Accueil > Evénements > Algérie >

Le développement durable : Repositionnement de l’Algérie

mardi 10 novembre 2009, écrit par : A. Nedjar, Sétif Info, mis en ligne par : Boutebna N.

n bref, nous pouvons dire que cette conception nouvelle d’un monde multipolaire consiste à réponde aux besoins multiformes du moment sans compromettre ceux des générations futures.

Ce concept c’est installé depuis peu dans le discours auprès des organisations internationales, des partis politiques, des fondations ou des associations et plus généralement auprès des entreprises.

Cependant, il est bien évident qu’il ne peut y avoir de développement durable à l’échelle planétaire sans ce développement durable au niveau local en facilitant l’accès à la citoyenneté en plaçant le respect et la dignité humaine au cœur du développement durable.

Mais en quoi consistent ces nouveaux vocables. Il faut remonter un peu plus en arrière, dans les années 80 où l’émergence de ce concept trouve sa pleine signification et objectif pour lier fortement l’idée du développement économique par rapport à l’équilibre environnemental et écologique pour éviter les dégradations irréversibles et l’épuisement des ressources naturelles non renouvelables

C’est au cours du premier sommet sur la Terre qui s’est tenu à Rio de Janeiro en 1992 que les premiers principes de précaution de la responsabilité collective mondiale furent admis .Le Protocole de Kyoto viendra à consacrer ce principe sur les changements climatiques et l’adoption de la convention dite Agenda21 sur la bio diversité.

le Sommet mondiale sur la terre de Johannesburg en 2002 est venu consacrer définitivement la vision des différents acteurs venus du monde entier,60 000 participants à coté de plus de 100 chefs d’états pour faire le bilan des précédentes rencontres et de parler de nombreux sujets telles que la pauvreté et la paupérisation, la consommation, les ressources naturelles et leur gestion efficiente ,les ressources hydriques ou la question de l’eau et des droits de l’homme .

Mieux vaut tard que jamais.

Au bout de leurs carrières, de leurs responsabilités ou au bout de leurs charges respectives Ms Chirac, Al Gor,Candessus ,Kofi Annan, Clinton et tant d’autres qui avaient préalablement présidés à « la gestion » de ce monde, auraient ils subitement retrouvé un semblant de virginité politique pour s’impliquer maintenant dans le soucis de souscrire dans la lutte pour le développement durable ? Eux qui s’affrontaient violemment le plus souvent sur ces mêmes arènes ? Ont-ils retrouvé miraculeusement ces vertus communes pour se reconvertir et se consacrer dans ce même combat qu’est le développement durable ? Non, ce n’est point un hasard s’ils ont abouti à ces conclusions. Ils réalisent sans doute dans les bilans de leurs vies, que de leurs actions et leurs projets politiques ,étaient loin de refléter ce que l’humanité pouvaient attendre d’eux . Ils étaient pour la plus part absorbés par la gestion de leurs ascensions ou de leurs carrières politiques et otages de nombreux intérêts .Ils se sont rendus compte de leurs visions étriquées ou leurs actes égoïstement orientés vers les intérêts exclusifs de leurs pays qu’ils pouvaient mener à terme à la faillite du monde. Otages parfois de leurs propres systèmes ,de leurs clans, ou maintenus sous la domination , l’influence et de la puissance des intérêts militaro industriels .Libérés de ces contraintes, Ils se sont aperçus que leurs conceptions égoïstes de l’espace mondial commun à l’humanité pouvaient conduire la destruction de la planète terre et de nombreuses de ses richesse qui ne sont pas renouvelables

Donc ce n’est plus un mystère si ces grands de ce monde, dégagés de toutes contraintes optent maintenant pour cette stratégie nouvelle ou le développement durable devient subitement le cœur de leurs préoccupations ?

Le développement durable, c’est la conjonction de trois grands ordres différents .C’est la résultante harmonieuse entre l’Économique, le Social, L’Écologique et leurs corollaires que sont l’Equitabilité, la Variabilité, la Durabilité et bien sur la Viabilité.

Avec le bouleversement et les changements climatiques, en s’inscrivant résolument dans toutes les luttes et sous tous les rapports, l’Algérie a enfin pris conscience du phénomène. Ce dernier n’a aucune dimension géographique restreinte. Les mois et les années à venir seront ceux qui permettront de s’intégrer durablement dans ce processus .Le prochain grand rendez-vous verra la participation de l’Algérie au sommet mondial de Copenhague du 7 au 18 Décembre 2008 pour parler au nom du groupe Afrique. Cette conférence est liée au changement climatique dans le monde. Cet intérêt croissant de notre pays, ce repositionnement et ce redéploiement constituent un volet important dans ce processus du développement durable qu’il faut consolider par un débat interne .Dans ce même contexte notre pays qui préside la fondation des déserts du monde a reçu une distinction internationale pour les efforts consentis en la matière .Il se trouve que le représentant officiel de l’Algérie a été le porte-parole honoraire des Nations Unies pour l’année internationale des déserts et de la désertification.

« Les bouleversements climatiques » est un autre sujet traité par M Attar dans le journal :le soir d’Algérie du 8 Nov 2009


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus