Accueil > Culture >

Tel le Phénix, le tapis de Guergour renaît de ses cendres.

mardi 31 décembre 2013, écrit par : Nabil Foudi, mis en ligne par : Boutebna N.

S’exprimant au cours des travaux de la session de l’APW de Sétif, tenue lundi dernier, M. Abdelkader Hachani, directeur de la chambre de l’artisanat et des métiers (CAM), a précisé que des mesures ont été prises récemment pour réhabiliter le tapis du Guergour, dont la production a cessé depuis 20 ans.

Un montant de 10 millions DA a été octroyé par la wilaya pour l’ouverture et la requalification d’une unité de production permanente de ce tapis dont la valorisation s’inscrit dans le cadre des efforts de préservation et de promotion de l’héritage artisanal et sa transmission aux générations montantes. Pour initier ce projet, un stage de 15 mois sera organisé au profit de 11 stagiaires encadrés par deux formatrices spécialisées dans le tissage de ce tapis.

Ainsi, le tapis de Guergour, l’un des plus vieux tapis d’Algérie dont le premier modèle daterait du IXème siècle se voit renaître comme le Phénix, un oiseau légendaire de la mythologie Greque, caractérisé par son pouvoir de renaître de ses cendres après s’être consumé sous l’effet de sa propre chaleur.

En savoir plus sur le tapis de Guergour :

Tapis du Guergour, Bissat E’rrih ou tapis volant ? A. Nedjar


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus