Accueil > Reportages >

La route de l’espoir : Réhabilitation d’un tronçon routier vitale, synonyme de réhabilitation de toute une région.

jeudi 12 décembre 2013, écrit par : Amor Zellagui, mis en ligne par : Boutebna N.

Cet article vise, à la fois, à alerter les pouvoirs publics locaux, à leur tête monsieur le wali de Sétif, à l’effet de prendre en charge une préoccupation majeure des citoyens de la commune d’El-Hamma, constituée par la reprise et l’achèvement des travaux de réhabilitation du tronçon routier (long d’environ 17 Km) reliant la localité d’El-Hamma à Rasfa dans la daira de Salah Bey, et de les éclairer sur sa vitalité pour l’allégement de la souffrance des citoyens et la réhabilitation de la région entière.

Situation : La commune d’El-Hamma est l’une des communes appartenant territorialement à la Daïra de Salah-Bey, Wilaya de Sétif. Elle est située dans la limite Est des monts de Hodna, à djebel Boutaleb exactement. Elle se trouve à l’extrême sud-ouest de la wilaya de Sétif dans les limites la séparant des wilaya de M’sila au sud-ouest et de Batna au sud et à l’est. Elle est limitée territorialement comme suit :
-  à l’ouest par la commune de Boutaleb (W. de Sétif) ;
-  au sud-ouest : par la commune de Magra (W. de M’sila) ;
-  au sud : par la commune d’El-djezar (W. de Batna) ;
-  à l’est : par la commune de Gosbat (W. de Batna) ;
-  au nord-est : par la commune de Ain-Azel (W. de Sétif) ;
-  au nord et au nord-ouest : par la commune de Rasfa (W. de Sétif) ;

Cette commune appartenait avant le dernier découpage administratif, à la Daira de Ain-Azel distante de ses extrêmes limites à environ 40 Km. Actuellement, elle est rattachée à la Daira de Slah-Bey, à laquelle elle est très proche sur carte (17 à 20 Km.) mais très loin en réalité (55 à 70 Km.).
Cette situation a rendu la vie extrêmement pénible aux citoyens de la commune (pauvres à leur majorité écrasante), et pour causes ; pour se rendre au chef lieu de sa propre daïra (Salah-Bey), un citoyen traverse d’autres dairate et même les territoires d’autres wilayate. En effet ce citoyen est contraint d’emprunter obligatoirement l’une des deux routes existantes constituées par des détours très long et très complexes ; soit par Ain-Azel, soit par Soubella.

Par AIN-AZEL : pour se rendre à Salah Bey, le citoyen de la localité d’El-Hamma emprunte un parcours long de pas moins de 70 Km, en traversant les localités, villages et villes suivants : Adaoua (W. de Sétif), Gosbat (W. de Batna), Ouled si-Slimane (W. de Batna), Ain-Azel (W. de Sétif), Ain-Oulmène (W. de Sétif) et Salah-Bey (W. de Sétif). C’est le tronçon le plus habituellement emprunté au vu de l’état acceptable des routes le constituant.

Par SOUBELLA : pour se rendre à Salah Bey, ce même citoyen emprunte un parcours long de pas moins de 55 Km, en traversant les localités et villages suivants : Adaoua (W. de Sétif), Boutaleb (W. de Sétif), Dar-El-Beida (W. de Sétif), Territoires de Berhoum (W. de M’sila), Rasfa (W. de Sétif) et Salah-Bey (W. de Sétif) tronçon moyennement praticable, caractérisé par des tronçons trop étroits.
L’alternative recherchée est constituée par le tronçon le plus simple et le plus directe, à savoir :

DIRECT Par – RASFA : il s’agit du parcours le plus court, long de 27 Km maximum, dont environ 10 Km sur la RN 28 et le reste (17 Km environ) identifié par le chemin communale n° 480 qui traverse le mont de Boutaleb nécessite le recomplètement de la réhabilitation et le goudronnage. Ce parcours consiste en la liaison de la localité d’El-Hamma à la RN 28 au sud de Rasfa.

C’est le tronçon qui va permettre de lier directement la commune (El-Hamma) à sa daïra (Salah-Bey) et par la même, d’alléger la souffrance des citoyens. Il va également désenclaver le village d’El-Hamma et permettre des entrées considérables à la commune par le biais de la multiplication des visiteurs de la source thermale (Hammam naturel) qui se trouve au pied du mont d’(Afghane) dans un site touristique des plus beaux en Algérie.

Pour rappel les travaux d’ouverture de ce tronçon ont été déjà réalisés en 2010 au titre de l’opération NK 5.591.2.262.816.10.01, d’une enveloppe de 120 000 000 DA, qui n’a pas permis de terminer les travaux (seulement l’ouverture de la piste et la pose des tous venants). Après cette lueur d’espoir, les travaux se sont arrêtés depuis et la route, en état de piste, est devenue rapidement impraticable par les intempéries.
Considérant la vitalité de ce tronçon routier pour l’ensemble des citoyens de la commune et les possibilités économiques et touristiques qu’il peut générer, il est sollicité à l’ensemble des intervenants représentant les pouvoirs publiques d’œuvrer en urgence pour la réalisation de cet objectif qui ne nécessite pas une enveloppe consistante (s’agissant de remise en état et de goudronnage d’un tronçon de seulement 17 Km.) mais une compréhension de la problématique à sa juste valeur.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus