Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Le tabagisme en débat à Sétif

mercredi 31 mai 2006, écrit par : Bougaa

Le service de pneumologie du centre hospitalo-universitaire de Sétif a organisé, hier, une journée de pneumologie post-universitaire.

Les professeurs A. Djabbar (CHU Batna) et Messadi (CHU de Tizi Quzou) ont pris part à ce conclave. « La lutte anti-tabac », « Le tabagisme passif », « Le tabac et la législation », « Asthme bronchique », « Toux chronique et asthme chez l’enfant » et « Allergie au latex : reconnaissance professionnelle » sont les principaux axes de ce rendez-vous qui a permis aux étudiants et aux praticiens de prendre connaissance avec de nouvelles informations et les effarants chiffres inhérents aux méfaits du tabagisme qui empoisonne la vie de tout le monde. « En dépit des campagnes de sensibilisation et de sevrage, le tabagisme qui est un autre fléau, touche une frange importante de la société », souligne Sana, un psychologue faisant de la lutte contre le tabac et la drogue une affaire personnelle. Le professeur Moumeni, chef de service de pneumologie au CHU de Sétif, enfonce, quant à lui, le clou. « Les dernières études réalisées sous l’égide de l’OMS à Mostaganem et Sétif, prises comme wilayas pilotes, démontrent que la situation est préoccupante. Sur une population de 4136 personnes âgées entre 25 et 64 ans, 8,5% consomment le tabac sans fumer. La proportion des fumeurs quotidiens est de 84,7% pour les hommes et de 84,6% pour la gent féminine », dira notre interlocuteur qui tire la sonnette d’alarme. « Les gens doivent être conscients des dangers encourus. La consommation modérée ou excessive du tabac entraîne les infections respiratoires, le cancer des poumons, les maladies cardio-vasculaires ainsi que la mort subite des nourrissons. La lutte contre le tabagisme en milieux familial, scolaire ou professionnel doit être l’affaire de toute la société qui en paye en fin de compte le prix fort. Car ce phénomène a un coût économique considérable », précise le praticien, qui ne manque pas l’occasion pour mettre en garde les fumeurs ou non sur les périls qui guettent les citoyens se trouvant par malheur à proximité d’un... mégot en délire.
Leïla Benani

Source : El Watan


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus