Accueil > Economie >

Taxi clandestin : Une activité lucrative qui « s’organise » et « se professionnalise ».

mardi 13 octobre 2015, écrit par : A.Nedjar Setif info, mis en ligne par : A. Nedjar

Où que vous soyez, en ville, dans les quartiers, sur les grands boulevards, marchés, gare routière où dans les grandes cités, voici que ,des véhicules banalisés, sans crainte aucune des actions des autorités répressives, permissives en ce cas pour ne pas dire passive, vous hèlent ,vous interpellent pour vous proposer de vous conduire là où vous le souhaitez, en toute impunité, à toutes heures de la journées et même la nuit tombée.

Devant certains arrêts et stations de taxis réglementaires, ces clandestins très actifs « cohabitent » avec les vrais professionnels qui, interrogés, répliquent qu’en l’absence totale de contrôle et de sanctions de l’autorité, ces-taxieurs" clandestins qui pilules (qui ne le sont plus dès l’instant qu’ils exercent en toutes impunités au vu et au su de tous) ,imposant leurs présences, leurs dictats et leurs lois qui somme toute, sonnent comme de vrais défis.

Oui des défis pour parler d’un seul exemple. Celui de la station de la cité MGHU, près des 600 logements, est édifiant. Bien que les agents de l’ordre chargés du trafic routier sur ce grand carrefour soient postés à moins de 50 mètres, ces taxis clandestins, embarquent, sans gène et sans crainteaucune l’avons-nous dit des clients, à la barbe des vrais taxis qui n’osent rien contre eux, se sachant non protégés.

Cependant, nous avons décelé chez eux un ressentiment profond alors que la colère gronde auprès de ces professionnels et qu’un dérapage pouvant mener à des actions répréhensibles n’est pas à écarter faute de réactions fermes des autorités ,qui pour l’instant croit-on savoir ferment plutôt les yeux pour des raisons que nous ignorons sauf que les lois et les règlements soient toujours bafoués .

Les déclarations du nouveau chef de sureté de wilaya lors de son installation avaient suscitées de bons espoirs auprès des populations désemparées par l’ ampleur de toutes ces atteintes. Néanmoins, malgré les assurances données, les motards continuent toujours de griller impunément les feux rouges sous les regards passifs des agents de l’ordre alors ces taxis clandestins prolifèrent partout, aux cotés des ces parkings sauvages qui ne finissent pas d’étendre leurs territoires dont l’un se situe juste en face du commissariat central.

Doit-on croire que ces déclarations rassurantes n’ont que pour effets d’annonces comme toutes celles qui les avaient précédées de tous ces nouveaux venus aux affaires publiques juste pour assoir leurs autorités ? Convainquons nous du contraire car, en poursuivant sur ces voies, les dérives en tout genre ne sont pas à écarter.

Chômeurs, enseignants, fonctionnaires, retraités , travailleurs du secteur économique, privé ou public, tous ces conducteurs se reconvertissent en taxieurs clandestins occasionnels et activent partiellement ou bien à temps plein, certes pour arrondir leurs fins de mois, sans assurance et sans sécurité des clients mais sans doute au détriment de ceux qui s’organisent et paient leurs impôts et leurs redevances à l’état qui a la charge et le devoir de les organiser et de les protéger surtout .


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus