Accueil > Economie >

Hausse de la production céréalière à Sétif

mardi 11 septembre 2018, écrit par : Boutebna N.

La wilaya de Sétif a réalisé au titre de la saison agricole 2017/2018 une production céréalière « record » de plus de 3,6 millions quintaux, indique mardi le directeur de wilaya des services agricoles (DSA), Ali Zerarga.

Cette récolte, évaluée à 3.695.400 quintaux se compose de 2.458.253 quintaux de blé dur, 291.051 quintaux de blé tendre, 836.968 quintaux d’orge 109.138 quintaux d’avoine, précise le même responsable, relevant que le rendement moyen à l’hectare qui était de 20 quintaux a atteint 70 quintaux à l’hectare sur les aires recourant à l’irrigation d’appoint.

Cette performance s’explique par les bonnes conditions climatiques de la saison marquée par une bonne pluviométrie durant les mois de mars, d’avril et de mai et l’irrigation d’appoint utilisée sur 6.000 hectares, explique le DSA, notant que 1.345.985 quintaux de cette récolte ont à ce jour été remis aux points de stockage de la Coopérative des céréales et légumes secs (CCLS) dont 1.025.000 quintaux de blé dur, 179.540 quintaux de blé tendre, 527.000 quintaux d’orge et 961 quintaux d’avoine d’une valeur de 5 milliards DA.

La superficie réservée à la céréaliculture a été de 197.100 hectares, ajoute Ali Zerarga, tout en rappelant que la récolte de la saison précédente avait été de 930.000 quintaux.

L’irrigation de 9.300 hectares de la wilaya de Sétif à la faveur de la mise en service de la première tranche du projet des grands transferts hydrauliques à partir des wilayas de Jijel et de Béjaïa devrait contribuer-à accroître la production céréalière de la wilaya", estiment les responsables locaux du secteur de l’agriculture.


Partager cet article :
8 commentaire(s) publié(s)
mehdi :
Cela fait chaud au cœur, qu’après tant de déceptions, sur tous les plans, on est devant un progrès tangible, dans la production céréalière à Sétif ! Nul n’ignore que la sécurité alimentaire, pour une nation, est plus que stratégique. Il est donc plus que nécessaire que nos décideurs fassent en sorte, de réaliser le maximum de barrages et retenues pour profiter des eaux pluviales, dans l’irrigation. Hadj Ahmed Ouahid , rahimahou Allah, dans une de ses émissions télévisées : La terre et l’agriculteur, des agriculteurs d’Adrar , lui ont témoigné que si l’irrigation est assurée, nos terres dans le sud sont capables de produire jusqu’à trois récoltes par année et d’un très grand rendement ! Maintenant que les puits de pétrole ont tendance à tarir, souhaitons qu’un sursaut salvateur se réalise, car il n’est jamais trop tard de bien (...)
azzeddine :
Dsa ou pas shoukran y’a ALAH il ne saurait dire mieux encore et encore HAMDANE LILAH
Lyon :
Allah barèk هذه نعمة من نعم الله احمدوا الله على كل شيء Maintenant ils faut travailler arrêtez avec vos matchs le Real Madrid et Barça. Ess ext.. تحركوا ترزقوا
merouche charaf éddine :
salam oualikuom-si c’est vraix et si c’était vraix pourqoi il importe du blé de la france et de russie et d’otre pays pour surenchérir le prix du blé produit en algérie pour le vendre plus cher comme si cétait un produit importer et les cours du blé sur le plan mondiale depuit des années ............... plus personne ne croit en ses personnes vue le contéxte du pays depuit des années ou tout peut étre fauser comme les facture et otre .regarder cette vidéo c’est loin d’étre con pourqoi des personne comme lui ne sont pas écouter du coter d’alger et du gouvernement https://www.youtube.com/watch?v=L_aatddHq1s
bougaa :
Merci aux pesticides, la production n’a pas augmenté par hasard. L’ exportation de ce poison est impossible, on le fera donc manger aux algériens et algériennes.
Commentaire n°282346 :
Grace à la clémence de Dieu. Il faut remercier beaucoup Dieu pour conserver ce record. Notre agriculture traditionnelle se baserait toujours sur la pluie, aucune irrigation intelligente n’est utilisée. Il faut sortir du classique et de l’ordinaire pour garantir, à l’aide de Dieu, de bonnes récoltes.
merouche charaf éddine :
salam oualikoum- sa c’est comme les banane importer du costa rica revendu sur les marcher algériens a 850 dinars le kilo et plus et otre fruit et légume persone ne veut réguler le marcher et l’état et absent des marcher de gros les perdant vont étre les agriculteur algérien et intérmédiaire qui gonfler les prix . il sufie d’inonder le marcher du trabendo algériens de fruit et légume et banane venant du maroc et de tunisie en échange de jéricane de gazoile algérien le moin d’afrique du nord au frontiére et sa va faire désendre les prix en algérie ou stagner et beaucoup de personne pourant acheter des fruit et légume beaucoup moin cher c’est la seule solutions pour aréter la flamber des prix et dictat des importateurs .https://www.youtube.com/watch?v=BsZ15CiC4rs et https://www.youtube.com/watch?v=cXJAix0JBfwhttps://www.youtube.com/watch?v=L4BkN336GJw et (...)
nc :
Je mange pas ce poison ils ont arrosé avec quoi même les années où il y a de laa pluie on a pas récolte comme ça La différence à c’est les produits chimiques J’ai pas vu une mauvaise herbe dans les champs mais des tracteurs qui pulvérise sur poison quinous fait vomir dans notre village Laisse la religion tranquille elle veut pas cette chose Remerciez le diable pour ce poison

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus