Accueil > Economie >

Pèche : Lancement de la campagne nationale d’ensemencement des plans d’eau

mardi 21 juillet 2015, écrit par : Azzedine Tiouri

L’opération de reproduction artificielle des poissons d’eau douce a été lancée il y a quelques jours et se déroule au niveau de l’écloserie dans la commune d’El Ouricia, situé à une vingtaine de kilomètres au nord du chef-lieu de wilaya Sétif.

Elle s’étalera, nous dit-on, tout au long du mois d’août, période propice pour la reproduction des carpes chinoises. Cette opération se fera parallèlement à une autre similaire au niveau de la deuxième écloserie située dans la wilaya de Sidi Bel Abbès.

Dès hier, la campagne nationale d’ensemencement des plans d’eau pour l’année 2015, a été lancée au niveau des deux écloseries des poissons d’eau douce, situées dans les deux wilayas de Sétif et Sidi Bel Abbes.

Il est prévu que cette campagne touchera près de 58 plans d’eau, entre barrages et retenues collinaires, répartis dans 25 wilayas de l’est, le centre, l’ouest et le sud du pays où il est attendu la production de plus de 7 millions de larves des deux types de carpe chinoise et argentée ainsi que la carpe à grande bouche, les plus demandées par les professionnels de la pêche continentale.

Par ailleurs, on nous déclare qu’un programme d’ensemencement de plus de 177 bassins d’irrigation agricole entrant dans le cadre de la pisciculture intégrée à l’agriculture a été élaboré, où chaque agriculteur bénéficiera d’une quantité de 1000 larves avec une densité de 10 larves/m3.

Cela va contribuer, nous signale-t-on, à la diffusion de la culture piscicole chez les agriculteurs et à la fourniture de poissons frais d’une part, et d’augmenter le rendement agricole d’autre part, du faite que les eaux des bassins piscicoles sont chargées des engrais naturels. Cette opération améliorera la gestion de l’eau et accroîtra l’efficacité du multi-usage des eaux.

Cette campagne vise aussi au renforcement des stocks de poissons dans les barrages qui sont actuellement exploités dans la pêche continentale par des dizaines de micro entreprises de pêche.

La direction de la pèche et des ressources halieutiques de la wilaya de Sétif tient à rappeler que l’Algérie a atteint l’autosuffisance dans le domaine de la production des larves de poissons d’eau douce avec l’arrêt de l’importation des alevins des poissons d’eau douce et ce, grâce a la réalisation de deux écloseries au niveau de Sétif et Sidi Bel Abbes où se réalise la reproduction artificielle de plusieurs espèces de poissons telles que les carpes chinoises, le sandre, le black bass et le silure africain.

Cette opération de reproduction artificielle s’effectue par l’encadrement des ingénieurs algériens hautement qualifiés relevant du centre national de recherche et de développement dans le domaine de la pêche et de l’aquaculture (CNRDPA) situé a Bousmail, dans la wilaya de Tipaza, qui à la charge de superviser ces deux écloseries.

A titre de rappel, l’Algérie a importé des alevins de la Hongrie, dont la dernière campagne remonte à 2006 et depuis 2010, l’ensemencement s’effectue annuellement a partir des écloseries nationales de Sétif et de Sidi Bel Abbes.


Partager cet article :
8 commentaire(s) publié(s)
selim sf :
C’est une blague ? N’est ce pas ?...le poisson d’eau douce est le plus fragile et le plus susceptible a la contamination ... l’Algérie dispose de plus de 1500 Km de littorale avec la qualité du poisson méditerranéen , ce clan de VOYOUS DE OUJDA veulent s’emparer de cette richesse dans la discretion c ;est a dire madame l’ex ministre Toumi et Abdelghani Boutreflika ansi que le bras droit de Nezzar (l’ex criminel) qui, a eux, disposent de la quasi totalité des chalutiers IMPORTES ET LEGALISES PAR LE DIWAN DE LA PECHE écoutez bien MADAME LA VOLEUSE DU SYNDICAT DU TRAVAIL EN L’OCCURRENCE LOUISA HANOUNE, A SA PART DU GATEAU ET FERME LES YEUX ...
Malek :
Meme les poissons sont chinois MDR MDR
nacer :
sa fait plaisir pour mon pays l algerie le reste sa ne m interesse pas .un jour viendra ou ils vont arrete de vole tout simplement
Gaz de schiste. :
Avec tous les pesticides-engrais qui déboulent des terres agricoles a la première averse, sans parler des lavages de voitures et des vidanges sauvages... Je rejoins le premier commentaire sur la main mise des ressources halieutiques marines sous le haut patronage de Mr le président des ripoux ,une poignée de véreux (ses) qui se gavent et s’en mettent pleins les poches . La dynamite qui massacre les fonds marins coûte moins chère que le kg de sardine. La cote Algérienne ? Un immense cimetière,un Sahara marin, pas de règles,aucun respect du repos biologiques , de la maille, pas de trêves ,que de la ramasse par un ramassis d’irresponsables. Le Sahara ILS l ’ont asséché , leurs restent a boire la mer.
AMAR :
Bien dit SELIM, BRAVO
ben ali :
encore une connerie pour faire dormir les gens - demain au café on va attendre ca y est l’algerie produit du thon dans l’oued bousselem on va l’exporter aux etats unis lol...apres l’episode speculatif sur les vaches suisses quasiment decimées par la derniere fievre aphteuse -on enterrait les dollars avec des pelleteuses voila maintenant le dernier episode speculatif avant la famine celui des poissons ...je vous garanti qu’ils vont tous nager a la surface sans bouger les nageoires car ils seront asphyxiés par la pollution des cours d’eau ...avant de mettre du poisson dedans il faut deja regler le probleme des dechets et ramasser les tonnes de plastiques qui trainent dans ces cours d’eau sans compter les huiles de vidanges -les residus des huileries -les egouts -le savon-le mazout ect ect ...le seul interet de cette operation c’est le blanchiment d’argent _ parce que qui va verifier ou sont les poissons ? si vous demandez ou est l’argent ils vont diront c’est en dessous -la dedans - deja en (...)
bougaa :
Mais de qui se fout-on ? Les carpes chinoises représentent un véritable danger pour nos cours d’eau. Les autorités américaines ont entrepris une véritable guerre de destruction de ce poisson n’ayant aucune valeur économique mais surtout gastronomique. Toute forme de vie disparaît dans les cours et plans d’eau où se trouve ce fléau. SI c’est pour nourrir les bridés, qu’ils se débrouillent avec leur poison et je reste poli. Ces poissons ou cyprinidés pour être plus précis, n’intéressent personne, leur chair est infecte avec un goût très prononcé de vase. L’exporter vers les pays européens est une hérésie, car elles ne sont plus consommées depuis des décennies. Alors, pourquoi polluer nos eaux avec des espèces n’ayant aucune valeur commerciale et que les Algériens ne consommeront pas, à moins de les transformer en farine animale et pour quels gains escomptés ? Que les chinois gardent leurs ordures chez eux, l’ALGERIE n’est pas une poubelle ou un laboratoire d’expérimentation pour les asiatiques. (...)
Commentaire n°248042 :
On continue de berner les algériens avec ces scoop de mauvais goût.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus