Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Parricide à la cité Yahiaoui, un malade mental tue sa mère

"Peur sur la ville"
vendredi 18 mai 2012, écrit par : Boutebna N., mis en ligne par : Boutebna N.

Ce n’est pas un film d’horreur mais bien là une triste réalité. Un malheureux événement qui soulève les cœurs s’est produit vendredi très tôt à la cité Yahiyaoui (Tandja). Les cris poussés par une femme de 60 ans ont réveillé le voisinage dont certains membres ont accourus pour constater l’irréparable. C’est avec horreur qu’ils découvrirent la dite vieille dame chez elle, méconnaissable, baignant dans une marre de sang .

L’agresseur qui s’en est pris à elle avec une rare violence n’est autre que son propre fils, un malade mental connu, âgé de 28 ans.

Transportée immédiatement dans un état critique au CHU de Sétif, cette vieille mère devait rendre l’âme juste à son admission, victime des ses nombreuses et graves blessures, notamment une hémorragie cérébrale.

L’assassin présumé quand à lui a été arrêté et interné à l’hôpital régional de psychiatrie de Ain Abbessa en attendant l’enquête qui révélera les circonstances de ce drame.

Ce nième événement similaire réveille les consciences, interpelle et pose par la le problème de la prise en charge de ces malades mentaux violents laissés en liberté, déambulant partout et présentant des véritables dangers tant pour les familles que pour la société.

A qui incombe la faute et surtout la responsabilité ?


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus