Accueil > Sétif profond >

Sétif désertée dans la matinée depuis le début de Ramadan

mercredi 24 juin 2015, écrit par : Boutebna N.

Dormir, naviguer sur le web, regarder les chaînes TV ou faire sa prière, tel serait le programme quotidien auquel se consacrent de nombreux Sétifiens pour passer leurs journées pendant ce mois de Ramadan.

Comme pour l’année passée, le Ramadan s’est installé en pleines vacances estivales. Les journées de ce Ramadan sont les plus longues avec plus de 16h de jeûne, chaudes et vides d’activités.

Ainsi, le Ramadan a bousculé toutes les habitudes. Dans la rue, au bureau comme au domicile, rien n’est plus pareil. Les temps du travail qui sont de 8 heures sont ramenés à 4 heures, 2 heures voire à 0 pour certains resquilleurs.

A part les marchands de produits alimentaires qui foisonnent, bien d’autres commerces gèlent leurs activités durant ce mois. Les vendeurs de baklawa et de kalb ellouz surgissent à chaque coin de rue. Les prix des viandes, des fruits et légumes se sont envolés les premiers jours de Ramadan avant de baisser. Les gens deviennent plus nerveux et agressifs.L’activité économique affiche par conséquent une baisse record pour ne pas dire « une hibernation estivale ». Le jour, les rues de Sétif se transforment en de véritables no man’s land.

La nuit, quelques minutes à peine après le repas du Ftour, cette situation bascule. Les piétons se déversent en masse dans les rues. La circulation routière devient pénible jusqu’à des heures tardives. Ainsi beaucoup préfèrent dormir après le Shour en raison du rétrécissement des nuits. Pour compenser le manque de sommeil, la journée se transforme donc en nuit pour faire de nous des noctambules.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus