Accueil > Reportages >

Il y a 21 ans nous quittait Ferhat Abbas

dimanche 24 décembre 2006, écrit par : El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

Une cérémonie de recueillement aura lieu aujourd’hui au cimetière El Alia à Alger à la mémoire de Ferhat Abbas, décédé le 24 décembre 1985. Né dans le village de Chahna, à 10 km au sud de Taher, le 24 août 1899, il s’impliqua très jeune dans la lutte contre le colonialisme français. Il milita activement dans le mouvement Jeune algérien, qui réclame l’égalité des droits pour les musulmans. En 1924, il est le promoteur de l’Association des étudiants musulmans d’Afrique du Nord, qu’il préside durant cinq ans. Il est même élu vice-président de l’UNEF lors du congrès d’Alger de 1930. Docteur en pharmacie, il s’établit à Sétif. En 1931, il écrit le livre Le Jeune Algérien pour dénoncer 100 ans de colonisation française. L’ouvrage regroupe ses articles écrits sous le pseudonyme Kamel Abencejares dans les années 1920. Fondateur de l’Union populaire algérienne en 1938, il est engagé volontaire dans l’armée française en 1939 pour combattre le fascisme. Il rédigea, le 26 mai 1943, un manifeste demandant un nouveau statut pour l’Algérie : Le Manifeste du peuple algérien. Le 1er mars 1944 naît l’Association des amis du manifeste de la liberté. Il est arrêté au lendemain de la répression de Sétif de mai 1945. Libéré en 1946, Ferhat Abbas fonde l’Union démocratique du manifeste algérien (UDMA). Il est élu à la seconde Assemblée constituante en 1946, puis à l’Assemblée algérienne en 1948. Il fut le premier Président du gouvernement provisoire de la République algérienne (1958-1961) au Caire.

El Watan


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus