Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Une singulière célébration du 8 Mai 45 à Sétif

La commémoration n’a pas été à la hauteur
mardi 9 mai 2006, écrit par : El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

A Sétif, la commémoration des massacres du 8 mai 1945 n’a pas été à la hauteur de l’événement. La municipalité, qui est pourtant riche, n’a concocté qu’un indigent programme. « La feuille de route », qui n’a pas fait l’objet d’une large diffusion, n’a englobé que l’édition des traditionnels dépliants et d’une revue dépourvue de références. Les concepteurs d’un programme, « gonflé » par une course à la trottinette, un semi-marathon, une opérette, l’exhibition de VTT et d’autres activités n’étant pas à la dimension de cette date, sont le moins qu’on puisse dire, passés à côté. La capitale des Hauts-Plateaux, ce haut-lieu de la résistance ayant à l’instar d’autres contrées de ce pays fécond enfanté des preux, méritait mieux en ce jour de célébration. Les derniers survivants des massacres n’ont même pas eu droit à une petite collation. L’organisation d’un séminaire devant, une fois de plus, ouvrir les débats autour d’un massacre qui n’a pas, soixante et un ans après, divulgué tous ses secrets, a été mise de côté. Pour ce point précis, on ne doit surtout pas se cacher derrière l’alibi que les festivités officielles sont organisées, cette année, à Guelma. Cette singulière célébration n’a pas échappé à l’observation de nombreux citoyens avisés qui nous l’ont fait savoir, non sans une certaine amertume, empreinte parfois de colère...


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus