Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Circulation Automobile à Sétif : Trémie à la rescousse

lundi 9 octobre 2006, écrit par : Farid Benabid, Liberté, mis en ligne par : Boutebna N.

La capitale des Hauts-Plateaux se développe considérablement. Résultat : la ville étouffe sous la densité du trafic routier. Un vaste chantier, avec au programme quatre gros ouvrages, est ouvert dans le but d’alléger le quotidien des usagers de la route.

Il est devenu très pénible de circuler en voiture dans la capitale des Hauts-Plateaux qui voit des dizaines de milliers de véhicules, par jour, se disputer la chaussée.
Aux heures de pointe, les bouchons interminables irritent les automobilistes. Pour désengorger un tant soit peu la situation et rendre la circulation plus fluide, notamment en plein centre-ville, où le rond-point de Bab-Biskra est un véritable point noir, une trémie est en cours de réalisation.
Ce point donnant accès à sept rues est emprunté quotidiennement par des milliers de véhicules et plus de 10 000 piétons, surtout les ménagères qui font leurs emplettes au souk Abbacha où les prix défient toute concurrence. Les travaux en cours, avec un taux d’avancement de 70%, verront la réalisation d’un souterrain et d’un sens giratoire pour les véhicules au-dessus. Cet ouvrage d’un coût de 14 milliards de centimes aura, à coup sûr, un impact positif à partir du mois de novembre prochain. Piétons et automobiles peuvent évoluer dans des conditions plus favorables. Concernant le boulevard périphérique, trois passerelles sont en voie de réalisation. La première à El Bez, sur la RN 5, près du pôle universitaire où, en une année, cinq étudiants ont trouvé la mort, percutés par des véhicules qui empruntent cette voie rapide et incontournable. La deuxième sera érigée à l’est de la ville, au lieu dit Hassi, alors que la troisième au sud-est, à Ras El-Ma.
Les travaux sont à 40% d’avancement pour la première et 15% pour la seconde. Le coût de ces deux ouvrages et de 6 milliards de centimes. Les trois passerelles en question éviteront des désagréments ainsi que le risque d’accidents, d’autant qu’elles sont situées dans des carrefours stratégiques sur la RN 5 qui voit un trafic intense et où 70 000 véhicules, dont 70% de poids lourds, la traversent au quotidien.

Farid Benabid


Partager cet article :
4 commentaire(s) publié(s)
kesrani :
EN REPONSE A VOTRE ARTICLE DE CE JOUR SUR LA CIRCULATION AUTOMOBILE A SETIF . A MON AVIS , IL FAUT POINTER DU DOIGT LES RETARDS DE PRISES DE DECISION A CE PHENOMENE TOUT A FAIT NATUREL DEVANT UN AGRANDISSEMENT DE VILLES ; POUR CELA A MON AVIS LES AUTORITES LOCALES DOIVENT FAIRE DE LA FORMATION CONTINUE DANS LEURS FONCTION A TOUS LES NIVEAUX DE L ’ECHELLE GESTION D’UNE VILLE DEPUIS LES ORDURES JUSQU’A L’ACCEUIL DU TOURISTE. MOI , SETIFIEN RESIDANT EN FRANCE , J’AI PASSE MES VACANCES D’ETE A SETIF , CROYEZ MOI , JE N’AI PAS ENVIE D’Y RETOURNER POUR CAUSE L’ANARCHIE A TOUS LES NIVEAU CONSTATE COMMENCANT PAR LA CIRCULATION ROUTIERE CE PHENOMENE TRES MAL GERER , EST DU A MON AVIS A L’ABSCENCE DE SPECIALISTE AU SERVICES WILAYA ET MAIRIE QUI DOIVENT VITE FAIRE ABSORBER UNE PARTIE DU PARC AUTOMOBILE RECEMENT MULTIPLIE PAR 5 LA SOLUTION EST : 1) LA CREATION DE PARKING ETAGES , MODERNE AVEC CAMERA , TICKET ETC ; ; ;.. DANS LES 4 COINS DE SETIF. ET FAIRE ABSORBER PAR LA MEME OCCAS LES VOYAUX (...)

Réponse de sam :

Il faudrait encore prouver l’utilité d’une telle tremie la ou il n’y a jamais eu d’embouteillage ou arret, et d’autre part la lenteur des travaux ou le personnel ne travail pas les 3 fois 8 par permutation du personnel, le laisser aller de la part des policiers en faction et surtout surtout la fermeture de la rue passant devant le commisaritat ver la cansat. Pourquoi une stele de la ploice pour fermer un grand axe de circulatiuon alors la tremie......

Réponse :

Bonjour, Je suis comme beaucoup un immigrés, sétif on nous dit que c’est une des plus belle ville du pays, une des plus prospére, mais alors là, au niveau des infrastructure routiere, du respect du code de la route, des normes de securités des auto, des camions, pire encore des camions, c’est le desarois. Pour en finir avec les retards de chantier, des travaux etonnant tel que le pont de mezloug qui ressemble plus à une rampe de decolage qu’à un pont.Il faut faire appel au grand constructeur internationneaux, tel que eiffage, bouygues ou autres mais pas à une production interne.Le cas echeant une production interne , mais en revalorisant les salires de nos ouvriers.Le centre ville devrait devenir zone pietonne, des 08h00 du matin et les camions voiture ou autre vehicule autoriser entre 05h00 et 08h00 pour le dechargement des livraisons, a ce qu’on sache il n’y a psa de grande societe dans le centre qui ont besoin d’avoir un semi dispo devant la porte,pour cela il faut des parkings à étage en (...)

Réponse :

Il faut developper les transports en commun’bus et trolleybus’,il faut developper les deplacements alternatifs le velo,créer des pistes cyclables,offrir des velos aux ecoliers ,aux travailleurs,...Setif est une ville pas trop etendu ,en 20 minutes à velo en la traverse,....

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus