Accueil > Evénements > Algérie >

L’Algérie élue à la tête de l’OPEP

mercredi 12 septembre 2007, écrit par : L. Ibalitène, La Tribune, mis en ligne par : Boutebna N.

Le ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil, a été élu hier président de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), à Vienne où se tenait une conférence ministérielle de l’organisation qui a décidé d’augmenter sa production de 500 000 barils par jour à partir de novembre. De plus, les objectifs de production de l’OPEP augmenteront de 1,4 million de barils/jour (mbj) à cette date et passeront de 25,8 à 27,2 mbj, selon les déclarations faites par M. Chakib Khelil et le ministre indonésien de l’Energie, Purnomo Yusgiantoro.

M. Khelil succédera au poste de président de l’OPEP au ministre émirati de l’Energie, Mohammad Ben Zaën Al-Hameli, à partir de janvier prochain.
L’élection du ministre algérien de l’Energie et des Mines à la tête de cette institution dont l’influence est avérée sur le marché mondial du pétrole intervient dans une période où ce même marché flambe à coups de prix qui culminent toujours à une altitude proche des records historiques, faisant que les pays producteurs, notamment ceux membres de l’OPEP, sont quasi inévitablement désignés comme principaux responsables de pareille situation. En effet, les analystes et autres experts du marché pétrolier, acquis, bien sûr, aux thèses et intérêts des pays consommateurs, ne ratent pratiquement plus aucune occasion pour interpeller l’organisation sur une nécessaire hausse de ses quotas en vue de faire face aux prix qui montent, prétextant sans relâche que pareille configuration de marché est avant tout la conséquence d’une offre insuffisante. Une perception que ne partage pas l’OPEP, dont les responsables ou les pays membres ne manquent pas non plus à chaque fois qu’il est nécessaire de rappeler que les fluctuations du marché et les hausses répétées obéissent plutôt à des considérations géopolitiques aisément identifiables, à l’image de la guerre en Irak, des grèves dans le secteur pétrolier, des conditions atmosphériques ou encore d’autres facteurs endogènes et exogènes qui ne sont pas sans maintenir le marché pétrolier dans une position d’instabilité et d’incertitude ouverte automatiquement aux spéculations.

Et, c’est sans doute dans cette même logique d’instabilité que Chakib Khelil sera appelé à présider aux destinées de l’OPEP à partir de janvier prochain. Pour ce faire, il pourra sans doute faire valoir sa longue expérience dans le secteur doublée du respect dont jouit l’Algérie qui, malgré des quotas relativement réduits au sein de l’organisation, reste un membre influent qui ne cesse d’affirmer et de confirmer son poids dans des dossiers hautement stratégiques, comme c’est le cas très récent pour le projet Medgaz et celui de Gassi Touil. L’histoire veut aussi que l’Algérie soit le premier pays membre de l’OPEP à avoir réussi à nationaliser son industrie d’hydrocarbures, le 24 février 1971.


Partager cet article :
12 commentaire(s) publié(s)
un simple d’esprit :
Il aurait été mieux dans le role d’une vedette de cinéma,Khelil l’ambitieux soigne plutot son image. Ou comment vivre pauvre dans un pays riche.tel serait le titre du film .Khelil vous le dira certainement.Brown and condor n’est ce pas son invention ?s’en été-il inquiété ?A-il été inquiété ? et pourtant cela a duré des années.Pour noyerson poisson ou son poison !sonatrach a racheté toutes les parts et toutes les traces seront effacées.Voici un épisode Hichkokien dont la mise en scene relève totalement de notre energie petrol,j’allais dire notre ministre de l’energie
TAHAR DE MAOKLANE :
CE MONSIEUR VEUT DIRIGER LE MONDE ..ALORS QU’IL N’EST MEME PAS FICHU DE DIRIGER L’ALGERIE ..ON CROIT REVER !! COMME CETTE PRESIDENCE EST A TOUR DE ROLE, C’EST ENCORE UN MAUVAIS FILM AVEC DE MAUVAIS ACTEURS QUE L’ON VA NOUS SERVIR !! POUAH !! TOUT CELA PUE AUTANT QU’UN BARIL DE PETROLE .
aziz :
l’algerie élu à la tete de l’OPEP et puis ca ramene quoi à l’algerie que les problemes et les pression des occidentaux contre les pays arabes entre eux. Je pense qu’il faut etre fiere le jour ou l’algerie à son veto à ONU. Nos dirigeant n’arrive meme pas à importer de la pomme de terre comsommable et metriser le marcher national et ils veulent etre à la tete de l’organisation de OPEP, ca c’est du m’importe quoi. je vous souhaite un bon RAMADAN. MERCI
Algerien :
Nos dirigeants méritent le prix Nobel d’économie !! Car, il n’est pas donné à n’importe quel cerveau humain de créer cette pauvreté à partir de toutes ces richesses dont dispose notre pays. Bon ramadhan
Marianou :
malgré tous les problèmes ça reste une expérience pour l’Algérie
Stayfi :
Franchement, vous comprenez rien à la vie. Vous mélangez, si je peux dire, les choux et les pommes de terre ! Il n’est pas ministre de TOUT en Algérie mais sérieusement, il est l’un des meilleurs au monde dans son domaine et le maitrise parfaitement, il est reconnu comme tel internationalement. Donc, oui c’est une fierté qu’il soit à ce poste et oui ça a une utilité pour notre pays. Je vous rappel que l’économie est la SEULE et UNIQUE force capable de battre la politique ! En jouant avec le prix du baril, l’Algérie a su poser son influence.. Regardez la nouvelle loi concernant la taxe des super bénéfices concernant les entreprises pétrolières étrangères... Elle n’aurait pas été possible si le pétrole n’était pas aussi cher... Bref, sérieux, faites des études concernant ce que vous parlez... avant de dire des conneries et de tout mélanger ! Ps : Concernant la pomme de terre, suis désolé mais ce sont les Algérieux EUX-MEMES les fautifs ! et non le gouvernement ! Je prends pour exemple mon cousin fellah (...)
tafet19 :
Stayfi,je ne vais pas employer vos propres termes pour qualifier ceux qui donnent un avis different , d’ignorants mais il n’y a qu’a regarder autour de vous pour voir la pauvreté saisisante de ce peuple dont la richesse n’est detenue et entretenue que dans une poigniet de mains.Le drame c’est que ce peuple a subit toutes les experiences.Savez vous que, bon an mal an ,nous ne pouvant au mieux mette en circuit que 15 milliards de Dollars en investissements ?c’est le maximum de nos capacités à les fructifier ?La verité nous sommes pour l’instant incapable de le faire parceque ça nessecite du travail,du vrai.Alors,il est plus facile d’encourager la speculation à travers des importations massives(aucun effort à faire,aucune plus value).savez vous ce que fait khellil et consort en engrangeant de telles sommes qui remplissent les caves des banques étrangères ?Ils compromettent l’avenir des generations futures et celui de l’Algerie.Il vaut mieux garder ces ressources sous terre plutot que de les mettre (...)
Stayfi :
Salam alikum wr wb Ramdhan moubarek à tous ! J’ai lu ton commentaire mon cher tafet19, tu connais la phrase : Allah ghaleb et hélas on a que ça dans la bouche les Algériens... C’est que aussi on a trop pris l’habitude de pas travailler. Je suis tout à fait d’accords avec toi sur bcp de choses : 1. Un gouvernement a beau etre le plus prestigieu, il peut ne rien faire et donc quand un gouvernement ne fait rien, faut savoir le changer pour trouver le bon, qui fera avancer le pays. 2. Le plus important à l’avenir, ce seront les énergies renouvelables mais aussi et surtout comme tu dit, les biens de 1ère nécessité tels l’alimentation et l’eau ! 3. Oui, on peut regarder juste en France, ils veulent modifier la PAC (Polotique Agricole Commune) européenne, qui permet le subventionnement des agriculteurs. Faudrais que tout le monde s’y mette, suis désolé j’ai vu bcp d’abriculteurs à sétif bénéficier des aides à l’agriculture... il prennent tout et ne font rien. Mieux, les aides à la création d’entreprise, (...)
belamri de paris :
messieurs les commentateurs ,je pense qu’il est dit l’Algerie elue à la tete de l’OPEP et est representé par un specialiste du petrole en l’ocurence Mr Chakib et j’en suis tres fier alors moi je dis a ceux qui n’ont pas pu l’avalé ,la caravane passe, les chiens aboient a bon entendeur salut.
Commentaire n°5739 :
Je vous livre ici le pedigret de M Khellil et vous en saurez plus pour vous faire une opignon des gens qui gerent les richesses non renouvelable de ce pays. Un américain dans le gouvernement algérien pour gérer le pétrole algérien Son nom est : Chakib Khelil La mafia l’a décidé ainsi. Le pétrole principale richesse du pays est géré par Chakib Khelil nommé ministre de l’énergie et des mines depuis 1999 sur recommandation américaine. L’on se souvient qu’à la fin des années quatre-vingt, l’Algérie saignée à blanc par le cabinet noir était fortement endettée. Elle était soumise aux exigences du Fond Monétaire International et de la Banque Mondiale. Deux institutions financières internationales qui lui dictaient jusqu’à la nomination de ses ministres de l’économie et de l’énergie. De son côté, la Mafia prenait en otage le directeur de SONATRACH et celui de la Banque Extérieure d’Algérie en les installant dans une résidence sécuritaire au camp militaire de Sidi Fredj alors que les autres cadres étaient logés dans la (...)
Stayfi :
Ce que j’ai à dire à ça, c’est simple : La jeunesse Algérienne d’aujourd’hui doit développer ses propres compétences afin de ne dépendre de personne incha’Allah mais surtout, il faut qu’on nous donne l’occasion d’exploiter le potentiel intellectuel Algérien. Moi, à titre personnel, j’ai fait de simples études d’informatique en France, ensuite j’ai été Chef de Projet dans une société d’e-business à Paris et maintenan je suis associé avec 2 amis dans une petite entreprise d’informatique qui développons des logiciels de gestion pour les entreprises. J’aimerai bien mettre à disposition mon savoir faire en Algérie.. Mais comment ? On nous donne aucun moyen de developpement. J’aurai aimé être consultant en e-business chez moi, en Algérie et pas en France. Je pense qu’il faut commencer à se donner les moyens de réussir au bled pour ne pas dépendre des autres. L’Ecole : 1. Développer des Centres d’Etude au bled avec un investisement conséquent et attribution de bourses aux élèves à fort potentiel 2. Développer un (...)
Commentaire n°5838 :
pourquoi la patate est chère ? parce que le consommateur algérien jout le jeu du spéculateur. Qui m´oblige à acheter la pomme de terre, quand celle-ci est trop chère ? Est-ce qu´il y a rien d´autre à manger ? C´est le manque de flexibilité du consommateur algérien (ou sa faiblesse) qui le rend vulnérable au chantage du spéculateur. C´est la loi du marché (de l´offre et la demande)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus