Accueil > Evénements > Algérie >

Plus de 18 millions d’Algériens appelés à se rendre aujourd’hui aux urnes

L’heure du verdict populaire...
jeudi 17 mai 2007, écrit par : Mekioussa Chekir, La Tribune, mis en ligne par : Boutebna N.

18 760 400 électeurs algériens inscrits sur les listes électorales sont appelés, aujourd’hui, aux urnes pour élire les 389 membres devant les représenter à l’APN pour un mandat de cinq ans. En perspective de ce nouveau rendez-vous, indique l’APS, les autorités en charge de l’organisation du scrutin ont prévu l’aménagement de 10 397 centres de vote, dont 113 pour les Algériens établis à l’étranger, regroupant au total 42 691 bureaux, dont 42 388 fixes et 303 itinérants, encadrés par 47 000 agents formés en conséquence. Les électeurs auront à choisir parmi un total de 12 229 candidats dans 1 144 listes représentant 24 partis politiques et les 102 listes indépendantes, dont 44 à l’étranger, qui briguent leurs suffrages.

Les partis de l’Alliance présidentielle, FLN, RND et MSP, ont mis en lice chacun 541 candidats dans 54 listes. Le RCD participera, quant à lui, avec 539 candidats dans 53 listes, suivi de l’ANR avec 525 candidats dans 49 listes. Le PT se présentera, quant à lui, avec 48 listes comportant 525 candidats, alors qu’El Islah alignera 517 candidats dans 48 listes.

Les 389 sièges de l’APN sont répartis, entre autres, en 32 sièges à Alger (24 partis en lice), 16 à Sétif (20 partis), 15 à Oran (20 partis) et 14 à Tizi Ouzou (22 partis et 2 indépendants). Les indépendants sont présents dans 31 wilayas, alors que de grandes wilayas, en raison du nombre de sièges, comme Alger, Oran, Sétif et Batna, ne sont pas pourvues en listes indépendantes. Comme pour 2002, le Front des forces socialistes (FFS) a opté pour le boycott de ce scrutin. La campagne électorale pour le compte de ce scrutin, rappelons-le, avait été entamée le 26 avril pour s’achever le 14 mai, soit trois jours avant le scrutin, conformément aux dispositions de la loi électorale. 19 jours durant, les leaders des partis politiques et les candidats têtes de liste de ces partis ont tenté de convaincre les électeurs de leur donner leurs voix en organisant des meetings, des sorties de proximité, des conférences et autres interventions dans les médias pour vulgariser leurs programmes.

Le point commun ayant caractérisé cette campagne demeure l’appel à « une participation massive au scrutin pour barrer la route aux ennemis de l’Algérie ». Conformément à la loi, les partis politiques et les listes indépendantes ont désigné une semaine à l’avance leurs représentants dans les bureaux de vote, à raison de cinq par bureau, pour la surveillance des opérations de vote depuis leur ouverture jusqu’au dépouillement des bulletins de vote. Pour rappel, les membres de la communauté nationale établie à l’étranger, évaluée à près d’un million d’électeurs, ont commencé à voter depuis samedi dernier dans les 6 zones réparties à travers le monde -le gros des électeurs vit en France- pour élire 8 députés.

En Algérie, plus de 108 400 électeurs, issus des populations enclavées des wilayas du Grand Sud et des Hauts Plateaux, choisissaient leurs représentants depuis lundi dernier, soit 72 heures avant le jour J, conformément à la loi électorale. Pour assurer le bon déroulement des opérations électorales, faut-il le rappeler aussi, le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales a pris des mesures interdisant la circulation routière les véhicules de transport des marchandises à compter d’aujourd’hui à minuit jusqu’à vendredi à 6h00. Les marchés de gros seront fermés durant cette période et les manifestations sportives et culturelles seront reportées à une date ultérieure.


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus