Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

L’université de Sétif sans téléphone, sans internet

mercredi 3 janvier 2007, écrit par : Sétif Info, mis en ligne par : Boutebna N.

L’université Ferhat Abbas de Sétif, crée en 1978, est classée parmi les 5 premières universités à l’échelle nationale, une université que notre président Bouteflika l’a estimé la meilleure université en Algérie. Elle accueille aujourd’hui plus de 50.000 étudiants répartis sur plusieurs pôles et instituts universitaires. Pr Chekib-Arslane Baki est le recteur actuel de cette université depuis novembre 2005.

Malheureusement, ces derniers temps, certains étudiants ont trouvé une difficulté pour joindre l’université. Les lignes téléphoniques sont « momentanément en dérangement » comme l’indique le serveur vocal de Algérie Télécom quand on compose certains numéros de téléphone appartenant à l’université.

Notre correspondant Setif Info a pu se renseigner sur ce problème qu’il existe depuis novembre 2006. Ce genre de coupure a eu lieu déjà entre mars 2006 et octobre 2006. D’après ce qu’on entend, l’université n’a pas payé sa facture de téléphone auprès Algérie Télécom, le montant de cette facture nous n’a pas été renseigné mais elle semble qu’elle est de grande somme. Les appels intérieurs sont les seuls permis au sein de cette université.

La question qu’on se pose « Comment gérer une université de plus de 50.000 étudiants répartis sur plusieurs sites sans téléphone ? ». En effet, l’ensemble du personnel de l’université utilise leurs téléphones portables pour se communiquer ou se déplacer sur place soit à pied soit par sa voiture personnelle. De plus de ce problème de téléphone, l’université ne met pas la responsabilité pour chaque ligne téléphonique. En effet, et pour faciliter la tache, la somme globale des frais téléphoniques est divisée par le nombre des départements, chaque département doit payer cette somme même si elle n’a pas utilisé de téléphone.

En plus du problème de téléphone, il y a le problème d’internet. Cette technologie qui a envahis aujourd’hui nos maisons, certains départements de l’université ne disposent pas encore d’une connexion internet depuis des années. Un chercheur est obligé d’aller dans les cybercafés avec ses propres moyens pour faire sa recherche bibliographique.

En suivant les problèmes, notre correspondant s’est rendu compte d’un problème de billet d’avion pour effectuer des stages à l’étranger. « Tel est pris celui qui croyait prendre ». L’université voulait économiser sur les billets promotionnels (Aller-retour avec dates fixes), ils ont obligé les enseignants à payer la somme de 5000 DA avec Aigle Azur ou 3000 DA avec Air Algérie pour changer de date de départ pour ceux qui ont des empêchements (Maladie, professeur qui les accueille change de rendez-vous ... etc.).

On est à l’aube de l’année 2007 où notre université accueille cette nouvelle année avec le « top » de la technologie du monde : Une université sans téléphone, sans internet.

De notre correspondant pour Sétif Info


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus