Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Démantèlement du souk et marché informel « Landeriouli »

mardi 11 septembre 2012, écrit par : A Nedjar Setif info., mis en ligne par : A. Nedjar

« Quand on veut, on peut ». Rappelons nous le titre d’un article paru sur notre site à la suite de quelques opérations éclaires et ponctuelles qui avaient données un peu de répit à la cité à la suite de son envahissement par ces hordes de désœuvrés ,de marchands à la sauvette et des spécialistes des milieux informels qui avaient transformé le centre de la ville en une véritable foire à ciel ouvert.

La coupe avait débordé et les citoyens n’en voyaient plus qu’une démission de l’état quand à ses devoirs et obligations pour intervenir vigoureusement afin d’assainir la situation. Profitant de l’accaparement des forces de polices à des taches nationales consistant à consolider la paix revenue après la décennie noire, des chapelles de résistances se sont instituées pour braver l’ordre et la république en tout milieu diront certains.

Combien ce désordre ambiant pouvait favoriser les dérives ? Nous ne parlerons pas de ces motards lancés sur leurs deux roues, sans casques, ne respectant aucune signalisation et créant la terreur dans les rues et boulevards. Ces automobilistes pour qui le code de la route n’existe plus .Ces conducteurs de bus urbains nous remplissant plein la tête de musique de cabarets ou ces commerçants dont les étals s’étalent au delà parfois des trottoirs et bien des choses ou l’ordre a été rayé du vocabulaire.

C’est devenu insupportable à telle enseigne que tout un chacun s’interrogeait en quoi servent tous ces effectifs des forces de l’ordre couteuses et dévoreuses en budgets ?La sécurité comme le stipule un vieil adage ,se caractérise ainsi : Si elle a un coût elle n’a pas par contre de prix. Encore faut-il que ces couts soient justifiés sur le terrain !

Des années durant, nous avons navigué dans cette ambiance ,la peur dans le ventre ,chacun se précipite chez soi pour laisser certaines places et marchés livrés à des faunes d’opportunistes qui ont en fait leurs royaumes de prédilections de toutes espèces de dépassements, proposant des produits aux qualités douteuses,absences de contrôles de prix ,de pesées, où la contrefaçons bat son plein etc, rendant ces marchés ouverts à toutes les outrances.

Aujourd’hui ,c’est avec un grand soulagement que la population apprend le passage à l’acte des forces de police qui ont assiégé dans la nuit le marché Abacha, dit-Landeriouli", cette véritable cour des miracles pour le démanteler en totalité.

Attendue depuis quelques jours, l’opération entre en action .Les cris, le gaz lacrymogène, les appels, les fumées dégagées par les feux de pneumatiques, les sirènes ,créent l’atmosphère d’une véritable guerre de tranchée et de positions mais les forces de polices dont les consignes sont strictes , sont résolues et ont pour objet de finir avec ce désordre régnant.

Au moment où nous écrivons ces lignes, tout ce quartier est assiégé et cerné par un impressionnant dispositif et un énorme déploiement des forces de police déterminées, vaille que vaille à l’atteinte des objectifs de démantèlement et de l’éradication de ces pôles de l’informel, devenues forteresses incontrôlables et les centres de tous les dépassements.

Nous reviendrons sur la poursuite de l’opération qui n’a pas encore touché pour l’instant tous les centres « névralgiques » et les « gardiens de parking sauvages » qui ont institué leurs véritables-républiques", avec à l’appui leurs propres lois , parfois aux portes des commissariats


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus