Accueil > Sports > ESS actualités (anciens articles) >

ESS Infos : l’Entente à la croisée des chemins

mardi 21 mars 2006, écrit par : Le Buteur, mis en ligne par : Nedj

La saison tire à sa fin. Le club sétifien qui revient assez fort, ces derniers temps, n’en finit pas avec les
matches-tests. Le reste du championnat comme la coupe s’annonce difficile. Le onze à Belhout ne doit donc pas dormir sur ses lauriers, car le plus dur reste à faire. A commencer par le derby de jeudi qui ne sera pas une simple sinécure pour les Ententistes qui seront à l’occasion très amoindris. Les Mezaïr, Bourahli, Maïza, Hadj Aïssa qui ont écopé du troisième carton, synonyme d’un match automatique,
ne seront donc pas de la partie. Tout comme le latéral gauche Yakhlef et le stoppeur Defnoun, se trouvant quant à eux, sous la menace d’un troisième « jaune ». Pour ne rater
en aucune manière le choc des quarts de finale face au MCA, les deux défenseurs vont sans nul doute faire l’impasse sur ce énième derby CAB-ESS. En l’absence des cadres, le staff technique sétifien est dans l’obligation
de mettre dans le bain certains réservistes qui font leur apprentissage en D1. Raïs, Delhoum et, à un degré moindre, Debbouz, font partie de cette catégorie de joueurs ayant
besoin de rencontres pour, d’un côté, apprendre le métier et faire partie de l’ossature de l’équipe lors de l’exercice prochain devant s’articuler autour de joueurs du cru. Derradj, Benchaïra et Bettouaf qui manquent de matches, à l’instar de Fellahi, seront sans nul doute présents à Batna. Leur présence ne sera pas de trop pour l’équipe qui aura fort à faire face à un Chabab réputé intraitable chez lui. Le derby qui précède un autre choc
(ESS-MCA) ne tombe pas à point nommé pour les Ententistes qui doivent se serrer les coudes pour réaliser un bon résultat leur permettant de rester collés au peloton de tête. Au regard de la cascade des forfaits, un résultat probant à Batna n’est, dans pareilles situations, pas du tout évident. Cependant, les fans, qu’ils soient chauvins ou non, croient dur comme fer dans l’étoile de cette équipe qui réapprend à engranger les bons résultats. Avec ou sans les cadres, les supporters vont vraisemblablement faire le déplacement dans la capitale des Aurès. Pour demeurer au contact du trio qui risque de payer cash les efforts et les sacrifices consentis, suite à la tournée en Afrique, l’Entente doit glaner ici et là des points.

L’individualisme de certains...

Le jeu du onze sétifien se distingue par beaucoup de déchets, tel l’individualisme de certains qui « excellent »
dans la monopolisation du ballon. Faute de soutien des coéquipiers qui ne font le plus souvent pas appel, le
porteur du ballon est obligé de tenter l’exploit individuel qui est vite avorté. Le chevauchement pose aussi problème aux partenaires de Maïza, qui créent un surnombre dans une partie au détriment de l’autre moitié du
périmètre, qui demeure dans ce cas déserte. Le mauvais positionnement des attaquants influe sur le résultat.

La stérilité du premier half

Après huit journées, l’Entente a engrangé 17 points sur les 24 possibles. Son attaque qui n’a inscrit durant la première manche que 12 buts, vient d’en marquer 10 alors que la défense qui n’a encaissé, après 23 journées, que 16 buts qui la placent à la première position, ne s’est avouée
vaincue qu’à quatre reprises. Ce tableau qui fait envier ne doit pas être l’arbre cachant une forêt ayant besoin d’un lifting. Pour illustrer de tels propos, on doit souligner que l’Aigle noir, qui met du temps pour rentrer dans le vif du sujet, trouve les pires difficultés pour ouvrir le score. Les rencontres de l’USMAn, le PAC (coupe), l’ASO, le MCA, l’USB et le week-end dernier l’USMB sont les parfaites illustrations de la « stérilité »
de la bande à Belhout appelé à trouver une solution à ce problème.

La relance, l’autre casse-tête

La relance pose problème aux Ententistes qui se compliquent l’existence. Le milieu défensif, tout comme
le milieu offensif, ne profite le plus souvent pas des espaces laissés libres par les adversaires, et ce, à cause
d’une relance quelconque. Si elle n’est pas lente, elle est approximative. Les passes à l’adversaire, les longues balles balancées d’une partie à une autre, faisant dans la plupart des cas l’affaire des défenseurs adverses, sont les autres tares d’un collectif qui a, faut-il le rappeler,
consommé son pain noir.

Est-ce la fin du passage à vide ?

Le dernier succès obtenu jeudi face à l’USMB, le 4e et d’affilée, est-il le signe annonciateur de la fin du passage à vide qui a envenimé la vie des Sétifiens, quinze journées durant ? L’envie de se défoncer sur le terrain,
la joie de jouer et la volonté d’aller toujours de l’avant plaident en faveur des gars de Belhout, qui prennent, au
grand bonheur des milliers de fans, goût aux succès. Le groupe qui s’habitue à la méthode du Belge ne pénètre
plus sur la pelouse avec la crainte de mal faire, mais avec la ferme intention de gagner. La hargne et la combativité, qui faisaient défaut au collectif, sont devenues les vertus des partenaires de Lahlouh, avides
d’autres sensations. Belhout a su métamorphoser une équipe qui possède des atouts et des arguments à faire valoir.

Mezaïr et Yakhlef à Tlemcen

Les deux Tlemcéniens Mezaïr et Yakhlef, qui ne joueront pas face au CAB à cause d’un troisième carton synonyme d’un match de suspension automatique, se trouvent depuis jeudi à Tlemcen où ils se ressourcent parmi les leurs. Les joueurs précités ne regagneront Sétif qu’au début de la semaine prochaine.

Bennounès en France

L’émigré Karim Bennounès, qui a été recruté lors du mercato, a été également libéré pour se retremper une semaine durant dans l’ambiance familiale qui lui a tant manqué. L’autre porteur d’eau qui est parti donc en France ne prendra pas part, lui aussi, au derby CAB-ESS.

Bourahli ménagé

Souffrant d’un hématome au pied droit, le renard des surfaces, qui n’est lui aussi pas concerné par le match de jeudi, a été ménagé par le staff. Le buteur maison ne
reprendra l’entraînement qu’aujourd’hui mardi. Le joueur en question se contentera sans nul doute de tours de piste.

Bensaïd et Zarabi retrouvent le groupe

Les défenseurs Bensaïd et Zarabi, restés éloignés des terrains des journées durant, à cause de vilaines blessures, sont complètement rétablis. Les deux joueurs qui
retrouvent le groupe ne seront pas de trop, jeudi, face au CAB. Le stoppeur Mehdi Defnoun sera, nous dit-on, lui aussi de la partie.

Bouadam et Ziaya souffrants

L’infirmerie, bien qu’elle s’est vidée, héberge toujours
Abdelmalek Ziaya et le jeune Bouadam, toujours souffrants. Les deux attaquants, qui ne sont donc pas complètement rétablis, doivent prendre leur mal en patience. Ils vont se joindre aux cadres suspendus pour ce match.

Belhout et Bettouaf s’expliquent

En pédagogue et bon communicateur, le coach Belhout avait tenu, à l’issue du dernier ESS-USMB, à s’expliquer avec Bettouaf qui n’avait pas accepté son remplacement. Le discours du coach, qui a préféré ménager le Tlemcénien toujours pas en possession de tous ses moyens, a convaincu Bettouaf qui a, nous dit-on, fait sur le champ son mea-culpa.


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus