Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Visite de la délégation lyonnaise conduite par le sénateur-maire de la ville

Lyon dynamise ses liens avec Alger et Sétif
mercredi 22 mars 2006, écrit par : La Tribune, mis en ligne par : Nabil Foudi

Le sénateur-maire de Lyon et président de l’agglomération du Grand-Lyon, Gérard Colomb, tout comme les membres de la forte délégation qui l’accompagnait, composée essentiellement d’élus, de responsables d’universités, de chefs d’entreprises et d’associations et nombre d’experts, ont montré une grande satisfaction à l’issue de leur visite de trois jours en Algérie.
A Sétif où ils ont amorcé leur visite, et où confirmation a été enregistrée quant à la qualité des liens unissant les deux villes algérienne et française, ou bien à Alger où la signature d’un protocole d’accord d’amitié et de coopération est venue amorcer une nouvelle ère entre la capitale algérienne et la deuxième plus grande agglomération de France (derrière Paris et devant Marseille), une même satisfaction est relevée chez le sénateur-maire et chez les membres de la délégation qu’il conduisait.

Gérard Collomb a déclaré à la Tribune, à l’issue de sa visite, qu’il est « plus qu’agréablement surpris », lui qui se rendait en Algérie pour la première fois. Mais le climat général de satisfaction ne peut empêcher la critique puisque, dans beaucoup de secteurs, la coopération algéro-française possède d’immenses marges qui restent à combler. Comme le résume le représentant du Pôle universitaire lyonnais, Jérôme Pousin, la coopération au niveau de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique est certes dynamisée ces dernières années, mais il y a possibilité de faire mieux encore sur ce volet.

C’est dans ce cadre de renforcement de la coopération qu’entrent les divers et denses entretiens qu’a eus le sénateur- maire de Lyon avec plusieurs ministres et autres responsables algériens. Au ministère des Transports, à titre d’illustration, et pour mieux illustrer l’importance des deux accords décentralisés liant Sétif et Lyon d’un côté, et Lyon et Alger de l’autre, les autorités lyonnaises et les entreprises lyonnaises manifestent un intérêt grandissant aux dossiers liés au développement de ce secteur, tel que projeté en Algérie en général et dans les deux grands centres urbains que sont Alger et Sétif. Cette dernière s’attend à l’inauguration, tout prochainement (on parle du 1er avril), d’une ligne aérienne avec Lyon.

L’autre escale de la délégation lyonnaise sera au ministère des Ressources en eau. « Nous avons une certaine expertise que nous pouvons apporter à l’Algérie, dans le domaine de l’eau », souligne à ce sujet le sénateur-maire de Lyon.

Travaux Publics, Commerce, Enseignement supérieur et Recherche scientifique, Culture, urbanisation et restauration du patrimoine...,sont autant de paliers sur lesquels s’est attardée à chaque fois la délégation lyonnaise. D’autres entretiens et rencontres importantes, comme l’audience que lui a accordée le chef de la diplomatie algérienne, Mohammed Bedjaoui, ont jalonné aussi la visite sétifienne et algéroise du sénateur-maire de Lyon.

Y. H.


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus