Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Sétif, zone d’habitat urbain ou zone d’activité industrielle ?

jeudi 7 juin 2012, écrit par : Boutebna N., mis en ligne par : Boutebna N.

Sétif devient le lieu de prédilection et autres parcours normaux pour de nombreux engins de manutentions et chariots élévateurs, appelés« Clark ». Ils vaquent à leurs occupations en toutes impunités et en toutes quiétudes au centre ville comme dans les cités résidentielles au mépris d’une réglementation stricte avec les risques de heurter les piétons, de se renverser ou de faire chuter une marchandise lors des manipulations.
La présence de ces engins devrait s’observer plutôt dans les usines, dans les zones d’activités ou dans les zones d’ entrepôts appropriées.

Ainsi, on se demande : Pourquoi tolère-t-on l’activité de ces engins au centre ville ?

La présence de ces « Clark » en milieu urbain n’est pas un fait de hasard. En effet, de nombreux ateliers clandestins de fabrication de meubles, de soudure, de tôlerie, ont vu le jour partout dans les cités résidentielles , profitant évidement du silence complice des autorités publiques.
Après les nuisances sonores ,les déchets toxiques qu’ils dégagent, voici que les propriétaires de ces ateliers s’approprient maintenant des portions de rues et de trottoirs pour les besoins de manutentions et de déchargements de marchandises.

La photo du logo en est la parfaite illustration de cet exemple parmi des centaines d’autres.
La scène se produit à la cité Lahchama de Sétif au moment où un « Clark » bloque complètement une voie pour opérer.

Pendant ce temps là, les riverains et autres usagers de l’espace public sont contraints à l’attente ou de trouver autres itinéraires de deviations s’ils ne sont pas carrément bloqués.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus