Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

41 nouveaux établissements scolaires à Sétif

lundi 4 juin 2007, écrit par : F. Senoussaoui, Liberté, mis en ligne par : Boutebna N.

La direction de l’éducation de la wilaya de Sétif prévoit la réception de nouvelles infrastructures pour la prochaine rentrée scolaire. En effet, 41 établissements scolaires viendront renforcer les capacités du secteur qui compte près de 340 000 élèves, soit 21,84% de la population de la wilaya. En effet, 7 lycées seront ouverts dès la prochaine rentrée scolaire à El Ouricia, Ras Isly, Aïn Legredj, Belaa, Tala Ifacene, Ouled Tebene et Beni Mohli. “Ces établissements scolaires que nous rapprochons des élèves permettront une meilleure scolarité des élèves des zones rurales et mettront fin au phénomène de la déperdition scolaire, notamment chez les filles”, nous a déclaré M. Abdelaziz Ghanem, directeur de l’éducation de la wilaya de Sétif. Pour le cycle moyen, qui enregistre cette année près de 115 000 élèves, sont prévus la réception et l’ouverture de 18 CEM implantés dans les zones rurales et enclavées de la wilaya. Le cycle primaire verra, quant à lui, l’ouverture de 16 groupes scolaires.
Les autres projets en cours de réalisation, soit 20 écoles primaires, 18 CEM et 14 lycées, seront livrés dès la rentrée scolaire 2008/09.

“Ce nombre de projets du secteur ne peut passer inaperçu puisque le nombre de structures réalisées depuis 2001 est supérieur à celui des établissements scolaires et autres structures d’accompagnement construits depuis l’indépendance”, s’est réjouit le premier responsable du secteur de l’éducation à Sétif. Rappelons que l’année scolaire en cours a connu la réception de 9 groupes scolaires, 13 salles d’extension, 3 cantines scolaires, 6 logements d’astreinte, 4 CEM, 6 demi-pensions au moyen, 3 lycées et 4 demi-pensions au secondaire. Sétif compte actuellement 812 écoles primaires, 543 cantines scolaires dont 191 structurées, 170 CEM, 98 demi-pensions, 57 lycées et 24 internats.

F. Senoussaoui, Liberté


Partager cet article :
1 commentaire(s) publié(s)
Minouche :
Les structures c’est bien beau mais si le reste ne suit pas nous ne décollerons jamais.Et à ce propos , j’aimerais donner mon avis sur les derniers examens à savoir la sixième et le BEM. D’abord la sixième : comment peut-on exempter des candidats d’une épreuve inscrite au programme ? Je parle du français, ce n’est pas de leur faute s’ils habitent des régions désenclavées c’est à nous de trouver les solutions pour leur permettre de suivre 1 cursus normal. Ensuite le BEM.De qui se moque t’on ? Quel gachis. On parle de réforme, et même les enseignants les plus récalcitrants y ont cru, mais des épreuves comme celle du français nous replonge dans une réalité, hélas bien amère. Entre ce qui se dit et ce qui se fait, il y a tout un monde. En effet le sujet proposé va complètement à l’encontre de ce que préconisent les nouveaux programmes. Si certaines personnes sont intéressees on peut en discuter et discuter éventuellement des autres sujets. Beaucoup de choses sont à dire. Les murs c’est très bien mais accompagnés (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus