Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Sétif,un autre scandale du foncier en perspective

dimanche 27 novembre 2011, écrit par : A. Nedjar

Les vieux réflexes et les vieilles habitudes ont encore la peau dure dans notre wilaya malgré les appels des instances gouvernementales à la concertation. Le président de la république l’avait rappelé en personne tout au début d’année, mais… !

Ce qui ne pouvait résulter que de rumeurs , des supputations ou des spéculations ne laisse plus aucun doute maintenant sur la nature même d’un projet tenu presque au secret.
Le mystère qui l’entoure augmente ces spéculations car aux dires de la rue, il viendrait à effacer définitivement l’esplanade du théâtre de plein air .

Ce grand espace qui se trouve entre du siège de la Daïra et le secteur militaire, au bord du grand boulevard central de l’ALN, conçu à l’origine pour recevoir de grandes manifestations artistiques et culturelles, risque de disparaitre à jamais .Il en sera de même pour la fresque représentant un immense emblème national .
Interrogé à ce propos, un haut responsable confirme l’existence de ce projet .Levant les bras et les yeux vers le ciel,il nous affirme que c’est venu d’en haut !

Ce site a changé mystérieusement d’affectation pour recevoir selon les dires confirmés , un équipement hôtelier relevant d’une chaine internationale que réalisera en partenariat ,un investisseur algérien qui aurait fait sa grande mue de la bière vers la pierre.

Personne ne serait à fortiori contre un tel projet .Il est surprenant que ce choix soit porté ici même alors qu’à cent pas plus loin , se réalise un important complexe qui habitera dans le future un hôtel de classe internationale à l’enseigne Marriott et à quelque deux cent mètres encore, s’est érigé un autre hôtel dont les gros œuvres sont entièrement achevés.

La question qui taraude maintenant l’esprit de nombreux citoyens est de savoir dans quel contexte fut initiée cette opération qui devient forcement douteuse tant il est vrai qu’elle ait été entourée de grands mystères. Comment, quand et pour le compte de qui s’est elle effectuée sachant que de tout le temps, il a été dit que cet espace central ,de la surface de deux terrains de foot ,ne sera jamais autre chose qu’un grand équipement public. Il pouvait bien abriter le futur opéra de Sétif qui est programmé depuis quelques années.

Pour dire, contrairement aux dispositions des règlements et des lois, il n’existe pour l’instant aucune enseigne ou publicité pouvant renseigner sur la nature de l’équipement ainsi que le nom du ou des promoteurs alors que des ouvriers s’y affèrent fébrilement déjà.

La clôture existante a été démantelée pour laisser place à une longue palissade qui ne laisse rien transparaitre comme si on voulait se mettre à l’abri des regards ou pour cacher quelque chose.

Des personnes soucieuses des biens publics nous-a-t-on informé, s’organisent pour saisir les hautes autorités de l’état pour s’opposer à la réalisation éventuelle d’un tel projet sur les lieux afin de les garder en l’état ou de les affecter aux équipements d’un grand intérêt public.

Ces mêmes personnes s’interrogent sur les réaction des élus et de l’APC une fois informés de ce projet sachant que l’administration ne réagit pas pour l’instant et aurait donné même son aval pour un équipement qui peut aisément se réaliser à proximité de l’aéroport par exemple, du coté des pôles universitaires El Bez ou celui d’El Hidhab qui sont dépourvus d’équipements d’accompagnements et qui représentent en eux même de petites villes dans la ville.

Pour les élues, pour les administrations de la wilaya, pour de l’APC ainsi que les services des constructions, la bonne gouvernance, ce maitre mot « bouffé » à toutes les sauces, ne saurait représenter l’intérêt qu’on lui affiche prétendument dans les beaux discours et qu’on omet de mettre en œuvre lorsqu’il y a nécessité de transparence.
Le citoyen a bien droit d’être consulté ou tout au moins informé de ce qui est décidé en son nom.

On a comme l’impression que l’affectation de ce terrain qui se trouve au cœur de la ville aurait été prononcée dans la clandestinité et qu’on ait peur de révéler sa nature au grand jour.

En attendant les pelleteuses vont commencer à s’acharner sur le site, y compris pour abattre l’immense fresque représentant l’emblème national que vous ne verrez plus jamais à l’avenir.

Il n’a jamais été dis que l’IBIS,cet échassier aux longues pattes,au long bec recourbé , relevant de la mythologie Égyptienne ,pouvait avoir d’aussi de longues dents !

Ici, il ne s’agit pas de la mythologie, c’est une triste réalité ou le citoyen ne compte encore pour rien

Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=7_XligkJPu8

Esplanade recevant le théatre de plein air

Vue sur le future complexe commercial et Hôtel Marriott


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus