Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Conflit à l’UGTA de Sétif

mardi 30 mai 2006, écrit par : Kamel Benaiche, El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

Le conflit qui oppose le secrétaire général de l’union de wilaya à l’union locale prend, suite à la plainte déposée par le numéro un de l’union de wilaya, de nouvelles tournures.

Ainsi, seize syndicalistes ont été convoqués la semaine dernière par la police judiciaire. Le plaignant estime dans ses griefs que les « mis en cause » n’avaient aucune relation avec l’UGTA. « L’accusation est dénuée de tout fondement. Au lieu de renforcer la base syndicale, qui n’a pas besoin de coups bas, le contesté n’a pas trouvé mieux que d’accuser ses camarades. Même des femmes syndicalistes n’ont pas échappé à ce règlement de comptes ne disant pas son nom », dira Tarek Mehatef, secrétaire général de l’union locale, lui aussi auditionné par la police. L’on apprend que la crise qui envenime le climat du syndicat de la deuxième wilaya du pays n’a pas été abordée par le conseil exécutif national (instance suprême de l’UGTA), qui s’est réuni le samedi 27 mai 2006 à Alger. Les tractations de coulisses n’ont pas obtenu le résultat escompté. En réponse au premier syndicaliste de la wilaya ayant fait, le 6 avril 2006, l’objet d’un retrait de confiance, le conseil exécutif local a, lors de sa session extraordinaire, qui s’est tenue le 24 mai courant, décidé de tourner le dos à toute décision émanant de l’union de wilaya. Devant ce bras de fer qui risque, en perdurant, de prendre d’autres proportions, la base syndicale des Hauts Plateaux sétifiens attend le verdict de la justice et l’arbitrage de Sidi Saïd qui ne s’est toujours pas prononcé.

Kamel Beniaiche


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus