les 30000 habitants qui la compose vivent le calvaire au quotidien et subissent à la fois, l’ingratitude d’un climat rude et l’indifférence quasi-totale des autorités locales.

Il faut se déplacer sur les lieux pour se rendre compte de la précarité dans laquelle se débat cette commune. La population, jeunes et moins jeunes, souffrent d’un chômage endémique et généralisé. Aucune perspective ne se présente, aucun espoir ne se dessine , aucune issue à leur désarroi. L’unique activité qui demeure est représentée par l’arboriculture dense mais insuffisante .

Ce qui semble être la rue principale de la commune est dans un état lamentable. Aucune autre voie n’est recouverte de bitume laissant la poussière et la boue régner été comme hiver. Les trous béants sont partout au point où les services de l’APC n’ont pas besoin de réaliser des ralentisseurs pour limiter les vitesses des véhicules. Il y a de quoi se demander s’il existe réellement des élus et une administration pour la gestion de cette commune en total abondant.

Juché au pied du célébré mont-Takantoucht" qui veille ! l’agglomération de Bousselam a de quoi nous raconter sur son l’histoire, sur ses populations fières et orgueilleuses,très attachées à la foi leurs terres et à leurs valeurs où les prémisses d’une indépendances du pays, chèrement acquises ici ne sont pas apparus à ce jours vu l’isolement qui la couvre.

Ce n’est pas un mystère si une potence quelque part dans les oliviers, une harga ou une immigration légale pour les plus chanceux soient les seules perspectives qui trottent dans tous les esprits des jeunes oisifs en très grand nombre .

Les photos publiées ci-dessous prises en cette fin de mois d’Août où l’en se croirait dans un lointain et pauvre pays africain.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus