Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Visite de travail de Ali Tounsi hier à Sétif

Une partie des gardes communaux réintégreront la police
jeudi 5 juillet 2007, écrit par : Abelhalim Benyelles, La Tribune, mis en ligne par : Boutebna N.

Lors de la visite de travail effectuée hier à Sétif, le directeur général de la Sûreté nationale a assisté à la sortie de la 16e promotion des agents de l’ordre public baptisée du nom du martyr Chabourou Ahmed, au niveau de l’Ecole de police de Sétif. 209 stagiaires AOP ont subi une formation de 9 mois, dans le cadre de la nouvelle politique nationale de réorganisation et de renforcement du corps de la police, une stratégie qui vise à la formation de 200 000 agents à l’horizon 2009.

Il s’agit d’une formation « accélérée » dans les domaines juridique, professionnel, et de l’application technique et sportive en relation avec différentes institutions : la justice, la gendarmerie, l’université et la Protection civile.

« L’Etat de droit commence par la police », a déclaré le directeur de l’école avant d’assister à une cérémonie de décoration des lauréats de la promotion et à une séance d’exercices de combat. Avant de procéder à l’inauguration d’un nouveau siège de la Sûreté urbaine à Sétif, la délégation s’est dirigée à El Eulma où un arrondissement de la Sûreté nationale ainsi qu’un siège de la Brigade mobile de la police judiciaire (BMPJ) ont été inaugurés, dans une ambiance animée par la présence populaire.
A Sétif, dans un point de presse improvisé lors de la collation, le directeur général a annoncé aux journalistes de la presse écrite que ses déclarations se limiteraient désormais à l’objet de la visite de travail. Cependant, à une question relative au statut des gardes communaux, Ali Tounsi a annoncé qu’« une partie des effectifs sera introduite dans le corps de la police », sans pour autant spécifier les modalités pratiques de la procédure.
Aussi, sans préciser le statut du restant du corps des agents de sécurité créé pour la lutte contre le terrorisme, le directeur général de la Sûreté nationale dira que ceux-ci pourraient réintégrer les effectifs de la police municipale sous la coupe du président d’APC, dans le cadre de la réorganisation du corps de la Sûreté nationale. La police municipale, au même titre que la police urbaine, travaillera en étroite collaboration avec la justice, a-t-il dit.

Enfin, le point de presse qui s’est limité à deux seules questions n’a pas permis aux journalistes d’aborder les sujets inhérents à la vie professionnelle et sociale du corps de la police.

Certains journalistes avaient préparé à l’occasion de la venue de Ali Tounsi à Sétif des questions sur la mise en place du syndicat des policiers, une préoccupation ayant longuement circulé avant la visite officielle du premier responsable de la Sûreté nationale.

Abelhalim Benyelles, La Tribune


Partager cet article :
3 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°4271 :
MOI JE PROPOSE LE RETOUR DES GARDES CHANPETRES ET GARDES COMMUNAUX DANS LES CITES ET QUARTIERS ABANDONNES . BIR GUY , tandja , etc ; ; ; ; ; ; ; ;
tahar de maoklane :
200.000 policier en 2009 , ben voyons !! pourquoi pas 20 millions dans 10 ans , comme ça il n’y aura plus de chomeurs, plus de délinquants, rien que des flics....des gardes communaux flics des terroristes flics, des imams flics etc etc.. et pour vider nos poubelles on fera venir nos freres subsahariens... soyons justes ,en France c’est comme ça aussi 1er employeurs de France : la Police et la Gendarmerie... et pour vider les poubelles toujours nos freres subsahariens !

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus