Accueil > Economie >

Cimenterie de Ain El Kebira : Une production de 3 millions de tonnes/an en 2016

lundi 16 septembre 2013, écrit par : F. Zoghbi, mis en ligne par : Boutebna N.

Lorsqu’on sait l’envergure du programme attribué à la wilaya de Sétif au titre du quinquennat 2010-2014 et le poids du programme complémentaire de l’ordre de 4.200 milliards de centimes attribué par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, lors de sa visite du 8 mai 2012 à Sétif, on se rend compte de la véritable dimension des projets octroyés à cette wilaya dans des domaines aussi sensibles que stratégiques.

Une wilaya qui n’aura en fait jamais bénéficié d’autant de crédits destinés notamment à la réalisation de nombreux équipements socio éducatifs, le logement dans tous ses segments, de grands projets de travaux publics, des structures de jeunes, mais aussi de grands projets structurants destinés tout à la fois à répondre aux préoccupations des populations autant dans les grandes cités urbaines que dans les zones rurales, aussi à hisser cette wilaya à son statut de métropole régionale.
Autant d’équipements qui n’étaient pas sans nécessiter au delà d’une main-d’œuvre sur tous les fronts, de grosses quantités de matériaux de construction, le ciment entre autres pour la réalisation de tous ces chantiers, couvrant dans une large proportion le domaine public, et, partant, les effets produits sur des demandes émergeant des préoccupations majeures des populations, mais laissant tout de même place aux effets connus de l’informel dans d’autres domaines comme ceux de l’auto construction en dépit de tous les moyens de contrôle mis en place par les gestionnaires de la cimenterie de Aïn el Kebira.

Soucieux justement de consolider les défis qui ont été relevés dans ce domaine, en dépassant comme à Aïn el Kebira les capacités nominales de production installées, répondre dans une grande proportion aux besoins exprimés dans ce domaine pour ne pas dire couvrir la demande aux niveau national, le groupe de l’industrie des ciments d’Algérie comme devait en faire état récemment son PDG, M. Yahia Bachir, à Ain el Kebira, lors du lancement des travaux d’extension de cette cimenterie, vient de mettre en œuvre un important programme de développement qui se traduira à l’horizon 2016 par la production de 26 millions de tonnes de ciment par année.
Dans ce contexte et au titre de cet imposant investissement qui est appelé à toucher six grands projets au niveau national, la cimenterie de Ain El Kebira aura été la première du genre à connaître déjà le lancement des travaux d’extension qui lui permettront dès juillet 2016 de tripler sa capacité de production et passer de 1 à 3 millions de tonnes de ciment par année.

« Nous maintiendrons le cap »

Bien que ne produisant que le quart de l’offre régionale, la société des ciments de Aïn el Kebira qui est une filiale du groupe GICA, dispose de réserves géologiques et de moyens humains et matériels importants qui lui ont déjà permis de dépasser la capacité nominale de 1 million de tonnes /an et la porter à 1.220.000 tonnes.
L’année 2012 ne fera pas exception à cette règle puisque la production à été portée à 1.266.000 tonnes alors que l’objectif pour 2013 est fixé à 1.300.000 tonnes, mettant ainsi en exergue les capacités des gestionnaires, jeunes cadres algériens et travailleurs qui par leur volonté et leur détermination, ont su forcer le destin et montrer leur capacité à relever les défis.

« Nous maintiendrons le cap jusqu’au démarrage de cette extension en juillet 2016 et, ensemble, nous ne ménagerons aucun effort pour relever tous les défis », nous dira M. Hasous Loucif, le président-directeur général de la société des ciments de Aïn el Kebira. La cimenterie connaîtra en effet une véritable métamorphose pour s’inscrire dans la dynamique d’un vaste programme de développement par la couverture d’une grande partie des besoins nationaux en substitution à l’importation actuelle de ce produit.
L’extension de la cimenterie de Aïn el Kebira se traduira ainsi par une capacité additionnelle de 2 millions de tonnes ainsi que la création de 2.500 emplois directs et indirects. Sur les 500 emplois directs, 300 seront occupés par des universitaires en plus de la formation de 400 agents.

Un investissement de taille qui permettra à cette cimenterie de porter son chiffre d’affaires à plus de 200% et une valeur ajoutée de plus de 161% au moment où l’excédent brut d’exploitation grimpera aussi à plus de 185%.
Rien n’aura été laissé au hasard y compris le volet inhérent à la préservation de l’environnement avec un dépoussiérage par filtres à manches et une réduction des consommations spécifiques énergétiques, le tout avec une conduite automatisée des équipements.


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus