Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Une plate-forme de relations avec les opérateurs économiques

dimanche 16 avril 2006, écrit par : Abdelhalim Benyelles, La Tribune, mis en ligne par : Boutebna N.

Depuis son installation à la tête de l’université de Sétif à l’orée de l’année 2006, le professeur Baki Chakib Arslane songeait déjà à mettre en place « une plate-forme de consolidation des relations naturelles entretenues entre l’université et l’activité économique de la région » par le biais d’un forum qui réunirait tous les opérateurs économiques. Le souci étant de donner vie à la nouvelle architecture universitaire représentée par le système LMD, mode d’enseignement lancé à partir de cette année à Sétif, et par-delà mettre un terme au problème de déperdition dont souffre l’université algérienne grâce à l’implication des différents secteurs socio-économiques. C’est hier, samedi, que s’est ouvert au niveau de l’université Ferhat Abbas de Sétif « le forum de partenariat durable » entre l’université et les opérateurs économiques de la région. L’opportunité constituera « une recherche enrichie des différentes prédispositions universitaires et leur possibilité de mobilisation en faveur du développement du secteur économique » en présence d’une centaine d’opérateurs économiques. La rencontre s’inscrit également dans une perspective d’« amélioration de l’outil de production et de modernisation du cadre économique » grâce aux compétences universitaires. Une initiative qui se démarquerait en quelque sorte de la politique universitaire actuelle « ancrée dans des considérations contradictoires et inapte à mobiliser les élites intellectuelles » pour accompagner le développement économique à partir de ses potentialités.
Pour les organisateurs, la mobilisation de près d’une centaine d’entreprises de production constitue déjà un acquis de taille en attendant les recommandations concrètes qui découleraient de la rencontre. La nouvelle approche universitaire, entamée par le recteur, a pour but d’inviter les partenaires du secteur économique à adhérer à cette vision et à créer une dynamique nouvelle de rapprochement et de coopération qui contribuera à instaurer une tradition pour les relations futures. « La réalisation des programmes universitaires sur le terrain favorisera l’intégration des étudiants dans le marché de l’emploi », constitue l’un des arguments préconisés par le professeur Baki pour convaincre le patronat. Outre cela, c’est l’aboutissement du système LMD en tant que système d’enseignement moderne qui semble à la tête des préoccupations du premier responsable de l’université Ferhat Abbas où les sciences de la technologie occupent une place prépondérante.
La portée socio-économique en rapport avec la réalité économique du pays a le mérite, selon les observateurs, de répondre à un impératif de l’urgence lié à la projection d’avenir engagé par le plan national de relance économique 2005-2009 initié par le chef de l’Etat.

A. B.


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus