Accueil > Economie >

Commerçants étrangers : la destination Algérie

Sétif numéro 1 après la capital Alger
lundi 14 août 2006, écrit par : La Tribune, mis en ligne par : Boutebna N.

Selon le bilan du Centre national du registre du commerce (CNRC) pour la période allant de janvier à juin 2006, 133 286 inscriptions ont été enregistrées, dont 76 975 immatriculations ou créations de nouvelles entreprises.
En parallèle, le nombre de radiations ou de cessations d’activité a atteint les 31 433.

Comparativement aux réalisations du premier semestre 2005, il y a eu une très légère hausse (2%) du nombre global des inscriptions au registre du commerce. Comme pour les exercices précédents, ce sont les régions du centre et de l’est du pays qui ont accaparé la part du lion en matière de création d’entreprises. En effet, celles-ci ont respectivement arraché 36 et 32% des inscriptions pour les personnes physiques et morales. L’écart est plus accentué pour la région Centre qui est représentée à hauteur de 54% par rapport à la région Est qui l’est à hauteur de 24%. Par wilaya, Alger représente 15,7% des inscriptions totales du 1er semestre 2006, suivie de Sétif (4,7%), Oran (4,3%), Tizi Ouzou (4,1%) et Béjaïa (3,6%). La wilaya d’Alger demeure la plus importante en matière d’implantation des opérateurs économiques avec 105 799 personnes physiques, (11%) du total, et 28 791 personnes morales, (30%), suivie de Sétif avec 45 480 personnes physiques et 4 290 personnes morales, d’Oran avec 41 083 personnes physiques et 6 561 personnes morales, toujours selon la même source. A la fin de juin 2006, le nombre total de commerçants actifs inscrits au registre du commerce s’élevait à 1 068 291, dont 96 410 personnes morales représentant 9% du total, soit 4,3% de plus par rapport à la fin de l’année 2005.

De manière générale, par rapport à la fin de 2005, il y a eu une augmentation du nombre de commerçants actifs de 43 889, soit 4,3%. Par secteur d’activité, il y a lieu de souligner que, pour les personnes physiques, 55% du total des commerçants inscrits exercent dans le secteur du commerce de détail et de gros, 3% dans les services et 13% dans la production industrielle et le BTPH.
En ce qui concerne les sociétés, 32% des commerçants exercent dans la production industrielle et le BTPH, 30% dans les services et 21% dans le secteur de l’import-export.

L’autre remarque relevée dans le rapport du CNRC est l’augmentation des commerçants étrangers par rapport à l’année précédente. Leu nombre est passé de 3 746 fin 2005 à 4 010 à la fin du 1er semestre 2006 (+7,04%). La majorité des commerçants étrangers sont implantés à Alger (2 303), Oran (402) commerçants et Blida (139). Ces derniers ont choisi comme activité l’import-export (1 187), l’industrie et le BTPH (1 182) et les services (1 014).

Sur un autre volet, la mise en œuvre des dispositions de l’article 13 de la loi de finances complémentaire pour 2005 stipulant que les activités d’importation de matières premières, produits et marchandises destinés à la revente en l’état ne peuvent être exercées que par des sociétés dont le capital social est égal ou supérieur à 20 millions de dinars.
Il a eu comme effet direct la radiation de 1 320 sociétés, de même que la suppression des codes d’activité d’import et d’export, et l’augmentation du capital à 20 millions de dinars de 2 755 sociétés.

Par Samira Imadalou


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus