Accueil > Evénements > Monde >

L’Autriche refuse de négocier pour la libération de ses otages

samedi 15 mars 2008, écrit par : H. Yacoub, La Tribune, mis en ligne par : Boutebna N.

Après les spéculations de la presse sur l’enlèvement « présumé » des deux touristes autrichiens en Tunisie depuis la mi-février par le groupe terroriste Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), le kidnapping vient d’être confirmé par le ministère autrichien des Affaires étrangères, M. Peter Launsky-Tieffenthal, qui a annoncé avoir reçu, jeudi dernier, un ultimatum de l’AQMI exigeant la libération de prisonniers de l’organisation détenus en Algérie et en Tunisie en échange des deux touristes autrichiens. Les hommes de Abdelmalek Droudkel, l’actuel « émir » d’Al Qaïda au Maghreb donnent un délai de trois jours pour procéder à la libération des prisonniers ; ce délai prendra fin demain à minuit.

Les ravisseurs ont contacté le gouvernement autrichien et ont « formulé des revendications politiques », a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, en précisant que « leurs revendications ne peuvent être satisfaites par la partie autrichienne car elles concernent la libération de prisonniers qui se trouvent en Tunisie et en Algérie ». « Néanmoins, tous les efforts sont entrepris pour permettre le retour des otages [autrichiens], sains et saufs, dans leur pays », a-t-il dit. Hier, le chancelier autrichien Alfred Gusenbauer a rejeté toute idée de négociation avec le groupe terroriste, réclamant leur libération immédiate et « sans condition ». « L’Autriche ne négocie pas avec des terroristes », a-t-il déclaré à la presse en arrivant à un sommet des dirigeants européens à Bruxelles. « Nous n’avons pas l’intention de répondre aux exigences » des ravisseurs, a-t-il ajouté, soulignant que de toutes façons elles « ne pouvaient pas être remplies » par l’Autriche. « Nous demandons la libération immédiate et sans condition de ces otages », a ajouté le chef du gouvernement autrichien qui a demandé le soutien de ses partenaires de l’UE lors du sommet. Il a également rejeté l’idée de verser une rançon aux ravisseurs, se disant opposé à l’utilisation « de fonds publics autrichiens » dans cette affaire.

Le chancelier autrichien a demandé hier l’aide des services secrets des autres pays de l’Union européenne en marge du sommet. Nikolas Sarkozy, le président français, a d’ailleurs assuré l’Autriche du « soutien plein et entier » de la France, notamment « par le biais de la DGSE », bien implantée en Afrique du Nord. Rappelons que Wolfgang Ebner, 51 ans, et Andrea Kloiber, 44 ans, deux touristes autrichiens, n’ont plus donné signe de vie depuis le 18 février. Ils circulaient alors dans le sud de la Tunisie à bord d’un 4x4. Le 10 mars, dans un enregistrement diffusé par la chaîne de télévision du Qatar El Djazira, un porte-parole d’Al Qaïda au Maghreb, Salah Abou Mohammad, a affirmé que son groupe avait « enlevé le 22 février en Tunisie un couple autrichien ». Les deux touristes, qu’il avait identifiés comme étant Wolfgang Ebner et Andrea Kloiber, « sont en bonne santé et sont bien traités », avait-il assuré.
Al Qaïda au Maghreb avait revendiqué l’enlèvement de deux touristes autrichiens le 22 février dernier et avait lancé un avertissement aux touristes occidentaux pour qu’ils ne se rendent pas vers cette destination.


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus