Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

L’université de Sétif sans téléphone, sans internet

mercredi 3 janvier 2007, écrit par : Sétif Info, mis en ligne par : Boutebna N.

L’université Ferhat Abbas de Sétif, crée en 1978, est classée parmi les 5 premières universités à l’échelle nationale, une université que notre président Bouteflika l’a estimé la meilleure université en Algérie. Elle accueille aujourd’hui plus de 50.000 étudiants répartis sur plusieurs pôles et instituts universitaires. Pr Chekib-Arslane Baki est le recteur actuel de cette université depuis novembre 2005.

Malheureusement, ces derniers temps, certains étudiants ont trouvé une difficulté pour joindre l’université. Les lignes téléphoniques sont « momentanément en dérangement » comme l’indique le serveur vocal de Algérie Télécom quand on compose certains numéros de téléphone appartenant à l’université.

Notre correspondant Setif Info a pu se renseigner sur ce problème qu’il existe depuis novembre 2006. Ce genre de coupure a eu lieu déjà entre mars 2006 et octobre 2006. D’après ce qu’on entend, l’université n’a pas payé sa facture de téléphone auprès Algérie Télécom, le montant de cette facture nous n’a pas été renseigné mais elle semble qu’elle est de grande somme. Les appels intérieurs sont les seuls permis au sein de cette université.

La question qu’on se pose « Comment gérer une université de plus de 50.000 étudiants répartis sur plusieurs sites sans téléphone ? ». En effet, l’ensemble du personnel de l’université utilise leurs téléphones portables pour se communiquer ou se déplacer sur place soit à pied soit par sa voiture personnelle. De plus de ce problème de téléphone, l’université ne met pas la responsabilité pour chaque ligne téléphonique. En effet, et pour faciliter la tache, la somme globale des frais téléphoniques est divisée par le nombre des départements, chaque département doit payer cette somme même si elle n’a pas utilisé de téléphone.

En plus du problème de téléphone, il y a le problème d’internet. Cette technologie qui a envahis aujourd’hui nos maisons, certains départements de l’université ne disposent pas encore d’une connexion internet depuis des années. Un chercheur est obligé d’aller dans les cybercafés avec ses propres moyens pour faire sa recherche bibliographique.

En suivant les problèmes, notre correspondant s’est rendu compte d’un problème de billet d’avion pour effectuer des stages à l’étranger. « Tel est pris celui qui croyait prendre ». L’université voulait économiser sur les billets promotionnels (Aller-retour avec dates fixes), ils ont obligé les enseignants à payer la somme de 5000 DA avec Aigle Azur ou 3000 DA avec Air Algérie pour changer de date de départ pour ceux qui ont des empêchements (Maladie, professeur qui les accueille change de rendez-vous ... etc.).

On est à l’aube de l’année 2007 où notre université accueille cette nouvelle année avec le « top » de la technologie du monde : Une université sans téléphone, sans internet.

De notre correspondant pour Sétif Info


Partager cet article :
7 commentaire(s) publié(s)
Enseignant et chef de département à l’université Ferhat Abbas - (...) :
Bonjour, Je vous félicite pour cet article sur l’université de Sétif et je me joinds à vous étant donné que je suis enseignant maître assistant à cette université. En effet, les lignes sont coupées depuis la rentrée et nous n’utilisant que nos portables pour établir des communications au service des départements. Etant donnée que je suis chef de département, mon bureau s’ouffre d’immergence d’eau à chaque averse. Nous avons signalé le problème aux plus hauts responsables de la faculté mais ils restent tous indifferents vis-à-vis les problèmes du département en question. Outre, notre département souffre d’un grand déficite d’enseignants permanent et quand il est question d’encourager l’élite parmis nous afin de s’améliorer et finaliser ses travaux de recherche, les stages et les billets sont encore une autre question qui fait couler beaucoup d’encre. J’espère que cet article ne sera pas le dernier et que vous essayerai d’investiguer ses questions plus profondément avant que l’université en generale et certains (...)

Réponse de Abdallah :

Qu’Allah vous facilite,vous les professeurs,c’est vrai que les conditions ne sont pas évidentes mais courage et surtout patience,dites vous pour vous remonter le moral qu’il y a des situations pire que la votre. JE SALUE TOUS LES SETIFIENS -Salut à tous-
Commentaire n°1119 :
Il faut que tout le monde fasse la grève, une grève générale (3 jours ou plus) pour que le président Bouteflika la remarque... il faut joindre le Wali... Le CNES, surtout pas, car les autorités vont la leur attribuer et ca va être couvert par tous les autres revendications, donc ca ne va pas être une priorité, et il faut attendre l’an 2 ??? (2 mille ouferket). Le CNES a suffisament de problèmes ! Bon courage, qu’ils tiennent bon ! Je suis désolé d’entendre ce qui se passe, je ne suis pas étonné pour autant. Voilà ! Il faut quand même garder espoir...c’est tout ce que je peux dire...rabbi yfarradj.
Commentaire n°1122 :
bonjour Merci pour votre article mais vous visé seulement ce problème. Il y a des cas plus pire que sa. Est-ce que vous questionné les étudiants et les enseignants ? Qu’est ce que lui manque ou bien qu’elle soit leur besoin Est-ce que vous questionné les différent administrateur qu’ils sont fait leur travail régulièrement Est-ce et est que ....etc. Il y a que du mauvais a cette grande université et surtout le département de l’informatique
Commentaire n°1126 :
Pourquoi cette grosse facture ???? Est ce que l’université possède un budget pour gérer ses frais (téléphone, internet, électricité....etc) ou alors on trouve encore ce phénomène de vol, de corruption et que chacun pense a son intéret comme il est répandu dans le secteur de finance (banques, entreprises...etc). C’est malheureux d’entendre toutes ces histoires. Soit que l’université possède son budget et elle doit gérer ses frais, soit qu’elle ne l’a pas suffisammnet et dans ce cas il est essentiel de bouger et de faire entendre tout le monde. L’université est l’endroit qui mérite le plus notre protection.
Commentaire n°1138 :
apprendre à gerer son budget et ses ressources est le veritable probleme : prevoir et evaluer ses besoins au chapitre concerné. S’acquiter de ses creances dans le temps. Utiliser efficacement et utilement ses ressources,sachant que les accés internet sont dispatchés dans des salles ouvertes 4 heures sur 24 et 6 mois sur 12,cela donne à reflechir lorsqu’on sait ce que l’on debourse pour ça.
chercheuse :
c’est grave pour cette pauvre université, soit disant enseignant chercheur sans téléphone ni internet alors j’ajoute sans éléctricité dans mon département et ce depuis 6 semaines ; on est coupé du monde, on ne fait rien du tout , je n’ai jamais vu l’université dans cet état, tout ce qu’on demande est refusé et mis dans les casiers d’oubliettes des responsables de l’université, je suis chargée de cours à l’université ferhat abbas, il me fait de la peine le non de ce grand homme collé à une université qui ne fonctionne plus correctement

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus