Accueil > Evénements > Algérie >

Un débat sur une Constituante européenne, quel intérêt pour l’Algérien ?

vendredi 23 février 2007, écrit par : Sétif Info, mis en ligne par : Boutebna N.

L’ordre néo-impérial mondial y met de la pression au point qu’il y a lieu de penser qu’un nouveau monde pouvant appréhender l’avenir sur terre à l’échelle planétaire est pris en otage, au niveau Unilatéraliste néo-conservateur, par des motivations totalitaires qui tendent de plus en plus à se passer de tout masque. Je lisais, dans un quotidien lgérien assez récent, que Al-Gore mène une campagne mondiale sur l’atat de la planète et sur les dangers qui la guettent à très proche terme et je m’étais dit, vu que GWB presse le Congress de produire une alternative pour son PAS (plan d’occupation au sol) en Irak, que c’est le sempiternel principe de la primauté ou non du politique sur le militaire, objet de controverse en temps de guerre dès le Congrès de la Soummam, en 1956 déjà, en Algérie.

Une telle pression, de plus en plus insupportable, ne manquera pas de provoquer des alternatives plus ou moins locales avant de prendre des propensions régionales puis mondiale. Le débat, en 2002, en Europe, sur la Constitution européenne montre qu’il n’était pas facile de renoncer à l’Europe tout comme il était dangereux de s’aliéner aux thèses maison-blanchiennes. L’alternative pouvait, de ce fait, être une Constituante européenne, comme c’était de tradition, dans une certaine opposition algérienne, de le réclamer pour l’Algérie dès l’Indépendence obtenue et, dit-on, confisquée. S’il est tout à fait vrai que l’Algérie pourrait, à notre époque précise, se satisfaire d’une réforme profonde mais largement démocratique et étroitement encadrée par les forces démocratiques et sociales afin de tenir la parole engagée dès le 01 Novembre 1954, réaffirmée lors du Congrès de la Soummam, d’aller vers une République démocratique et sociale, l’Europe pourrait fournir, par l’élaboration d’une constituate, la voie à suivre pour l’édification d’un Maghreb des peuples, réellement viable à un niveau politique. Ce sont des raisons pour souhaiter la bienvenue à un débat sur la Constituante européenne que vient d’ouvrir Raquel Garrido devant les socialistes français.

Reste à savoir si un tel débat gagnerait à avancer dans le cas où l’Europe recèle une vive conscience de préparer son voisinage, au sud comme à l’est, à cette forme de constitution et ce qu’elle pourra signifier. C’est là que se pose, à mon avis, l’importance de donner de la substance à un renouveau du dialogue nord-sud, y compris pour éponger -en vue de les réinvestir positivement, pas pour s’entêter à proclamer des effets positifs là où il n’y a que douleurs aujorud’hui encore cabrantes- les séquelles mortifères d’étapes antérieures.

D’où, peut-être, pour Paris, l’avantage de se mesurer aux multiples attentes qui s’expriment à son endroit, un petit peu de partout et dont elle ne pourra être que fière d’honorer, dans un élan humaniste, nouveau et quasi-global, comme, par exemple, de-mettre la révolution dans la rue et le peuple s’en chargera" ainsi que le disait l’une des figures du FLN-ALN, mais, cette en se satisfaisant de mettre tout simplement le projet d’amitié entre les mains de gens aptes à se débarasser des lois intruses dont le rôle pourrait un jour se révéler juste bonnes à empêcher l’avènement d’une saine conception nouvelle de l’Europe, du bassin méditerranéen et des relations internationales ainsi qu’entre les peuples dans la région. C’est qu’il y a des démarches qui obstruent une appréhension plus sociale du monde d’aujourd’hui tout en permettant aux thèses contraires de se développer de manière exponentielle dans tous les domaines, y compris ceux inattendus.

Je vous laisse apprécier l’intervention de Raquel Garrido qui essayera d’expliquer-Pourquoi la constituante" européenne, à ce lien.

http://www.pourlarepubliquesociale.org/article/articleview/596/1/44/
"Pourquoi la Constituante
Raquel Garrido intervenait au nom de l’initiative pour une Assemblée Constituante Européenne devant la motion Rassembler à Gauche du Parti Socialiste, lors d’un débat auquel participaient notamment Harlem Désir, Pierre Moscovici, Pervenche Bérès, Emmanuell Todd et Hubert Védrine".

Tahar HAMADACHE pour Setif.Info


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus