Accueil > Economie >

La ferme école de la COOPSEL de Sétif : Une réalité bien tangible

dimanche 27 septembre 2015, écrit par : Hamoud ZITOUNI

Dans un article précédent consacré à la coopérative de services d’élevage dite COOPSEL de Sétif http://www.setif.info/article7623.html nous avons fait référence au projet de ferme école.

Investissement propre à la COOPSEL, cette ferme école est devenue depuis près d’une année une réalité dans le paysage de l’agriculture de la wilaya de Sétif.
Installée sur un ancien site de 2,5 hectares d’une ancienne CAPCS (coopérative agricole polyvalente de service) à l’état délabré localisé sur le territoire de la commune d’Ain Lahdjar, au bord du CW 171, elle est dotée de 3 bâtiments d’exploitation ainsi que d’un bâtiment à usage pédagogique, administratif et technique.
Des 3 bâtiments d’exploitation, le premier est peuplé de 42 vaches laitières de race Montbéliarde. Le second bâtiment est aménagé en salle de traite moderne. Le troisième bâtiment accueille 35 vaches laitières de race Normande.
Le quatrième bâtiment abrite une salle de cours pour recevoir 20 personnes, une cellule d’insémination artificielle, une officine vétérinaire ainsi qu’un bloc administratif.
Le personnel est composé d’un chef d’exploitation, d’un vétérinaire et de 7 agents polyvalents chargé de l’alimentation, de l’entretien, de la traite, etc…
Un lieu d’apprentissage et de perfectionnement professionnel.
Comme son nom l’indique, la ferme école a pour premier rôle de prodiguer la formation et le perfectionnement du personnel opérant dans le domaine de l’élevage de bétail en particulier celui du bovin laitier. Elle compte être par ailleurs un lieu de recherche-développement en partenariat avec l’université de Sétif.
Pour réaliser ses activités de formation et d’apprentissage, la ferme école se fait assister par le CFPA de Ras El Ma (commune de Guidjel) et, en tant que de besoin, par des consultants chevronnés.

Le partenariat avec le CFPA de Ras El Ma a été particulièrement fructueux. Ainsi et au terme d’une année, la ferme école compte à son actif la formation de 3 promotions de stagiaires totalisant 300 jeunes investisseurs dans le domaine de l’élevage bovin laitier inscrits au titre du dispositif de l’ANSEJ et de la CNAC.

Par ailleurs, un autre projet est encours de maturation. Il a trait au recyclage et perfectionnement des éleveurs. Organisé sous la forme de séances d’une journée, ce perfectionnement vise à améliorer le savoir faire dans les domaines aussi variés que la ration alimentaire des vaches laitières, la production fourragère, l’hygiène et la santé animale, l’insémination artificielle, la traite, le velage, l’allotement du troupeau, l’amélioration de l’habitat du bétail, etc…C’est-à-dire tout ce qui peut améliorer sensiblement la production laitière et sa rentabilité économique.

La réalisation de la ferme école d’Ain Lahdjar a coûté à ce jour près de 40 millions de DA dont seulement 4,5 millions constituent un crédit bancaire de type ETTAHADI, soit une contribution représentant 11,25 % du montant de l’investissement. C’est dire l’effort et les louables intentions des responsables de la COOPSEL de Sétif pour imprimer à l’activité d’élevage un durable développement.
Les pouvoirs publics bien au fait de cette prometteuse initiative professionnelle apporteront sans nul doute l’accompagnement nécessaire à sa consolidation et pourquoi pas sa démultiplication ailleurs.


Partager cet article :
6 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°249448 :
une tres bonne initiniative , il faut vraiment encourager ., on a trop ignorer cet aspect vif de notre patrimoine. il faut sutout pas compter sur ce gouvernement, le prive vive, suivez le modele usa wyoming, kentucky, idaho iowa. demandez au ministre de l,agriculture de vous faciliter ce genre d’echanges de technics, pour a better fonctionement. bon courage du fond du coeur, j’adore farming myself.
Commentaire n°249559 :
J’aime bien l’idée, une ferme école. C’est excellent comme concept. La continuité dans cet approche scientifique de voir et de faire les choses, SONT nécessaires pour le succès et la survie de ce projet. C’est bien de faire de belles choses, c’est encore mieux ( et plus difficile), de les faire perdurer avec le temps avec la même sérénité, qualité, et surtout Vision. Bon courage !!!!
BOUZID :
Bonjour Enfin une bonne nouvelle qui donne un peu d espoir dans notre pays dévasté par l illettrisme, l opportunisme et l incompétence. ce type de formation doit absolument doit se généraliser pour toucher tous les secteur économiques de notre pays car ce n est qu avec de la science de la formation continue qu on pourra un jour sortir la tête de l eau et enfin être fier de montrer notre visage au monde entier. Une excellente initiative à encourager et à valoriser au yeux de nos jeunes pour relever les desdits de l avenir. bravo
man :
Normalement on devrait parler que de ces choses là.
Seffih Zoheir :
Jai pas compris juste le montage financier ? Etàhadi.ç est beaucoup plus important que ça non ?
Djamel BELAID :
Bravo pour ces informations et cette réalisation. Pouvez vous continuer les reportages sur cette belle coopérative. Merci. Djamel BELAID. Ingénieur Agronome. ps1 : A Mezloug, Mr Refoufi et ses fils ont fabriqué un semoir pour semis direct. Ce semoir est révolutionnaire. SVP, un reportage sur cette belle initiative encore trop peu connue. ps2 : la technique du semis direct est testée et vulgarisée par la station ITGC de Sétif, un reportage sur ce sujet serait intéressant pour les agriculteurs de la région.

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus