Accueil > Economie >

Renault marque le pas puis fait machine arrière sur ses exigences.

jeudi 27 septembre 2012, écrit par : A Nedjar.Sétif info, mis en ligne par : A. Nedjar

Les conditions d’exclusivité formulées par le constructeur Renault, introduite presque sous la formule d’une injonction voilée dans ses négociation avec le gouvernement, ont soulevé la colère , l’indignation et un tollé général auprès de la population algérienne.

En vue de se doter d’une industrie automobile, le gouvernement algérien s’est engagé depuis deux ans sans résultat dans un véritable marathon , sans perspectives avec le constructeur automobile français .Cela traine en long et en large alors que notre l marché qui est d’une capacité d’absorption de 500 000 voitures est totalement vierge.

Bien qu’il ne manifeste pas de la vigueur et de l’enthousiasme pour cette implantation ,le PDG de Renault , Carlos Ghosn, a fait état ce mercredi de déclarations au journal Le Figaro dont voici le contenu : « Nous sommes numéro un des ventes en Algérie. Nous ne pouvons pas ignorer le souhait du gouvernement algérien de se doter d’une usine qui alimenterait le marché local et éventuellement des marchés hors d’Europe. On n’a pas le choix, on le fera. S’il y a une usine en Algérie, nous ferons tout pour qu’elle soit Renault » Il faut retenir Renault s’implantera en Algérie quelle que soit la situation et les résultats des négociation pour barrer la route à un autre constructeur comme si le marché algérien était une chasse gardée.

La déclaration de Renault est encore une machination pour gagner du temps ou marque-t-elle une motivation réelle pour aboutir avec ce recul stratégique par rapport à prétentions initiales incompréhensibles et inadmissibles dans les pourparlers ?

Que nous sortira-t-on encore du chapeau la prochaine fois ? La brève visite de la ministre française du commerce en Algérie aurait quelque peu huilée la machine grippée des négociations .

L’épisode n’en finit pas à telle l’enseigne que la génération née à l’indépendance s’interroge si un jour elle aura cette chance d’avoir entre les mains un volant « Made in Algérie »


Partager cet article :
21 commentaire(s) publié(s)
Rayan :
On ne peut pas parler de voiture made in algérie puisque Renault est le maître d’oeuvre et le constructeur monsieur Nedjar.Soyez clair ???
Commentaire n°153572 :
Nous avons déja de la peine a avoir entre les dents une patate made in Algeria, alors que toutes les conditions sont la. Et nous courons apres ce monsieur Ghosn tombé d’on ne sait quel arbre et qui veut nous imposer ses regles. Forcément, nous sommes champions dans l’art de mettre la charrue avant les boeufs. Commencons d’abord par produire notre propre blé (indispensable a notre survie), avant d’aspirer a fabriquer une voiture (superflue et polluante). D’ailleurs, en matiere de technologie nous sommes en retard, et ce n’est pas l’implantation d’une usine qui y changera quoi que ce soit.Soyons réalistes.
merouche charaf eddine :
renautl a construit une usine de montage de voiture a tanger au maroc prévue d’epuit 2007 il ne vont pas construire une autre usine de montage de voiture en algérie danc il faudrait voir du coter des asiatique tel que les coréen kia ou les chinois pour un vrai partenariat durable le réste n’et cafabullasion et mensonge pour s’aficher et faire croire que la françe et le premier invéstiseur en algérie la réaliter et toute autre sur le terrains j’invite des personnes a visiter se tres beaux pays et il constaterant d’eux méme l’absence des invéstiseur français sur le térritoire algérien se la qui sont les plus visible sont les asiatique avec leur matériel dans tout les domaines .
Ghani :
Le marche algerien, et celui de l’automobile en particulier, est un marche vraiment vierge..Une excellente opportunite pour n’importe quel groupe international...Je crois que l’Algerie est en bonne position pour discutter librement et sans contraintes avec nimporte qui, ( en prenant en concideration le climat economique modial, et celui europeen en particulier). Cependant, nous devons souligner la difference entre : Made in Algeria, et Built in Algeria...La premiere exige le savoir faire ( know how) de tout le processus, incluant les industries peripheriques a l’indstrie de lautomobile...Il serait sage de demander de tout constructeur qui veut sinstaller en Algerie, de donner une vision globale sur sa strategie de transfert de technologie qui devrait aller en paire avec nimporte quel accord de partenariat...Que servirait une usine de montage de voiture, si elle est a la merci de ses fournisseurs en pieces detachees ?...Je ne dit pas que nous devons absolument tout fabriquer, (...)
el-hedi :
ont dit ils ne faut pas courir deux lievre a la fois...? nous en doit en courir dix pour en attraper un ou deux et ont les manges comme en veut...! L’ALGERIE N’EST PAS CHASSE GARDER DE LA FRANCE...! ONT EST CHEZ NOUS EST ONT S’EST MONTRER LES DENTS S’ILS LE FAUT...! s’est fini le temps des COLONIES...! a bon entendeur salut...! et s’il nous manque des chosesil n’y a pas de honte a acheterl’argents sert a sa...? il y a une bourse mondial tous le monde achete (ont ne fait pas la manche grace a dieu...) LE CLIENT EST ROI ...! et ont est des rois chez nous meme s’ils y a des petits problemes ...? MAIS SA NOUS REGARDE ALLEZ DONNER DES LECONS ALLIEURS ...? salam a lykoums
Commentaire n°153581 :
rayan, Vous êtes toujours en retard d’une guerre !m Najar parle d’une voiture Made inde Algérie,ça veut dire juste fabriquée en Algérie comme les bus Sonacome ou tracteurs PME.Il n’a pas dit conçu et pensée en Algérie bien qu’au dépa rt le taux d’intégration est suffisamment important pour qu’elle reçoive ce label.Et puis qu’est ce qui est interdit qu’une voiture soit Made in Algérie.C’est de cette perspective dont parle l’article en faisant une projection future que vous avez mal assimilé au cas Renault.Relisez bien,vous saisirez mieux . L’épisode n’en finit pas à telle l’enseigne que la génération née à l’indépendance s’interroge si elle aura un jour cette chance d’avoir entre les mains un volant « Made in Algérie » C’est mis au conditionnel M rayan
ben ali :
je pense que pour comprendre le pourquoi de cette mini crise renault/ algerie et comprendre pourquoi les choses trainent en longueur et comprendre egalement le pourquoi de la mediatisation des negociations -parce que mr Nedjar si vous avez eu echos des negociations , c’est que quelqu’un en algerie veut que les medias s’en empare et que cela crée le tolé - generalement quand on negocie ,on le fait discretement et non devant les journalistes ..les resultats sont divulgués par la suite .Alors qui a interet a cela ? 1/ le ministre du redressement productif en france souhaite stopper les delocalisations pour preserver les emplois en france (rappel la france vient de passer cette semaine les 3 millions de chomeurs presque 10%).Il souhaite que renault renforce la production dans les usines en france mais se pose le probleme de la competitivité des salaires et des droits sociaux . 2/le lobby des importations en algerie n’a aucun interet a voir une production locale qui supprime commissions (...)
aba :
Indignations et tolé général ? un air révolu des années 70.Pas avec cet esprit qu’on fait des affaires, Renault ou autre c’est des entreprises privés (avec une petite participation de l’Etat pour renault )qui négocient leurs busness et veulent des garanties . Et le climat du commerce en algérie n’est pas sain . import - import
farah-diba :
salam comment faut il le dire / RENAULT NE VEUT PAS INVESTIR EN ALGERIE les 2 gouvernements font pression , mais les dirigeants de RENAULT freinent des 2 pieds , et ils ont raison autant investir au MAROC avec une main d oeuvre qualifiée , une administration moderne , et de moins en moins de Bakchiche a payer et ensuite avec les accords de libre echange ils exporteront les voitures vers l ’Algerie quand on voit comment sont gérées AIR ALGERIE , SONATRACH ALGERIENNE DES EAUX ...etc etc faut les comprendre , ils ne veulent pas perdrent leur temps à investir dans un pays du quart monde.
Anna Nechkilou Belaâggar ... :
Plutôt Montage Made in Algeria ou Montée en Algérie. Elle est même très montée.
Commentaire n°153597 :
Le retard que l’Algérie a mis, pour implanter une usine d’automobile, est bien calculé !!! Qui a intérêt pour qu’il n y ait pas une usine en Algérie ? Certainement pas l’ingénieur ou le technicien en chômage ? Mais les « IMPORTATEURS » veulent bien que la chose perdure éternellement. La même chose, pour le blé, le lait, le médicament, etc.… etc.… Maintenant pour savoir qui sont ces « IMPORTATEURS », à mon humble avis, ils ne sont loin des « centres » de prise des décisions. Vous voyez que ce problème est presque insoluble, tant que le « profiteur » reste le « décideur ». Pour Renault et consorts, l’aubaine est totale…
Commentaire n°153598 :
Renault recule pour mieux enfoncer..........le clou.
Fous-nous-la-paix :
C’est le bafakar felli nassini ou bensa elli fakerny de Abdelwahab ! 100 firmes rêvent de s’installer en Algérie moyennant quelques garanties minimes sont écartées pour courir derrière une firme qui tôt ou tard coulera et qui fait la princesse à marier , pour ce qui est de l’algérie seulement...
ben ali :
quelqu’un pourrait il nous apporter des eclaircissements par rapport au probleme de la convertibilité du dinars - je vois bien renault ou un autre s’y installer mais comment vont ils faire une fois qu’ils auront saturés nos rues de leurs voitures et que les caisses seront pleines en dinars - comment ils font pour ramener l’argent en france legalement bien sur -parce que renault va pas reinvestir la totalité en algerie ? - je pense que ça aussi c’est un des blocages majeur -les chinois sont pas tres regardants , ils doivent se debrouiller a port said mais la legislation française est plus casse pieds...la legislation sur les changes en algerie doit poser de graves problemes aux investisseurs potentiels parce que renault par exemple doit rapatrier ses benefices en france .Un article a ce sujet serait des plus interessants (...)
AZE :
Bonjour à tous merci Monsieur RENAULT c’est ce que mérite les bras cassés
Bakchiche :
C’est las corruption qui le gêne.....Renault a peur des loups sauvages....!!!!
Commentaire n°153609 :
Les français revent encore.Accepter les conditions de Renault ,c’est laisser la porte ouverte à leurs acolytes pour leur permettre de pénétrer par cette brèche.Un autre Sidi Fredj mais économique et financier. La manne de l’Algérie est suffisamment convoité pour qu’on mette la pression au maximum ,pour tirer le maximum aussi. mais ;il existe bien des patriotes en Algérie pour leur barrer la route.Que Renault impose l’exclusivité déjà chez lui où il vivent la pleine crise dans le secteur de l’automobile .
Renomerconbmw :
Les algériens c’est des feneants y’a 40millions d’habitants ils veulent tous êtres patrons !!!!donc si j’étais un grand patron comme Renault ou autre je réfléchis à 2 fois pour venir s’implanter en Algérie les gens préfèrent ouvrir une tabla de doukhane que d ’aller travailler et ne me dites pas que la vie est chère et que les salaires à l’usine ne sont pas suffisants ils faut que notre mentalitè cchange prenez l’histoire de l’Algérie depuis toujours c’est un peuple qui vit que de la piraterie lol tchipa ...bref
Kimoly de PARIS :
C’ est avec une amertume que je livre ce point de vue....Usine Renault en ALGÉRIE ...Imaginons ce que cet investissement(IDE) peut apporter a l’Algérie pays-Economie-savoir faire et j’en passe pas système ou régime ...a quand l’Algérien reste clouer a des interprétations démagogiques ou autres ,il s’agit de profit ,de finances..... Que peut elle nous apporter cette fierté dans un monde ou le nationalisme n’a pas sa place.Il suffit de faire des comparaisons entre les pays voisins,arabes concernant les investissements directs étrangers ...Faire des concessions aux investisseurs étrangers me parait tout a fait normal ,ils sont en position de force....Avec cette categorie les nullards,les corrompus,les groupes de pression,les bureaucrates,les......les......les.......les...... n’auront plus les avantages occultes , l’orgueil et le piétinement des nobles , des honnêtes,des (...)
Commentaire n°153648 :
27 septembre 2012, 10:04 Et puis qu’est ce qui est interdit qu’une voiture soit Made in Algérie ? Notre manque de sérieux, notre ignorance, notre bureaucratie, notre retard en matiere de technologie, notre amour inexistant pour le travail et pour le travail bien fait (voir l’autouroute du siecle), notre je m’en-foutisme, notre amour propre le plus souvent mal placé, notre refus d’accepter les critiques des autres, de nos supérieurs. Si vous trouvez que ce peu, je peux envoyer un autre post.
macizel :
Renault Douai en France vient d’arrêter la deuxiéme ligne de production, et il a commencé à mettre des gens au chomage, pôvre Algérien qui attend aprés sa Renaultdz, c’est jsute pour faire barrage aux autres constructeurs, qu’il miroite de construire cette usine de montage, comme Wols-wagen, et pourtant avant l’indépendance Berliet était présent en Algérie, on a fait quoi de l’usine !

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus