Accueil > Economie >

Groupe ENPC de Sétif : Les travailleurs de Sofiplast débrayent

lundi 13 août 2007, écrit par : Imad Sellami, Le Soir d’Algérie, mis en ligne par : Boutebna N.

Les travailleurs de Sofiplast, filiale du groupe ENPC (Entreprise nationale des plastiques et caoutchoucs) dont le siège social se trouve à Sétif, entrent aujourd’hui, en grève pour une durée de trois jours.

Les 180 travailleurs de Sofiplast ont, lors de l’assemblée générale du 25 juillet dernier, décidé de recourir à la grève suite à l’échec des négociations. Les travailleurs revendiquent l’intervention des responsables de la direction générale du groupe et de la Société de gestion des participations (SGP GEPHAC), afin de trouver une solution aux problèmes qui menacent la pérennité de leur entreprise tels que le financement et l’approvisionnement. Une situation des plus dramatiques que traverse la société depuis 2005. Dans une plateforme de revendications adressée à toutes les instances, et dont une copie est en notre possession, les travailleurs par l’entremise de leurs représentants syndicaux, qualifient les opérations entreprises par la direction du groupe de pur bricolage ayant déjà causé un déficit de plus de 24 milliards de centimes, et ce, malgré le plan d’investissement avoisinant les 35 milliards de centimes. Une affaire qui a fait couler beaucoup d’encre et dont s’est saisie la justice. A cet effet, les travailleurs s’interrogent sur la non-application par la tutelle des mesures conservatoires à l’encontre des cadres ayant été placés sous contrôle judiciaire par le juge d’instruction, près le tribunal de Sétif, chargé de l’affaire des investissements des filiales Sofiplast (Sétif) et Soexplast (Médéa). « Au moment où le secteur privé, qui est notre concurrent, bénéficie de multitudes de facilités avec les banques, acquisition d’équipements, moyens de transport modernes et un stock conséquent de matières premières, notre entreprise, qui fut l’un des fleurons de l’industrie plastique dans notre pays, est confrontée à l’absence de financement, l’arrêt définitif des approvisionnements, l’arrêt de la production, l’utilisation des moyens de transport et des équipements vétustes, une bureaucratie dans la gestion et la fermeture des voies de dialogue », déclarent les représentants syndicaux de la société. D’un autre côté, les travailleurs restent déterminés à poursuivre leur combat en décidant d’une autre grève à partir du mois de septembre en cas de non-satisfaction de leurs revendications. Notons que l’ENPC a été éclaboussée par un scandale relatif à l’investissement et qui avait contraint la justice à ouvrir une instruction judiciaire. A cet effet, le juge d’instruction avait décidé au mois d’avril dernier de placer sous mandat de dépôt cinq hauts dirigeants de cette entreprise, à savoir le P-DG du groupe, trois ex-P-DG de filiales (Sofiplast et Soexplast) et un cadre. Dix autres personnes, ont quant à elles été placées sous contrôle judiciaire, en attendant la fin de l’instruction. Les griefs retenus à l’encontre des prévenus sont l’abus d’autorité, passation de marchés douteux et détournements.

En effet, et selon le dossier en possession de la justice, et après une minutieuse enquête réalisée par les éléments de la brigade de recherche de la Gendarmerie nationale, et qui a duré plusieurs mois, de nombreuses irrégularités ont été constatées dans l’achat des équipements de réhabilitation destinés pour les filiales Sofiplast (Sétif) et Soexplast (Médéa) appartenant au groupe ENPC. Selon des informations contenues dans le dossier, des cadres supérieurs auraient saisi la justice pour mettre à nu les dessous de l’affaire des investissements réalisés au niveau des plus importantes filiales du groupe. Le projet de réhabilitation de l’entreprise initié en 2001 est passé de de 35 milliards de centimes à plus de 70 milliards de centimes, pour acquérir des équipements high-tech afin d’assurer un avantage certain sur la concurrence et générer des profits. Malheureusement, les objectifs escomptés n’ont jamais été atteints par conséquent cet investissement réalisé à hauteur de 85% sur concours bancaire (emprunt à moyen terme) avait englouti toutes les économies de l’entreprise. D’ailleurs, les résultats enregistrés au niveau du groupe, après la concrétisation des projets en 2003, sont alarmants, les exercices 2003 et 2004 ont cumulé un déficit de l’ordre de 200 milliards. Selon une source proche de l’expertise sollicitée par la justice, les décisions prises ont lourdement hypothéqué l’équilibre financier des filiales, parce que des enveloppes importantes en devises fortes ont été englouties sans dégager des revenus suffisants. Le préjudice occasionné à l’ENPC, donc au Trésor public, est estimé à plus de 70 milliards de centimes uniquement pour les deux filiales, et les pertes engendrées par cet investissement au niveau du groupe, représentées par les déficits cumulés depuis l’entrée en vigueur de l’investissement à fin 2005 s’élèvent à plus de 400 milliards de centimes.

Imad Sellami, Le Soir d’Algérie


Partager cet article :
9 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°4983 :
MONSIEUR IMAD PÖURQUOI NE VOUS ENQUETERIEZ PAS SUR LA FILIALE SIPLAST DU GROUPE ENPC , AUSSI ELLE CACHE ENORMEMENT DE DEFICIT ET DE LA TRES MALE GESTION .
imad :
donnez nous des informations et on va enquetez serieusement
Hamoudi :
je félicite le journaliste du soir, parce qu’on rapportant l’information relative à la grève, il a lié la situation que connait l’entreprise directement aux malversations commises par ses pseudoresponsables (une causalité), cependant il y a lieu de constater le laxisme flagrant de la part de nos autorités,en ce qui concerne les cadres placés sous contrôle judiciaire, et qui exercent encore leurs fonctions en toute impunité. Je pense que la lutte contre le fléau de la corruption concerne tous les Algériens.
Commentaire n°4998 :
MONSIEUR IMAD VOUS AVEZ LES TRAVAILLEURS ET LE SYNDICATS DE SIPLAST . LE DERNIER VOUS FERA UN RAPORT ALLARMANT . MERCI
Commentaire n°5006 :
Monsieur IMAD. Enqueter aussi sur l’incompatibilité du code des marchés et code de commerce en Algerie , tout deux , presentent la meme loi mais redigés differement pour le secteur de l’entreprise public , Aucun dirigeants ne pourra echappé a une erreur en appliquant l’un ou l’autre ouvrage ; A mon avis les dirigents de l’enpc qui sont en prison actuellement sont victime de ces lois tres mals entreprises et non mises a jours depuis 1975 ,,, Quant à leur décision d’entreprendre avec telle ou telle societe étrangere dans le cadre de nouveau investissement ( objet de leur inculpation ) , a mon avis ils sont libre d’acheter de chez n’importe qu’elle fournisseurs étranger , meme s’il etait cher en matiere de budget , car cela doit se verifie techniquement et avec sa rentabilité futur , ils ont agis en autonomie d’entreprise et dans une periode d’economie de marché et de concurence . si des preuves formelles de vol ou abus de bien public existent , la justice doit les prouvé et publié officiellement (...)
Imad :
je vous remercie pour votre message concernant la filiale Siplast, mais en ce qui concerne les informations et les rapports détenus par la section syndiacle ou les travailleurs, pourquoi ces derniers ne nous les communiquent pas si réellement il existe des malversations ou des dépassements. si ces gens sons vraiment honnêtes et nationalistes qu’ils nous envoient les dosiers en leur possession et nous promettons de faire le necessaire. notre adresse email : lesoirsétif@yahoo.fr ou notre adresse postale : le soir d’algérie bp 447 sétif. Merci
Kamel :
Mr Imad, Il me semblerait que vous êtes à l’affût de dossiers brûlots, dommages, je ne peux dévoiler mon identité, ni me présenter vers vous où ailleurs, pour dénoncer ce genre d’affaires, car tout simplement, je ne veux pas subir les affres et sévices qu’à connu mes collègues, qui ont dénoncer le dossier de l’affaire ENPC, dont vous parlez dans votre article en question ; Par contre je vous mets au parfum d’un dossier chargé et d’une grande importance Il s’agit du dossier des investissements de la filiale PROFIPLAST/Sétif, juste question de libérer ma conscience, dont voici quelques éléments de l’affaire qui peuvent constituer pour vous une piste sûre pour votre enquête Photo synoptique de l’investissement : 1. l’investissement s’élève à trente milliards de centimes (30 Milliards), destiné à l’acquisition d’équipements pour la production du tube gaz et tube Hd pour adduction d’eau potable. 2. le marché en question a été conclu selon la procédure de consultation restreinte (procédure douteuse, car ce genre de (...)
Commentaire n°5052 :
A IMAD . ATTENTION UN TRAIN PEUT EN CACHER UN AUTRE . NOUS VOILA AVEC LE FBI SUR SETIF , ET EN PARTICULIER A L’ENPC , PAUVRE ENTREPRISE PRIVASITABLE , BRAVO A KAMEL , LE CADRE EN MISSION D’ESPION , EN LISANT SON COMMENTAIRE ON COMPREND TOUT DE SUITE SON EFFICACITE DANS CETTE ENTREPRISE A SETIF , ET ENCORE IL SE PROPOSE DE DONNER DES TRACES SUR ENPC ROUIBA , TOUT CELA PROUVE QU’IL NE FAIT RIEN EN LONGUEUR DE JOUNEE ; DU POINT 1 AU POINT 9 ; TOUT PASSE PAR UNE ANCIENNE HISTOIRE DE 1990 A 1996 , EN CETTE PERIODE LES CADRES DIRIGEANTS QUI SONT INCARCERRES ACTUELLEMENT N’ETAIENT PAS DANS LES POSTES ACTUELS , AU CONTRAIRE POUCHASSES ET MARGINALISES PAR L’ANCIENNE EQUIPE DIRIGENTE DE L’EX PDG SALEM ET LAJROUD ... TOUT CE QUE VOUS RACONTEZ EST LE FRUIT DE LA FORMATION EN NAMIMA QUE VOTRE ARCH VOUS A INCULQUER ET PARCHUTER DEPUIS 1980 SUR LE PAUVRE SETIF .... LE CHOIX DU FOUNISSEUR BATTENFEILD EST A NE PAS CONTESTER CAR A CE JOUR ET JUSQU’A L’ETERNITE , LA MACHINE ALLEMENDE ET EN (...)
Salah :
Monsieur Imad : vous aviez tord, les EX-PDG ont passé 4 ans de prison, pour qu’à la fin : la cour supreme leur donne l’innocence totale en 2015 !! tous le monde avait tord y compris vous... une enquete avec des indices qui sont à la base FAUX : pas de movaise gestion, pas de trucs douteux, pas de detournement, tout etait plannifié pour justifier les milliards volés par le gouvernement... meme l’expertise n’etait pas contre le groupe ENPC et a déclaré que tout etait dans les normes...je vous invite a faire une equete et apprenez à faire une : mvraie et honnete. les journaux ont monti, le tribunal a monti.. vous avez pris que ce qui ont dis alors qu’il fallait faire une enquete seul.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus