Accueil > Evénements > Algérie >

Le cerveau des attentats d’Alger et de Lakhdaria abattus

jeudi 2 août 2007, écrit par : H. Y. La Tribune, mis en ligne par : Boutebna N.

Le cerveau des attentats des 11 avril et 11 juillet derniers, perpétrés à Alger et Lakhdaria, a été abattu en même temps que son lieutenant, le 30 juillet dernier, dans la région du Djurdjura, selon l’APS qui cite des sources sécuritaires. Il s’agit du nommé Sid Ali Rachid, dit Ali Dix, conseiller militaire de l’ex-GSPC (actuellement connu sous le nom d’Al Qaïda au Maghreb) dans la zone du Centre.

Son lieutenant, un autre membre de la chefferie de l’ex-GSPC, Nour Mohamed, alias Haroun El Achaachi, a été abattu le même jour. Sid Ali Rachid est né le 23 juin 1974 à Aomar. Il est originaire de Lakhdaria dans la wilaya de Bouira. Il faut souligner que la mise hors d’état de nuire des commanditaires de l’attentat suicide contre un détachement de Lakhdaria, qui avait causé la mort d’au moins huit militaires, est intervenue une vingtaine de jours après et cela « grâce à la contribution de la population locale de Iboudrarène », affirme-t-on. Rappelons également que moins de sept jours après l’attentat contre la caserne de Lakhdaria, les services de sécurité avaient mis la main sur la cellule qui a assuré la logistique et le soutien ayant permis la préparation de cette explosion, notamment par l’acquisition du camion de marque Toyota de type JAC que dirigeait le nommé B. Ali. Ali Dix est « l’organisateur principal » des attentats d’Alger également, indique-t-on de même source. « C’est lui qui a supervisé l’ensemble des opérations et donné des instructions pour filmer les attentats et qui est derrière les acquisitions des véhicules piégés. Il avait d’autres projets d’attentat de grande envergure », a-t-on souligné de même source. Rappelons que le double attentat du 11 avril dernier à Alger perpétré contre le palais du gouvernement et le siège d’une Sûreté nationale à l’est de la capitale avait causé la mort de plus d’une trentaine de personnes. Les forces combinées avaient déjà arrêté douze éléments qui préparaient, approvisionnaient et fabriquaient les bombes. Un groupe qui a soutenu et assuré la logistique les kamikazes ayant perpétré les attentats suicide du 11 avril. A préciser aussi qu’il y a quelques jours, le chef du GSPC au Sud s’est rendu aux autorités. Benmessaoud Abdelkader, alias Mossaab Abou Daoud, a révélé aux autorités que « les tensions entre chefs terroristes sont de plus en plus importantes ». Il y aurait donc des dissidences au sein d’Al Qaïda au Maghreb. Sans oublier enfin que le ratissage qui se déroule à Yakouren a permis la mise hors d’état de nuire d’une trentaine de terroristes. Ces neutralisations et redditions portent un coup dur à la branche d’Al Qaïda au Maghreb qui semble être dans une mauvaise posture.

H. Y. La Tribune


Partager cet article :

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus