Accueil > Economie >

Les expériences économiques turque et grecque en débat à Sétif

dimanche 10 mars 2013, écrit par : Bouguessa Nagib, mis en ligne par : Boutebna N.

En marge du colloque international qui aura lieu les 11 et 12 mars 2013, la faculté des sciences économiques organise deux conférences à l’attention des étudiants, enseignants et de tous les citoyens intéressés qui sont invités à y assister et participer au débat.

La première conférence qui aura lieu ce dimanche 10 mars sera animée par deux enseignantes chercheuses de Turquie, en l’occurrence Mmes Esra Siverekli et Ayse Cebeci de l’Université Harran et traitera, bien entendu, de l’expérience turque en matière de développement économique.

La seconde qui aura lieu le mercredi 13 mars à partir de 09 heures à l’école doctorale sera donnée par M. Ioannis Demetri, enseignant chercheur Grec.

Le public et les membres de la communauté universitaire sont cordialement invités.


Partager cet article :
11 commentaire(s) publié(s)
Hamidou :
Si on arrive à nous expliquer l’essor économique des turcs et la chute de la Grèce !
merouche charaf eddine :
et si on parler de l’algérie qui fait 5 fois la françe et c’est 35 millions d’abitants et c’est resource gigantésque qui n’a pas d’économie de marcher il leur manque plus d’un millions d’entreprise qui viendrait sinstallé dans divers sécteur d’activiter en algérie .bizarement a alger il préfére acheter a l’étranger que de faire produire en algérie il veule des devises en euro c’est comme des pirates modérne le dévelopement du pays il sont foute et du peuple depuit 1962 a 2013 .rien na changer sur c’est question de l’ouverture au invéstiseur du monde entier qui souétré invéstire pas que de l’argent en algérie mais ouvrir aussi des usine sur le térritore algérien . les algériens n’on pas d’otre chois que de senfuire pour immigrer en françe ou dans d’otre pays ou survivre avec le rachid (...)
N’ta :
Pourquoi, la Grèce qui est dans le pétrin, est un modèle économique ? Les turques, c’est des marchands de tapis.................sont-ils aussi un modèle d’économie ? Perte de temps et d’argent. No comment.
Nagib :
Ah ! si on peut faire aussi bien que la Turquie, dans tous les domaines, pas seulement en économie. Vous voyez ce qu’ils ont en train de réaliser chez eux et… en Algérie, exemple de l’hôtel Marriott à Sétif : allez y voir l’organisation du chantier mise en place. Même la Grèce qui semble à la traîne de l’Europe produit, par exemple, en ouvrages scientifiques trois fois plus que l’ensemble du Monde Arabe réuni. La question qui se pose est quel est notre modèle ? Avons-nous les moyens, la volonté, sommes-nous sur la voie, la bonne voie ? Je pense qu’il faut avant tout épouser, voire partager les valeurs de tolérance, de mérite, de compter sur soi, d’ouverture d’esprit, de sacrifice, d’abnégation, bref de travail et du travail bien fait, très bien fait… Ça viendra un jour qu’on espère tous très proche, c’est (...)
Wedj El Kheir :
Comment ça ?! Depuis quand organiser une rencontre scientifique est devenue une perte de temps et d’argent ?
Mustapha :
C ’est pas les expériences ou les modeles économomiques qui maques, je pense que c’est l’honneteté qui manque chez nos décideurs et la corruption , et le manque de confiance qui règnent dans notre belle Algerie. exemple : Les Dossiers de corruption , on entend chaque jour dans les médias. Sonatrach, naftal là douane etc......
ben ali :
2 exemples la grece et la turquie qui peuvent servir de modele a l’algerie et nos derigeants l’ont bien compris je crois .La turquie parce que c’est le modele a suivre car ce pays connait un veritable miracle economique et geopolitique -la turquie est la puissance regionale incontournable au proche orient et moyen orient -elle a mené des changements structurels qui lui ont permis de faire venir chez elle l’investissement etranger et s’attaque desormais a des marchés exterieurs-le refus de l’europe de l’accueillir en son sein lui a permis de se surpasser ...la grece est un modele a etudier de pres car ce pays avec 300 milliards de dollars de dettes avec un pib negligeable a reussi a evité la faillite a ce jour -ce pays connait parfaitement tous les rouages de l’informel comme l’algerie - et si l’algerie ne fait pas les changements necessaire pour ne plus dependre des hydrocarbures , nous pourrions avoir besoin de connaitre les demarches a suivre pour eviter a terme une faillite de l’etat (...)
Nagib Bouguessa :
A Ben Ali J’épouse entièrement ta réflexion, ta pertinence, ton objectivité, En fait, tu as raison , il faut être modeste, partir d’un bon point, du bon pied, mais partir, une fois pour toute. La Turquie est partie, bien partie ! Pour ce qui nous concerne, je pense qu’on est encore en quai, sur le quai. On attend le Go de je ne sais qui ? Merci pour ces éclaircissements. Amicalement
Ben a lit :
En économie il n’existe pas de modèles. Ce qui fonctionne pour certains pays constituera un obstacle pour d’autres. la Turquie est loin d’être un modèle. Ce pays ne produit rien issu de son savoir faire, de son expérience ou de son intelligence. Il se contente d’acheter des licence, de produire sous licence. Hormis ce qu’elle produit sous licence, et hormis les figues, grenades et autre produits dont elle a le secret (kebabs, baklwa....), la Turquie n’a rien a proposer. Bref la Turquie n’est ni un pays industrialisé, ni un pays post industrialisé. C’est un un pays qui ne possède ni l’expertise nécessaire au developpement de stratégies ou des processus d’industrialisation. Il ne fait que reproduire. En revanche l’Italie, la France, les pays scandinaves....sont des pays avec un passé industriel qui n’est plus a démontrer. Elle n’investit donc rien pour la recherche et le developpement. Sans ces licences ce pays stagnerait au bas du tableau. Sur un plan humain l’autre problème est son fondamentalisme (...)
Commentaire n°175350 :
Il n’y a aucun modèle étranger à suivre. Le seul modèle à suivre est : l’éducation, l’organisation, la débureaucratisation de l’administration, l’assainissement des finances, la modernisation du secteur bancaire, l’investissement, la bonne gestion et la bonne volonté.
Nas Laousi :
Les deux conférences ont bien eu lieu, c’était très instructif.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus