Accueil > Economie >

Une production de 900 tonnes de poissons d’eau douce

dimanche 9 août 2009, écrit par : El Moudjahid, mis en ligne par : Boutebna N.

a production de poissons d’eau douce atteindra cette année quelque 900 tonnes dans la wilaya de Sétif, apprend-on hier du directeur de la pêche et de l’aquaculture.

Selon M. Abderahmane Abbad, les ressources halieutiques d’eau douce connaissent depuis quelque temps une évolution-notable" impulsée notamment par le schéma directeur de développement des activités de la pêche et de l’aquaculture à l’horizon 2025.

700 tonnes de poissons avaient été produits en 2008 par la chambre inter-wilayas de pêche et d’aquaculture installée à Sétif chapeautant les wilayas de Bordj Bou Arréridj, M’sila, Batna et Sétif, note le responsable qui rappelle que la production de l’année 2007 était seulement de 70 tonnes. Cette performance est attribuée par les services concernés, à l’intensification des activités d’aquaculture, l’intérêt accru que portent les jeunes à cette filière et les projets retenus dans les différentes régions de la wilaya pour le secteur.

La production halieutique de cette wilaya est actuellement concentrée dans la ferme d’aquaculture d’Ain Lahdjar (Sud de Sétif) qui fournit notamment de la carpe, du langui et de la tilapia. Le poisson-chat sera, indique-t-on, prochainement produit par cette ferme.
Parmi les importants projets accordés au secteur figure, selon le même responsable, celui de la création d’un bassin de production d’alevins au niveau de la retenue collinaire de Zaïri dans la commune d’Ouricia (15 km d Sétif) qui pourra produire 15 millions d’alevins, importés jusque-là de Hongrie.

Un projet d’une ferme pilote d’aquaculture à Salah Bey est également retenu pour 50 millions de dinars en plus d’un autre portant sur la création d’une unité de conditionnement du poisson à proximité du Barrage de Ain Zada alimentant en eau potable les deux wilayas de Sétif et Bordj Bou Arreridj.


Partager cet article :
6 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°38266 :
Je me demande alors où passe ce poisson, car le citoyen lambda ne peut même se payer de la sardine qui est à 200DA/kg, alors car qu’on devrait consommer au moins deux fois par semaine du poisson. Alors SVP parlons de choses concrétes, sans démagogie, et sans langue de bois ; Merci
Commentaire n°38269 :
AQUACULTURE MARINE OU CONTINENTALE EN ALGERIE CA COUTE TRES CHERE. TOUS LES INTRANTS SONT IMPORTES : alevin - nourriture - antibiotiques ect. Produire des alevins dans une guelta, il faut avoir du tben dans le cerveau.

Réponse de poisson chat :

Vous avez entierement raison...et maintenant du poisson chat ? ...une éspece predatrice qui aurrat vite fait de vider toutes les gueltas du pays.La nature a horreur du vide !

Réponse de tatouna :

Poisson-chat a entièrement raison,ce poisson(le poisson-chat) est un vrai destructeur ;il se multiplie facilement mais s’acharne sur toutes les autres sortes de poissons.En France ,on vide les étangs et plans d’eau pour s’en débarrasser,on les enlève et on recouvre le fond de chaux,car même sans eau,ils résistent enfouis dans la vase.
TAHAR DE MAOKLANE :
ON LEUR DONNE QUOI A MANGER AUX POISSONS ?? DES FARINES DE VIANDES AVARIEES OU DE L HUILE DE VIDANGE ,,
Ancien de la peche :
C’est pas vrai vos chiffres...!

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus