Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Convention de coopération signée entre la ville de Lyon et Sétif

Le tramway au pays de la “fitess”
jeudi 23 mars 2006, écrit par : Liberté, mis en ligne par : Nedj

La coopération entre les deux villes devrait toucher plusieurs créneaux tels le transport et l’enseignement supérieur.
La ville de Sétif ambitionne d’accéder au rang de métropole de l’est du pays. Des chantiers dignes de la capitale des Hauts-Plateaux seront bientôt mis en branle. Un immense atelier pour la gestion des ouvrages urbains et la mise sur place d’un nouveau mode de transport urbain figurent à l’avant-garde des priorités des autorités locales. L’expérience française de la ville de Lyon semble être la mieux indiquée pour mener à bien de tels ateliers. Dans cette perspective, d’ailleurs, une convention de coopération a été signée en début de semaine entre la wilaya de Sétif et la mairie de Lyon représentée par son édile, en l’occurrence Gérard Collomb. En effet, l’engagement scellé entre les deux villes porte essentiellement sur la disponibilité des experts lyonnais à coopérer et assister leurs homologues sétifiens dans la conduite de grands projets qu’ils s’attellent à réaliser. Le sénateur-maire et président du territoire du Grand-Lyon, M. Collomb, nous a exprimé, en marge de la réception organisée à l’ambassade de France, sa satisfaction des résultats obtenus à l’issue de son séjour à Sétif. “Un document de coopération a été paraphé et consacre une coopération décentralisée entre les deux collectivités, dont les modalités pratiques de mise en œuvre seront arrêtées en commun, et prévoit des rencontres annuelles au cours desquelles les deux parties feront le point sur les avancées concrètes de l’accord”, nous dit-il. Le grand chantier inscrit dans l’agenda de coopération est la mise sur les rails du réseau de tramway au pays de la “fitess” (ce qui donne également Sétif en verlan). L’expérience lyonnaise sera d’un grand apport, notamment dans la gestion et la mise en concession de ce mode de transport, puisque la démarche de la ville de Lyon qui est propriétaire du tramway, est fondée, indique-t-on, sur le principe de concession au privé en matière de sa gestion. À ce titre, il importe de noter qu’une équipe d’ingénieurs spécialisés dans le transport urbain est restée à Aïn El Fouara après le départ de M. Collomb, pour étudier et examiner avec les experts algériens la faisabilité du projet. Signalons au passage que l’étude de faisabilité a été déjà lancée par le ministère des Transports. D’autres domaines de coopération décentralisée sont prévus entre les deux villes. Le partenariat s’étendra au volet de l’enseignement universitaire entre les universités de Sétif et de Lyon. Il s’agit à ce titre de consolider les échanges existants déjà.
Notons enfin que cette visite et cette coopération bilatérale sont intervenues à la faveur du forcing exercé par les associations lyonnaises animées par des émigrés algériens originaires de Sétif. Comme l’a si bien relevé
M. Collomb, en soulignant que sur les 100 000 émigrés algériens établis à Lyon, 80 000 sont originaires des Hauts-Plateaux.

Hanafi H.


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus