Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

220 milliards pour un centre anticancéreux et un hôpital de gériatrie

Santé - Tou à Sétif
dimanche 6 août 2006, écrit par : El Moudjahid, mis en ligne par : Fares Rouibah

C’est visiblement très satisfait que M. Amar Tou, le ministre de la Santé, de la Population et la Réforme hospitalière a quitté, hier, Sétif après une visite marathon qui lui a permis du sud au nord de cette wilaya, jusque même ses hauteurs de Béni Ourtilène de s’enquérir de la situation qui prévaut dans son secteur et prendre la mesure des efforts qui sont consentis dans cette wilaya.

Une visite qui n’a pas été sans être marquée, tard dans la soirée de vendredi à hier, par une séance de travail qui a regroupé les chefs de daïra, les présidents d’APC et les cadres du secteur de la santé et à l’issue de laquelle de nombreuses décisions ont été prises toutes allant dans le sens de la consolidation de cet effort par des réponses concrètes et immédiates qui sont venues du coup, répondre aux préoccupations exposées par les responsables de cette wilaya et les différents gestionnaires des structures sanitaires.

Dans ce courant de pragmatisme, le ministre accompagné de M. Bedoui Noureddine, le wali de Sétif, s’il a apprécié cette qualité d’œuvre qui caractérise toutes ces nouvelles et grosses infrastructures inscrites aux différents programmes du Président de la République à l’instar du nouvel hôpital de Aïn Azel, qui se veut être un joyau en la matière, ou le nouveau service des urgences chirurgicales du CHU de Sétif qui vient à temps pour combler une faille importante et répond parfaitement aux exigences en la matière, ne manquera pas de pousser plus loin vers cette zone nord montagneuse de la wilaya, au pays de cheikh El Fodhil El Ourtilani, pour constater de visu, la réalité de toutes ces actions de proximité engagées en faveur de ces populations rurales ces dernières années.
Dans ce contexte le nouvel hôpital de 60 lits de Béni Ourtilène qui naîtra d’une vaste opération de réhabilitation et d’extension de l’ancienne polyclinique et qui aura à charge de couvrir une grande partie de la population de ces zones montagneuses, ne sera pas sans susciter d’emblée une pleine adhésion du ministre qui donnera son feu vert pour la prise en charge et la réalisation d’une telle infrastructure.
Une décision qui sera confirmée par M. Amar Tou à l’issue de la séance de travail qu’il présidera, tard dans la soirée, lorsqu’il instruira ses proches collaborateurs de dégager l’enveloppe nécessaire pour l’achèvement de cette nouvelle réalisation qui a constitué, durant longtemps, une préoccupation majeure de la population de cette daïra, que voici enfin heureuse et débarrassée de ses appréhensions hivernales notamment.

Une séance de travail qui permettra au ministre d’arrêter d’emblée la démarche et d’écouter tout à tour, tous les acteurs de la santé dans cette wilaya et prendre à chaque fois la décision qui s’imposait, remerciant les uns, sermonnant fermement les autres pour avoir laissé traîner les choses, alors que les moyens existent et qui ira jusqu’à faire état de la négligence et le laisser-aller de certains gestionnaires.
C’est à ce titre qu’il déplorera l’état des services du CHU de Sétif et piquera même une grosse colère lorsqu’on lui demandera l’achat d’un scanner au moment où des crédits sont déjà destinés à cet hôpital pour l’acquisition de cet appareil, d’une IRM, d’une angiographie, d’une mammographie et autres matériels importants.

Le ministre demandera alors aux directeurs centraux concernés d’élaborer un programme de réhabilitation des structures et des équipements de ce CHU et ordonnera au nouveau directeur de cet établissement de lancer les avis d’appel d’offres pour l’acquisition de tous ces équipements.

Le confortement de l’hôpital psychiatrique de Aïn Abessa, l’encadrement destiné au nouvel hôpital de Aïn Azel en tant que grosse structure, la réalisation d’une étude globale pour une meilleure prise en charge de tous les malades soumis à la dialyse, et qui doivent subir ces soins chez eux, sinon le plus près de chez eux, dira M. Amar Tou avec un accord de principe pour l’octroi de nouveaux générateurs, la création d’un service de chirurgie dentaire par la mise en œuvre d’un arrêté interministriel sont certaines des décisions prises à cette occasion par le ministre qui s’est rendu hier sur les sites du centre anti-cancéreux et de l’hôpital de gériatrie qui coûteront à eux seuls 220 milliards de centimes et dont les travaux de réalisation débuteront à la mi-août 2006.

Des programmes d’envergure qui se traduiront aussi par la réalisation prochaine d’une annexe de l’institut Pasteur, un centre de transfusion sanguine de même qu’une polyclinique et 5 centres de santé avec de nombreux équipements au titre du programme des hauts plateaux.


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus