Accueil > Economie >

Le marché de la consommation de Sétif connaît une stabilité relative

samedi 15 septembre 2007, écrit par : A. Benyelles, La Tribune, mis en ligne par : Boutebna N.

Dès le premier jour du ramadhan, hier, le marché des fruits et légumes semblait relativement stable. Les citoyens, emportés par la frénésie des préparatifs et les surenchères, ont alimenté l’esprit de la spéculation à la veille du mois sacré pour le cas de quelques produits. La journée de jeudi dernier, considérée comme le premier jour du ramadhan a connu une effervescence particulière autour des points de vente.

Contrairement aux autres jours fériés de la semaine, le week-end dernier offrait une animation particulière, les marchandises étaient soigneusement rangées sur les étals des magasins partout à travers les artères de la ville qui prenait à l’occasion l’aspect d’un énorme souk. Les ménagères commençaient à s’approvisionner en épices, en vaisselle, en pruneaux, en pêches ainsi qu’en fruits et légumes, et viandes malgré la montée vertigineuse et inattendue des prix. Ce sont les viandes blanches qui ont fait l’événement, puisque le poulet a été fixé à 230 DA le kilo. Les bourses effritées subissaient un sérieux revers après l’événement de la rentrée scolaire et ses effets sur les capacités financières des salariés. Personne ne doutait que cela allait donner libre cours aux agissements des commerçants véreux. La pomme de terre est cédée à 55 dinars, malgré l’importation du produit, les citrons à 110 DA alors que la laitue ramenée non loin des environs de la ville de Sétif variait entre 70 et 80 DA. Les fruits par contre, enregistrent une tendance plutôt favorable, après les hausses vertigineuses de l’été avec la disponibilité des fruits de saison et en abondance. Le raisin de qualité se stabilise à hauteur de 75 dinars, les poires à 70 dinars et les pommes varient entre 60 DA et 80 DA.

Selon les témoignages, la viande n’a pas subi de variation notable. L’agneau est vendu à 620 DA et le veau à 450 DA.. Il convient cependant de signaler l’effet des viandes surgelées sur le marché de la consommation. De plus en plus disponibles en quantité et qualité appréciable, selon les consommateurs, les viandes d’importation offrent une gamme variée de produits « largement » à la portée des ménages. L’agneau se vend à 290 DA le kilo et le veau à 380 DA. Alors que la viande hachée constitue le produit le plus vendu parmi les types de viandes exposées du fait qu’il constitue le plat privilégié des Algériens, le « bourak », durant le mois sacré. Pour le cas du marché de la consommation de Sétif, mis à part quelques hausses exercées sur les produits il y a de cela quelques jours, la tendance globale est à la régulation du marché dès le premier jour du ramadhan et au retour à la normale. Aussi, il est utile de signaler le travail entrepris par les brigades de sécurité dans le but de rétablir l’image urbaine de la ville ainsi que l’activité commerciale. Il s’agit d’une présence fort remarquée des représentants de l’ordre et d’une intervention énergique allant dans le sens d’une prise en main de la gestion de la ville qui a longtemps baigné dans l’anarchie et la déperdition des principes élémentaires des droits de cité.


Partager cet article :
2 commentaire(s) publié(s)
TAHAR DE MAOKLANE :
JE NE BLAMERAIS NI LES COMMERCANTS NI LES SPECULATEURS, TOUT CELA EST DE LA FAUTE DES CONSOMMATEURS QUI ACHETENT N’IMPORTE QUOI A N’IMPORTE QUEL PRIX. LORSQUE LES CONSOMMATEURS DEVIENDRONT PLUS RESPONSABLES, LES PRIX FONDERONT COMME LA NEIGE AU SOLEIL ........HELAS C EST PAS DEMAIN LA VEILLE !!!

Réponse de l’algérien :

Pour une fois si tahar, je suis entièrement d’accord avec vous plus : que font les services du commerce ????

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus