Accueil > Economie >

Sétif occupe le 3e rang économique du pays

jeudi 2 août 2012, écrit par : Boutebna N. via l’APS, mis en ligne par : Boutebna N.

Le nombre d’entreprises recensées sur le territoire national a atteint 990.496 entités dont plus de 934. 200 entités économiques, selon l’Office national des statistiques (ONS).

Selon cette source, le tissu économique national est fortement dominé par les personnes physiques à 95% (888.794) alors que les personnes morales (entreprises) représentent seulement 5%, soit 45.456 entités.

La structure des personnes morales au niveau des wilayas, montre une concentration de 21% dans la capitale, suivie de loin par les wilayas de d’Oran (6,8%) et Sétif 5,3%, relève l’enquête qui a ciblé l’ensemble des établissements économiques et administratifs, hors agriculture et ce, quel que soit leur secteur d’activité et leur statut juridique.

La même tendance à été observée pour les personnes physiques, puisque Alger se caractérise par l’absorption de 9,9% des entités économiques, suivie d’Oran (5,6%) et de Sétif (5,1%).

Au niveau global, Alger demeure-un pôle économique par excellence", révèle le recensement, avec une concentration de 10,4% des personnes physiques et des personnes morales, suivie par les wilayas d’Oran (5,7%) et Sétif (5,1%).

La répartition des entités par secteurs d’activités montre clairement la prédominance du secteur commercial avec 511.700 entités, soit près de 55% de l’ensemble.

Plus de 84% de l’activité est concentrée dans le commerce de détail, le reste est partagé entre le commerce de gros et celui de l’automobile et des motocycles.

Avec 317.988 entités, le secteur des services arrive en seconde position avec 34% de l’ensemble des entités économiques du pays.

Les principales activités relevant des services sont : le transport (18,8%), l’activité de restauration (14,5%), télécommunication (y compris les taxiphones) 10,3%, les activités juridiques et comptables (5,3%), santé humaine (médecins privés, chirurgiens privés, dentistes...etc) 5,3%.

L’opération, qui a connu une large adhésion, grâce à la mobilisation de toutes les parties prenantes, notamment au niveau local, a montré que 829.688 entités économiques activent dans le secteur tertiaire, soit 89% du total, ce qui-dénote clairement le caractère tertiaire de l’économie nationale", ajoute l’ONS. D’autre part, le nombre d’entités industrielles recensées est de 95.445, dont 24,8% opèrent dans les industries agroalimentaires, 23,4% la fabrication de produits métalliques et 11,1% l’habillement, 1,7% le travail de bois et 1,3% le textile, également 1,3% la réparation et l’installation de machines et d’équipement.

Pour ce qui est du secteur de la construction, les entités recensées ont été de l’ordre de 9.117 soit 1% de l’ensemble, un chiffre largement en deçà de la réalité du terrain.

Cette sous estimation est inhérente à la démarche méthodologique du recensement économique, qui s’explique essentiellement par la contrainte relative au recensement uniquement des entités exerçant leur activité au sein d’un local fixe.

En effet, pour ce qui est du secteur de la construction, les très petites entreprises (TPE) sont constituées essentiellement de tâcherons (plombiers, électriciens bâtiment, ferrailleurs, carreleurs, peintres, etc...). Ces derniers ne disposent pas d’un local fixe et visible et sont donc difficiles à repérer sur le terrain.

En outre, sur les 934.250 entités économiques, 84% (781.439) sont implantées en milieu urbain contre 16% (152.811) en milieu rural. Dans les zones urbaines, Alger occupe la première place avec plus de 12 % du total, la wilaya d’Oran vient en second position (6,6%), suivie de la wilaya de Sétif avec 4,8%, selon les résultats définitifs du recensement.

Pour les zones rurales, la wilaya de Tizi Ouzou occupe la première place avec 8,1% du nombre total et Sétif en seconde position avec 6,7%.

En terme d’activité, 81,3% des industries extractives sont implantées en zone rurale, tandis que les industries manufacturières représentent 19%, selon les résultats de l’enquête.


Partager cet article :
32 commentaire(s) publié(s)
safia :
bonjour connait-on le poids économique des entreprises spécialisées dans la vente de contrefaçons made in china ?? et de contrebande du type marché Dubai ?? que fabrique t’on en algerie à part des estomacs ,et des wc ??
Basta :
Voilà le véritable classement, Hassi-Messaaoud puis Hassi-R’mel, Hassi-Messaaoud puis Hassi-R’mel...etc. Puis rien.
ben ali :
la seule entreprise qui fait tenir debout ce pays c’est sonatrach -sans hassi messaoud on voit qu’il n’y a rien ...une economie de bazar , informel et sans production .Une economie de vendeurs, une economie qui fonctionne au black (dans le batiment , le secteur le plus important en algerie on recence moins de 10000 entreprises )- une economie ou la personne physique est majoritaire par rapport aux entites morales (donc des societes avec plusieurs salariés declarés ). Le pays travail pour le ventre : la restauration , les epiceries,superettes ,bazar-la plus grande partie du tissus economique ne sert donc qu’a nourrir ou decorer la maison avec des produits d’importation.Un pays au ralenti au niveau national et qui presente quand meme un ecart enorme entre le monde rural et les zones urbaines : l’algerie c’est avant tout un vaste pays essentiellement constitué d’une population rural et on constate qu’il ne se passe rien sur la majorité du territoire ...les entreprises de grande taille (...)
Commentaire n°147898 :
plantez des arbres contre cette desertification ,, vents de sables, il faut que chacun plante un arbre et le maintiendra un salut desert californien saha ramadhan/ramadhan kareem
aba :
je ne vois pas de qu’elle économie dispose le pays ? a part l’import et la distribution a la bazard et en majorité l’exercice se fait en noir
Commentaire n°147907 :
GRACE A EL-EULMA
Commentaire n°147909 :
Salam alikoum D’après les statistiques de l’ONS, sétif occupe une bonne place dans l’économie nationale hors hydrocarbures .Face aux services qui se développent, hôtellerie et restauration ,les responsables de sétif doivent penser à une école de formation pour ce secteur comme celle de Boussaada ou celle de tizi-ouzou puisque la ville reçoit beaucoup de passagers .De même qu’il faut penser à l’installation de toilettes publiques auto-nettoyantes comme il en existe un peu partout à travers le monde.Sans oublier bien sûr les équipements de loisir et de détente qui font défaut actuellement. Sétif ne sera que plus beau et plus attractif .
troc..ard :
Ah ! Parce que vous pensez sincèrement qu’on a une économie !...Allez ne plaisantez pas !
Merouche charaf eddine :
la ville de setif et strategiquement bien placer avec cest usine a la zone industrielle et cest une region dagriculture et de production du ble et le marbre et il y a un aeroport a 10 minute de la ville et une autoroute et deux port maritime a jijel et bejaia il pourer importer leur produit a letranger et developer une usine de montage automobile et de camion en partenaria avec les chinois. et son parler de lusine de montage samsung la 5eme plus grande au monde il ne monque que des gents inteligent et capable pour un developement de la ville de setif et sa region sa crerait beaucoup demploi durable et moderniser les quartier et des espace vert et des equipement sportif moderne pour les diferent club de la ville de setif en algerie.
Abdel Marseille :
De quel économie vous parlez, notre économie n’est que de bazar et de marché agricole. On importe tous et l’on interdit tous tentative de produire made in Algérie. Importé des machines de production relève du parcours du combattants. Etre le troisième d’une économie sous anesthésie, il n’y a pas de quoi être fière.
sad :
Hélas ! Le constat est connu par tout le monde … Notre économie est à faire parce qu’on n’a pas. Toutefois, pour ceux de ma génération, on avait connu une époque où le taux d’accroissement était à deux chiffres ! Le Japon de l’Afrique, disait-on ! Les sociétés poussaient comme des champignons, partout dans le pays. Un jour, les décideurs avaient décidé de tout casser… Ils ont réussi…
ben ali :
on a une economie c’est certain il ne faut pas exagerer non plus , mais le probleme c’est que c’est le souk de barbes rochechouard a l’echelle national -l’economie existe, la preuve elle absorbe les devises qui entre au pays pour ses besoins et cela a des taux depassant l’entendement 1/15- l’economie informelle c’est notre economie -le soucis c’est qu’elle n’est pas repertoriée , c’est un etat dans l’etat -le 1er ministre lui meme a parlé du pouvoir de cette puissance secrete qui gangrene notre etat et qui detient le veritable pouvoir dans ce pays .Attention sans elle , c’est 2/3 millions d’actif qui se retrouveraient sans rien car c’est elle qui compense l’absence d’institutions economiques legales.Le soucis c’est qu’elle ne rapporte strictement rien a l’etat en restant hors circuit -l’interet pour les barons de l’informel c’est l’absence de contribution au financement de l’etat par l’impot - les autorités ne bougent pas pour legaliser tout ça parce que l’etat n’a rien a proposer pour faire vivre toutes (...)
Exbeer :
Ha...ha...ha ! Pourquoi l’Algerie a une économie ?.
S :
Et les espaces verts ????
Commentaire n°147941 :
ah ah ah les chiffres de ONS SONT COMPLETEMNT FAUX...........
beaumarchais :
c quoi ces statistiques ? a quoi sert ONS ? rire, du moment le gouvernement ne travaille pas avec les chiffres !! ces chiffres ne montrent que l’anarchie puisque on compare pas aux chiffre fixés ou inexistant que le gourvernement a fixé !! Alger en premier rire, c une evidence, car un algeRIEN une fois a Alger devient algeROI, c politique c pas economique, alors l’ONS c outil d’etat de la politique d’etat, et quelle entreprises !!! ya meme pas un droit de travail ou un cadre de travailleurs pour valoir leur droits !! c l’anarchie, des entreprise transitaire, import import, marchandise sans normes, travailleur sans droits, su=yndicat etatique UGTA, pas d’oeuvres sociales pour les travailleurs, aucune formation rire, ONS doit se specialiser dans Office National du Sabotage, (...)
Commentaire n°147950 :
21% économiques à alger la capital,est 100% politique,c’est pour cela on avance pas assez dans toutes les domaines . Toute est entasser et foisonné à alger dans une aberynte,je pense pas quand on va sortir. Sobrane Rabi almostane Saha shoukom
Commentaire n°147953 :
Si Setif a une économie que dit-on des autres wilayas ?
SAKSATOUR :
Je suis tout a fait d’accord avec vous Mer Ben ali pour votre commentaire, exactement ce qui se passe actuellement dans notre pays.
deneg deneg paris :
merci ben ali:ils laissent faire pour maintenir la paix sociale
kamy :
http://www.nasr-dz.org/classement_institutions_Alg%C3%A9rie_juillet2012.pdf Ce site concerne le classement de l’université Ferhat Abbas.
ben ali :
pour ce qui est du secteur de la construction, les très petites entreprises (TPE) sont constituées essentiellement de tâcherons (plombiers, électriciens bâtiment, ferrailleurs, carreleurs, peintres, etc...). Ces derniers ne disposent pas d’un local fixe et visible et sont donc difficiles à repérer sur le terrain. Voila l’une des raisons par exemple qui pousse a prendre une entreprise chinoise pour realiser les grands travaux -on comprend aisement qu’on ne peut pas confier un chantier multitaches a des milliers de petits entrepreneurs , il manque des grosses structures capable de lier les competences et de les gerer pour prendre en charge ce genre de chantier-la solution ne passe t’elle pas par la bourse d’alger , il faut faciliter l’investissement des entreprises pour qu’elle grossisse sous le controle de ceux qui participent a leur capital -ce sera bien mieux gerés que si l’argent vient de l’etat ou des banques par decret. Le tissu économique national est fortement dominé par les personnes (...)
Alph Nadher :
de Alph Nadher de Sétif Une économie de bazar Une société consommatrice Université classée parmi les six mile .......... Des opérateurs économiques gérant leurs bien (unités de montage, hôtels, boites d’assurances etc comme une épicerie. Allahouma ma ini saim......
Commentaire n°147974 :
si Allah voulait qu´on travaille pour produir, il ne nous aurait pas fait cadeau de Hassi Messaoud et Hassi R´mel (wou mazel el kheir !). Par contre, Ettijara halal,, puisque notre prophète la pratiquait, quoi de mieux alors !
Commentaire n°147980 :
vous me faite rire.... Pole économique... 3 éme places... mais il n’y rien de tous cela, arrétéz de nous prendre pour des idiots. oilou, que dalle, rien, chine, turkey, doubai, laisse béton.
Commentaire n°147981 :
Réponse à l’article Sétif occupe le 3e rang économique du pays vous me faite rire.... Pole économique... 3 éme places... mais il n’y rien de tous cela, arrétéz de nous prendre pour des idiots. oilou, que dalle, rien, chine, turkey, doubai, laisse béton. De quoi je me mêle lorsque tu n’as aucun élément statistique.Ceux de l’ONS ont l’avantage d’exister même s’ils sont erronés. Qu’est ce que tu nous propose ? Ghir techrak el foum
Commentaire n°147983 :
cette enquête de l’ONS semble erronée car depuis des années les statistiques officielles du Centre National du Registre de Commerce donnent Sétif en 2ème position, après Alger. les dernières stats donnent plus de 67000 inscrits au CNRC pour la wilaya de Sétif, au 2ème rang après Alger. Qui croire quand il s’agit de chiffres et statistiques en Algérie ? Un problème de fiabilité et de sérieux dans les études.
mahmoud :
azul felawen c’est de khoroto nous dans les regions nord de la wilaya de setif en a rien vu chaumage pas de projet pas de development arreter de nous prndre comme des cons
Tahtoh :
L’import, import de la Chine a cassé notre économie , n’est ce pas ? fermeture des sociétés Nles et privées qui produisaient autrefois de la qualité : Sonipec, Sonelec (unité pile), Sonitex, etc..., la contrefacon fait rage aujourd’hui, il faut la combattre avec tous les moyens. J’ai le frissson pour ces produits chinois (éphémères), qui dominent le marché algérien !
mustapha :
il ya que les briqueteries et la dAlle de sol et beaucoups usines de plastiques et plastiques et plastiques.
INconnu :
Mais que font alors nos jeunes haïtistes , et pourquoi les portes des entreprises leurs sont toujours fermées ? Ce sont de pures statistiques qui ne reflètent en rien la situation économique réelle de notre pays.
kheiro staifi :
salam alaikoum, certes tous les maux existent bel et bien de l’importation sauvage à la contrefaçon mais tirer sur tout ce qui bouge. pour un pays qui sort de la décennie (plus de quinze ans ) noire conjuguée d’une crise économique, il existerait un semblant d’économie. Certes nous sommes un pays quasi mono exportateur de pétrole au moins dites merci au tout puissant pour nous avoir donner ce pétrole. mais également, il y a des entreprises qui travaillent et qu’il faudrait laisser travailler qu’elles soient privées ou publiques. car aujoud’hui on rigole du public qui rappelant a permis au privé de trouver des cadres agguérris à moindre cout. En esperant des jours meilleurs à ce peuple et à cette nation, saha ftourkoum.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus