Accueil > Reportages >

Les prénoms de l’année 2013

mardi 10 septembre 2013, écrit par : Boutebna N., mis en ligne par : Boutebna N.

La saga des prénoms rares est à son apogée à Sétif. Les nouveaux nés de l’année 2013 portent parfois des prénoms inhabituels dans le but de faire preuve d’originalité.

Au service de l’Etat civil de la commune de Sétif, où plus de 20.000 nouveaux-nés sont recensés annuellement, les prénoms d’aujourd’hui sont généralement d’inspiration religieuse, d’autres de feuilletons turcs, syriens ou libanais.

Iyad, Wael, Louaï, Kinane, Yasser sont en tête du hit parade des prénoms choisis pour les garçons nés cette année. Koussaï, et Oudaï, prénoms babyloniens, se distinguent aussi. Ces prénoms, a-t-on souligné à l’état civil, sont généralement adoptés avec un prénom plutôt algérien ou religieux pour donner Wael-Abderahmane, Kinane-Djameleddine, et aussi Iyad-Abdelmadjid. Le prénom Kenzi qu’on présente comme le masculin de Kenza continue à être adopté, à côté des prénoms composés ohamed-Anas, Mohamed-Abderaouf et Mohamed- Mouaiz. Les sublimes noms de Dieu (Asma Allah Al Housna) sont aussi très sollicités et les bébés masculins de cet été ont pour prénoms Abdelmalek, Abdelqouddous, et Abdelmouhaymin. Aussi, Omar Al Farouk, au nom du feuilleton retraçant la vie du calife Omar Ibn Khatab est plébiscité.

Pour les filles, « Tasnime », l’une des sources du Paradis, est en tête du classement des prénoms choisis. Aussi, Ghofrane, Basmala, Aya, Ayate, Anfale, Ibtihal, Douâa et Allaie et Tedj El Djenna, sont autant de prénoms qui ont la côte.

Ainsi un ancien prénom d’une grand mère ou d’une tante qu’on tient à pérenniser dans la descendance, est associé à côté d’un autre-à la mode", et ça donne Lyna-Cherifa, Maram-Louisa et également Ines-Aïcha.

Des prénoms classiques comme Fatima-Zohra, Zeineb, Khadidja, Asma, Selma ont toujours la préférence, mais sont généralement, a-t-on souligné à l’état civil, associés à un autre prénom moderne pour être-dans l’air du temps".

Le palmarès des prénoms des filles englobe aussi, Lyna (petit palmier) qui continue à être plébiscité, Lyn (gracieuse) qui fraye son chemin et aussi Joumana (perle) qui séduit de plus en plus, alors que l’engouement des prénoms d’origines turcs, toujours inspirés des téléfilms et la course des parents vers l’inédit, restent sans limite.

Miral (gazelle), Mayar (éblouissement de la lune), Bissane (la terre verdoyante) et Lamar (brillance du diamant) sont le-top", pour cet été des prénoms de fillettes.

Les prénoms d’origines berbères sont également choisis pour faire revivre l’histoire. Kahina pour les filles et Massinissa pour les garçons sont récurrents. Aghiles (tigre) séduit toujours et tient la palme des prénoms berbères des garçons nouveaux nés, suivi de près de Yanis. Gaya, le nom du père de Massinissa, le roi de la Numidie fait son chemin et gagne du terrain.

Kouceila, au nom d’un chef puissant d’une tribu des Aurès est toujours d’actualité. Juba, l’autre roi berbère est également sollicité, tout comme Youghourta, le petit fils du roi numide Massinisa. Le prénom Massiva, soeur de Massinissa, qui vient du nom des tribus Numides qu’on appelle,-les Massyles", est également prisé.

Et l’on oublie dans les greniers de la mémoire, pour un temps peut-être, des prénoms féminins qui étaient à l’honneur, il y a de cela trois ou quatre générations, des consonances typiquement algériennes, Garmia, Dhaouia, H’mama, El Akri, Oumhani, Sarhouda, Aldjia, Barnia, Dahbya et autres Khamssa et Djaghmouma.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus