Accueil > Economie >

Prochaine création d’une école de formation en apiculture à Sétif

lundi 11 mars 2013, écrit par : APS, mis en ligne par : Boutebna N.

Une école de formation spécialisée dans les métiers de l’apiculture sera créée-incessamment" à Sétif, dans l’optique de-promouvoir la filière" et d’"augmenter la production de miel", a déclaré dimanche à l’APS le directeur des services agricoles (DSA).

Ali Zerarga a précisé que cette école, première du genre à l’échelle nationale, sera créée à la coopérative apicole d’El Bez (à l’ouest Sétif), et sera dotée des dernières technologies afin de développer les compétences et améliorer le rendement des apiculteurs.

Une première enveloppe financière estimée à 80 millions de dinars a été allouée à la création de cette école de formation, qui sera aussi un espace d’échanges entre apiculteurs et experts dans la filière, a ajouté le même responsable.

La capitale de Hauts-plateaux compte, selon un recensement effectué en 2012, 1.200 apiculteurs activant, pour la plupart, dans la région nord de la wilaya.

La filière connaît, selon M. Zerarga,"un véritable engouement" parmi les jeunes, encouragés par les efforts de l’Etat tendant à développer l’apiculture.

Le même responsable a indiqué que 20.000 ruches dotées de tous les matériels et des accessoires nécessaires, dont le coût est estimé à 100 millions de dinars, seront distribués à des jeunes dans 36 communes de la wilaya, ajoutant que les services de la DSA, s’emploient à créer des PME en apiculture.

En 2011, une initiative similaire avait permis à 400 jeunes de créer leur propre entreprise apicole.


Partager cet article :
9 commentaire(s) publié(s)
MABROUK GUIDOUM EL EULMA :
Salam a tous , et a toutes , La société des abeilles est plus parfaite que la société humaine : elle ne peut commettre aucune erreur. Mais elle n’a pas progressé depuis des millions d’années et ne variera sans doute jamais plus.Dans notre societe il nous faut un peux de tout pour progresser parmis les nations , l ALGERIE , evolue en bloc inchaallah dans une douzaine d années notre si beau pays , sortiras de l organisation du tiers monde avec l aide de dieu et des ouleds el bled inchaallah nous serions parmis le G30 prochainement , actuellement l ALGERIE classé 2 ieme puissance africaine apres l AFRIQUE DU SUD , a nous de faire comme les abeilles , une societe parfaite inchaallah salam
l’écolo :
En matière de production et de consommation de baklawa, de zlabia, de sucre on est des champions. On est aussi des champions en matière de production diabétique. nous vivons sous le dictat des sucriers et autres pâtissiers de pacotille qui ont mis 35 millions d’Algériens sous perfusion sucrière. De plus on nous revend du sucre légèrement caramélisé au prix du miel. On est toujours les dindons de la farce. Ceux qui nous bernent ne connaissent pas de limites. Je m’attendais à une formation relative aux techniques d’arrosage goutte-à-goutte, à la production avicole, maraichère...respectueuse de l’environnement. A une formation qui trait à l’utilisation des produits phytosanitaires, des pesticides, du danger de l’arrosage avec des eaux usées ou souillées... Sachez que que pour ne pas perdre leur récolte que 99 % de nos agriculteurs aspergent les fruits et légumes que nous consommons de pesticides ou bourrent de médicaments volailles, bœufs et moutons de produits tout aussi dangereux pour les êtres (...)
Med :
Ouf enfin.. mais on voudrait que ça soit du sérieux, du scientifique (production moderne de reines, insémination artificielle... production de la cire gaufrée, production du Candi etc..) ..surtout pas du bricolage des ignorants .. ..
ben ali :
il a fallut attendre 50 ans pour creer une eccole de formation a l’apiculture - pourtant a setif des apiculteurs il y en a qui tentent de s’en sortir par ce biais - sans aucune formation si ce n’est le j’ai entendu dire - des ruches sont meme distribués par les services d’aide de l’etat -elles finissent souvent vide 1 an apres decimées par l’ignorance du metier par les apiculteurs amateurs ...le litre de miel se negocie autour de 3000/5000 dinars - d’un autre coté on entend a l’entv que les services agricoles approchent chaque jour de l’autosuffisance ! que de betises , nous sommes dans une situation pire que celle de 1962 economiquement , il reste a espere que le petrole ne flanche pas sinon on va manger des cailloux !-il est temps de prendre les problemes a bras le corps et de developper les techniques modernes de production - d’apres un ingenieur agronome algerien quand hectare de terre en europe produit 60 quintaux , l’hectare de terre en algerie en produit 2 ( meme si on est pas (...)
Kamel :
A Monsieur l’écolo. C’est très beau ce que vous dites, mais en Algérie il n’ y a pas les bonnes oreilles pour écouter ces belles idées ni les bons cerveaux pour les mettre en œuvre ni encore moins les bras (pas cassés) pour les réaliser. Il y a juste quelques neurones et des milliards de km d’intestins.
sam :
@ecolo bien parlé et argumenté sa fais plaisir de lire une analyse elaborée j’ajouterai une filiere solaire couplé a l’agriculture bio qui nous permetterais de commencer a preparer l’apres petrole serais un pas en avant .
Commentaire n°175410 :
ce sera sûrement du miel pur sucre.....
fofou :
excellente initiative...bonne courage
imène messaoudi :
moi, jaimerais juste savoir : à quoi reconnaît -on un vrai miel ? ( el horr ), ceux qu’on trouve ds les commerces dont le prix varie entre 1200 à 2500 da (pour un pot de 500 à 700 grs) sont de bonne qualité ? merci d’avance.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus