Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Pour le tournage d’un film à Sétif : Problème de recrutement

mardi 11 avril 2006, écrit par : Fawzi Senoussaoui, Liberté, mis en ligne par : Boutebna N.

Laurent Herbiert, réalisateur du film mon colonel, adapté du livre de Francis Zampoli et produit par Michèle et Costas Gavras en tournage depuis presque une semaine à Sétif, se heurte à beaucoup de difficultés dans le recrutement de sétifiens pour jouer le rôle de harkis. Plusieurs artistes, qui ont été sollicités, selon des sources concordantes, ont refusé catégoriquement de participer à ce long métrage. Par contre les Ouled Amer Lahrar ont accepté et sans réfléchir les rôles d’algériens qui ont subi la torture durant la guerre de Libération nationale. “J’accepte qu’on me torture, mais je n’accepterai jamais le rôle de harki”, nous a affirmé un artiste qui a été sollicité pour participer au tournage.
Les sétifiens ont toujours la fierté d’appartenir à cette wilaya qui a déclenché les manifestations du 8 Mai 1945 et qui a l’honneur d’avoir donné Saâl Bouzid, le premier martyr du 8 Mai 45 qui a fait 45 000 morts à sétif, Guelma et Kherata. Cependant, les sétifiens n’ont pas manqué de réserver un accueil chaleureux aux hôtes de la ville, ainsi les autorités locales ont facilité la tâche du réalisateur et des artistes qui l’ont accompagné.
Notons qu’à travers son scénario, Costas Gavras est revenu 37 ans après avoir tourné en 1969 le Grand Z en Algérie pour retracer, à travers une œuvre cinématographique, l’itinéraire et le sort des algériens dont l’unique crime est d’avoir un jour réclamé leur droit à l’indépendance. Rappelons à toute fin utile que ce long métrage de 120 mn dont la production est soutenue par le département de Khalida Toumi est un film historique, qui dénonce la torture durant la guerre de Libération nationale. Des noms célèbres participent au tournage du film pour ne citer que l’acteur belge Olivier Gourmet, détenteur du prix d’interprétation au Festival de Cannes, pour le Fils, qui interprète le rôle principal dans Mon colonel où le scénariste retrace le parcours d’un tortionnaire français responsable d’atrocités, de tortures et de crimes perpétrés à l’encontre du peuple algérien lors de la guerre de Libération. Participe aussi à ce film, l’acteur français Bruno Solo.
Le tournage de mon colonel se déroule dans plusieurs endroits de Sétif, notamment au centre-ville, dans les bâtiments, écoles, haras, siège de la daïra, Aïn Fouara et autres édifices dont l’architecture est française. Costas Gavras a réalisé depuis 1965 plus de 20 films dont le dernier est produit en 2005. Le célèbre scénariste et réalisateur a obtenu en 1969, le prix du jury au festival de Cannes ainsi que l’oscar du meilleur film étranger.
fidèle à sa ligne de conduite de militant des droits de l’Homme et d’humaniste, Gravas a récolté le prix du meilleur scénario original en 2003 pour son œuvre, pour son film Amen réalisé en 2001.

Faouzi Senoussaoui


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus