Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

L’ANSEJ ou comment résorber le chômage

mercredi 21 juin 2006, écrit par : Boutebna N.

« 90 projets ont été financés en 2003, 94 l’ont été en 2004, tandis qu’en 2005, nous avons atteint le chiffre de 185 petites entreprises financées par les institutions bancaires », a révélé le directeur de l’Ansej de Sétif, qui a également fait part de l’objectif de création de « 350 à 400 microentreprises pour la seule année 2006 où il est déjà enregistré, pour les cinq premiers mois, le financement effectif de 99 activités déjà opérationnelles. »
L’atteinte de cet objectif permettrait, selon la même source, la création de 2 500 emplois directs supplémentaires et, partant, « une participation accrue et plus efficace à l’effort de résorption du chômage dans la wilaya », d’autant que l’achèvement des 6 000 locaux commerciaux en cours de réalisation dans les 60 communes de la wilaya, dans le cadre du programme « 100 locaux par commune » initié par le président de la République et leur affectation début 2007, devrait également permettre la création d’autant d’activités et de quelque 18 000 postes d’emploi. Le directeur de l’Ansej de Sétif plaide, cependant, dans ce contexte, pour la création de « microzones d’activités » qui favoriseraient « l’exercice, sans problèmes ni nuisances, d’activités classées et réglementées, telles que la menuiserie qui est un métier très prisé dans la région ».
Selon M. Ghelab, « la spécialisation par corps de métier, en fonction des zones géographiques et de la vocation de chacune des localités, conféreraient davantage de chances de succès et de pérennité aux microentreprises à créer ».

R. L. / APS


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus