Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Meriem Maza s’en va

lundi 3 septembre 2007, écrit par : Sétif Info, mis en ligne par : Boutebna N.

Meriem Maza, fille de Dr Aicha Cheriet, nous a quitté samedi dernier suite à un accident dans la localité de Montréal à Entrelacs, un village à l’ouest de Rawdon, dans Lanaudière (Canada).

Selon la sûreté du Québec, aucune hypothèse n’est écartée. Des bonbonnes de propane, servant au chauffage de la maison, ont été trouvées sur les lieux de l’incident. Un expert en incendie de la SQ tente de déterminer la cause du sinistre.

Les victimes de l’explosion ont été retrouvées à l’extérieur de la résidence située sur la rue Chartier, au bord du lac des Îles. Une Marocaine en visite au Québec en fait partie. Meriam Maza, d’une trentaine d’années, était arrivée la veille chez le couple d’amis.

Le propriétaire de la résidence, James Wright, âgé de 64 ans, a également péri dans la déflagration. Sa conjointe, âgée de 62 ans, a été blessée grièvement, mais on ne craint pas pour sa vie.

Meriem Maza est une jeune sétifienne qui a étudié la biologie cellulaire et moléculaire à l’université Ferhat Abbas puis a fait un Magister de Biochimie a l’université de Bejaia. Parallèlement à ses études scientifiques, elle était correspondante du journal Le Soir d’Algérie, a mis sur pied un programme de réinsertion des enfants en échec scolaire, avec l’Association des oiseaux du Paradis ; une association algérienne partenaire de l’UNICEF et, en vue de sensibiliser les citoyens a l’importance de la protection de l’environnement et l’hygiène publique, elle a également fondé, avec des étudiants en écologie, l’Association Ecologie et Vie de Sétif. En l’an 2000, Meriem obtient une bourse étrangère pour aller étudier la biotechnologie à l’Institut Méditerranéen des études agronomiques de Chania (Crête). Deux ans plus tard, elle part pour la Hollande pour travailler au Laboratoire de génomique fonctionnelle du Plant Resarch Internatio-nal à l’université de Wageningen. Durant son séjour hors d’Algérie, Meriem apprit l’anglais, se lia d’amitié avec des gens de différentes races, cultures et religions et surtout mena des recherches qui lui ont permis de générer, par manipulation génétique, des plantes résistantes à la sècheresse dans le but d’étendre la superficie des terres cultivables dans des pays semi- arides comme ceux du Maghreb.

Mimi devait participer à un symposium sur la science publique à Ottawa les 6 et 7 septembre 2007. Voici le résumé de son intervention, inititulée :Bâtir la confiance du public à l’égard de la thérapie génique : le rôle des médias Meriem MazaJournaliste scientifique et animatrice radio, récipiendaire de la bourse Chevening Meriem Maza est journaliste d’origine algérienne et animatrice de radio résidant en permanence au Canada. Elle a été parmi le premier groupe de récipiendaires des bourses Sauvé de l’Université McGill en 2003-2004 (www.sauvescholars.org). Titulaire d’une maîtrise en biochimie et d’une autre en génomique, elle combine sa formation scientifique à son expérience journalistique pour vivre sa passion, soit de promouvoir l’engagement public à l’égard des sciences. Mme Maza est actuellement chercheure récipiendaire de la bourse Chevening (www.chevening.com) et travaille à sa thèse de maîtrise en communication des sciences à l’Université Glamorgan du Royaume-Uni. Bâtir la confiance du public à l’égard de la thérapie génique : le rôle des médias Panéliste du secteur médiatiqueMeriem Maza, journaliste scientifique et animatrice radio, récipiendaire de la bourse Chevening Depuis les années 90, la thérapie génique a suscité autant d’espoir que d’inquiétudes de la part du public. C’est ce qui explique pourquoi la relation entre la thérapie génique et le public n’a jamais été très harmonieuse. De nombreux scientifiques sont d’avis que les inquiétudes du public au sujet de la thérapie génique découlent d’une incompréhension et d’un manque d’information à l’égard des sciences. Ces mêmes scientifiques justifient la réaction du public par une théorie « dite du déficit ». Toutefois, des recherches sur l’opinion publique menées en Europe ont démontré que le fait de ne pas avoir assez d’information sur le génie génétique ne veut pas nécessairement dire que l’on rejette cette science. En outre, une étude américaine a démontré que l’attitude générale à l’égard de la biotechnologie était positive. Des chercheurs en sociologie ont conclu que le public n’approuvait pas moralement et manquait de confiance à l’égard de cette science, ce qui expliquerait la relation difficile qu’a la société à l’égard de la thérapie génique. Il y a donc urgence de trouver des moyens de bâtir la confiance du public à l’égard de la thérapie génique. En entreprenant un tel projet, il est important de comprendre les raisons de ce manque de confiance. Il pourrait être intéressant de tenter de découvrir ces raisons par la couverture médiatique publiée sur la thérapie génique puisque, pour le public, les médias demeurent une source importante de connaissances à ce sujet. L’on sait que les médias jouent un rôle important pour influencer l’opinion et l’attitude du public, mais les scientifiques qui prennent un rôle médiatique actif ont également une grande influence pour mousser la confiance du public. Cet présentation tente d’expliquer les raisons justifiant un tel manque de confiance du public à l’égard de la thérapie génique en examinant les réactions et comportements de médias et de scientifiques renommés lors d’événements majeurs tout au cours de l’évolution de la thérapie génique. Il tentera également d’ouvrir le débat pour déterminer s’il est réellement nécessaire de bâtir la confiance du public.

LES GRANDS ESPRITS NE MEURENT JAMAIS !

Meriem Maza n’est plus ! Un modèle d’abnégation dans la lutte pour une intégration intelligente, responsable et harmonieuse, nous a soudainement quitté.

Ceci peut ressembler à un hommage funèbre parce qu’il n’y a que des compliments post mortem. Ceci ressemble à une oraison unèbre parce qu’il n’y a que des éloges après la mort.

Ceci n’est que cela car quand on trépasse on ne lègue que ses réalisations et sa vision du monde quand celle-ci est porteuse d’espoir et d’amour pour les humains.
La charismatique Meriem a marqué de son aura son passage parmi nous.

Seul accroc, le constat de sa jeunesse qui laisse un goût amer : le goût de l’inachevé. Inachevé surtout en ce moment où sa présence serait un grand plus pour le débat sur les accommodements raisonnables et où son apport serait une contribution réfléchie à la commission Bouchard_Taylor.

Comme la très grande majorité de ses coreligionnaires, Meriem s’était fondu dans la société québécoise, et je paraphrase le Psychiatre Driss Chrirgui « Quand un hôte vous déroule un tapis, ayez la bienséance de vous déchausser ».
Tout en restant authentique, elle dénonçait la minorité déraisonnable dont les agissements avaient et continuent d’enflammer la méfiance de la société d’accueil.

Dans le même ordre d’idée, elle mettait également en garde contre une certaine droite qui accentue les clivages entre les citoyens.

Le Nous et le Eux ne devraient pas se traduire par l’exclusion de l’ « Autre » ni la stigmatisation de la majorité des musulmans qui n’aspirent qu’à être des citoyens à part entière. Des citoyens modèles. Entre l’enclume et le marteau, elle ne ménageait pas ses efforts en vue d’une nation où la diversité serait aussi une valeur en elle-même.

Meriem était une battante. Elle avait de l’érudit cette facilité de se mouvoir dans toutes les disciplines sans montrer d’effort. Elle était intelligence avec en prime la beauté de ces femmes qui ont de tout temps chanté sur les montagnes des Aurès. La scientifique était d’abord concernée par le sort des humains, en témoigne ses travaux sur la désertification qu’elle considérait comme un fléau du tiers de la population mondiale. Elle était polyglotte avec du charme comme accessoire pour en faire une communicatrice accomplie. Elle avait le sourire timide mais le regard déterminé de celles qui savent ce qu’elles veulent et qui vont jusqu’au bout.

Mais Meriem avait d’abord ce courage que beaucoup d’entre nous lui envieront, de dire avec des mots clairs ce qu’elle pense. Meriem savait que les atouts comme les dons qu’elle a doivent servir à servir.

Meriem était d’abord un esprit libre ! Meriem avait osé, bien avant que les accommodements déraisonnables ne deviennent l’apanage de tous ceux et celles qui se cherchent un cheval de bataille pour arnaquer la population, dénoncer à la fois cette frange minime de ses coreligionnaires qui abusent en outrepassant, par leurs demandes et leurs attitudes négatives, les limites de la société d’accueil et de l’autre bord la dérive qui pourrait se nourrir de la démagogie populiste de ceux qui cherchent des boucs émissaires.

Meriem avait écrit des textes qui lui ont valu des menaces et des quolibets de toutes les intolérances et de toutes les xénophobies. Elle n’avait jamais peur et ne faisant confiance qu’à ses propres convictions d’humaniste.

Elle se voulait la façade qui reflète la majorité des femmes qu’importe leurs religions et leurs origines. Elle dénonçait les excès mais défendait le juste ; surtout contre les définitions réductrices de l’autre.

Meriem est morte mais beaucoup de Meriem, par milliers, sont déjà à l’œuvre chacune à sa façon pour que les femmes musulmanes prennent part à la gestion de la cité... Prennent part à la vie tout court.

Adieu Meriem.

Sources : www.maghreb-canada.ca et Radio-Canada


Partager cet article :
237 commentaire(s) publié(s)
Mlle madani(Sétif :
C’était une amie on a le même age on a fait la FAC dans la même période ,c’était une fille trés intélligente ,trés bien éduquée et surtout trés cultivée ,elle aimait la vie ,elle aimait son pays ,elle etait tolérante elle avait des amis de différentes nationalités et de différentes religions Que Dieu aie son âme Au revoir Mimi

Réponse de Nadjet :

Je ne la connais pas mais je vois en elle la bravoure, la justice et le dynamisme d’une femme intelligente. Allah yarhamha
hadia :
salam âlaykom, je suis une amie de mimi comme on adoré tous l’appeler, je vous écris depuis la france et je n’arrive toujours pas à croire que mimi nous a quitté et qu’elle ne fait plus partie de ce monde même si je sais qu’on partira tous un jour. Je suis vraiment triste, très attristée par cette terrible nouvelle. J’ai déjà perdu une soeur c’est très douloureux et difficil à surmonter et là sur la terre de lghorba j’ai l’impression de perdre une deuxiéme soeur. Rabi yarhamha c’est ce qu’on peut lui souhaiter et que dieu l’enveloppe de toute sa miséricorde et sa bonté car l’adorable mimi été belle de l’extérieur et de l’intérieur, elle été quelqu’un de bien,altruiste , toujours à l’écoute de l’autre et prête à tendre la main à celui qui en avait besoin. Je connaissait mimi et je l’adorais. Faire sa connaissance m’a fait beaucoup de bien et m’a beaucoup apporter. Tous ceux qui la connaissent seront d’accords avec moi pour dire qu’on remercie mimi pour la personne qu’elle a été et tout ce qu’elle a apporté à son entourage. (...)
setifis :
C’est avec émotion que j’apprends cette triste nouvelle qui frappe si cruellement tout Algérien et je tiens à m’associer à leur peine. Je prie pour qu’elle se repose sous une terre fleurie par le devouement et le terreau de son travail. El llah yarhamha, qu’il apporte la patiente et qu’il calme la peine de sa famille, ses amis et ses proches. Je termine ma lettre par un mot pour celles et ceux qui suiveront son chemin de Marcel Proust:L’absence n’est-elle pas, pour qui aime, la plus certaine, la plus efficace, la plus vivace, la plus indestructible, la plus fidèle des présences ? ina li lahi oua ina illeihi radjioune
un ami :
moi comme ma femme étions trés ami avec mimi ont habite montréal en ce moment. la nouvelle de sa mort a cette instant ne passe pas. que dieu yarhamha. et que dieu sois avec sa famille dans leurs douleurs
Kerioui azzedine :
C’est avec consternation que j’ai appris la tragique disparition de Meriem.La photo qui accompagne l’article a eté faite par moi et jamais je n’aurai pensé à ce moment là que ce beau visage allait disparaitre quelques temps plus tard.Elle etait si vivante,si joviale,si volontaire.Je me rapelle encore quand elle s’est faite agressée à Setif par un energumene qui en voulait à son portable et comment avec courage elle s’est defendue m’a_elle raconté.Je suis abasourdi,je suis amer et je n’ose penser à sa pauvre maman qui etait si complice avec elle.Je voudrais qu’elle accepte mes condoléances et souhaite que Dieu tout Puissant puisse l’aider à traverser cette penible épreuve.J’ai encore les negatifs du press book que je lui ai fait et les mets à la disposition de qui de droit.Pardonnez moi mon etat second je suis si triste de ne plus revoir ma chere soeur (...)
MALEK HARRAG :
Mr Abdelmalek HARRAG Chercheur Bilogiste Université de Bruxelles - Belgique Salam.. Vraiment je suis sous le Choc de cette mauvaise et triste nouvelle que je viens de lire sur votre Site à 4H du matin. J’ai connu Meriem à la l’Université de Sétif comme étudiante très éduquée et cultivée avec un esprit très ouvert et tolérant (Rabi Yarhamha). Je l’ai connu de près quand elle est venue s’adhérer dans notre association scientifique Ecologie et Vie(J’étais le Secrétaire Général de l’Association à l’époque), elle était dynamique et très sociable et aux services des gens. En ces douleureuses circonstances Je prie Dieu pour elle rabi yarhamha in cha allah et l’accueille dans son vaste Paradis, et je présente à toute sa famille mes sincères condoléances. Malek HARRAG Bruxelles (...)
Amar de Montréal :
Quoi dire ; Myriam tu es toujours vivante dans mon esprit ! Je me souviens du jour où tu m’avais appelé, pour me faire la surprise à Montréal, on c’est vu chez des amis au cartier de villary, Myriam mon fils Zakaria se souviens jusqu’à ce jour du grimasse que tu lui faisais pour émietter les poissons. Curieux le destin, Myriam tu es passée de l’autre côte, pour la dernière fois que je t’es vue c’est dans une émission, à la télévision algérienne. Myriam ce soir là j’ai appris ta disparition au journal de Montréal, qu’est ce qui nous reste de toi Mimi, ton sourire, ta bonté, ton bon sens, ton ouverture d’esprit et sur tout ton amour au pays ! Puisse dieu t’accueillir dans son miséricorde, Myriam je ne veux pas parler de toi au passé sa me chagrine de plus en plus. Mes sincères condoléances à ta mère qui a fait de toi une lumière à mon ami Hakim, à ton père, ta sœur et ton frère. Rabi yarahmek ma sœur Mimi Amar Kérouani de (...)
Fatma de la Tunisie :
Bien que je n’ai connu Mimi que pendant une courte période à MAICH, la nouvelle de sa disparition m’a beaucoup attristée, que Dieu t’accorde son infinie mésiricorde Allah yarhmek we wassaa alik, et donne à tous ceux qui t’aiment le courage et la force pour surmonter l’épreuve. Une pensée très particulière à ta famille et surtout à ta maman. Inna lillah wa inna ilayhi Raji-oun
Redha ABDELAZIZ :
De tout coeur avec la famille de Mimi dans cette terrible épreuve. En souvenir d’une jeune femme brillante et sympathique qui se consacrait à participer à l’amélioration du pays qui l’a vu naitre. Une pensée sincère à sa maman, son petit frére et sa soeur ainsi qu’à Hakim qui nous manque. ALLAH YARHAMHA. De la part de Redha et Isabelle.
une amie :
j’ai connu Mimi en crete et on a fait nos etudes ensemble, j’ai du mal a croire, elle me donnait le courage d’avancer, elle me faisait rire quand je n allais pas bien, loin de nos familles les liens se sont vites renforces, je pense beaucoup a sa maman, sa soeur, son frere, ses neveux, a Nedjoua, toutes sa famille, ses amis, mes sinceres condoleances a toute ta famille et a toutes les personnes qui un jour ont eu la chance de te connaitre. Ina Lillah wa inna ilayhi raji-oun
Nicolas de France :
J ai connu Mimi en Crete pendant les etudes, et je dois dire que c etait une fille exceptionnelle pleine de joie et de bonne humeur. Cette nouvelle m a beaucoup attristee et j ai encore du mal a croire qu elle n est plus de ce monde... je suis de tout coeur avec sa famille pour surmonter cette terrible épreuve. Qu elle repose en paix. Nicolas
Badih M. de Paris :
ALLAH YARHEMHA , En lisant l’article ce matin je suis resté abasourdi .je me suis retrouvé presque 20 ans en arrirère quand je l’avais dans ma classe au CEM Zerroughi ; déjà à cette époque elle était joyeuse gaie et très studieuse, toujours 1ère en maths. Que dire de plus ? Implorer le BON DIEU de l’accepter en son vaste paradis et, sincères condoléances à sa maman.
Pr Benallaoua said :
c’etait une de mes etudiants en magister à l’université de Bejaia ,je n’ai que de bons souvenirs d’elle , et j’en suis bouleveré, mes condoléances les plus sinceres à sa famille.
Mourid :
Mimi est toujours là. Elle est en compagnie des êtres qu’elle adore : Lui et ses Prophètes ainsi que ses Saints et ceux que sont encore sur cette terre mais qui sont Vivants. C’est une Lumière qui a éclairé tous ceux qui l’ont approchée pendant 33 ans. Soubhanou même temps de passage dans ce monde que le Verbe de Dieu. Elle éclairera encore ceux qui savent la percevoir.
tafet19 :
Le dernier envol d’un oiseau du paradis . Je connue Meriem toute petite, menue, frêle et….espiègle, un paquet de gentillesse. Je l’ai revue fortuitement il y a deux ans sur les grands boulevards d’Alger au détour de l’un de ses nombreux voyages d’études pleine de projets qu’elle mène avec fougue et abnégation. En plus des qualités artistiques qu’elle a développées, j’ai découvert en elle un trésor de bonté. Donc Meriem s’en va mais ce n’est qu’un au revoir pour nous tous. Je me surprends à écraser une larme dans mes yeux, non je ne pleurerais pas, les larmes sont destinées pour ceux qui disparaissent vraiment à jamais. Pour lui marquer notre affection ,assurons la de notre attachement à la cause qu’elle a épousé à travers la poursuite de la mission de l’association des oiseaux du paradis de Sétif que dirige sa maman ,le Docteur Aicha Cheriet avec qui nous partageons entièrement cette grande douleur car Meriem est aussi notre fille. Les oiseaux du paradis ici bas seront certes tristes mais son (...)
Azzedine :
Je présente mes sincères condoléances aux parents des visctimes.
une amie :
Tu resteras toujours dans nos coeurs .Nous garderons pour toujours ton sourire et nous prions Allah d’accorder ta maman Aicha le courage pour surmonter cette dure épreuve . reposes en paix Mimi . Une amie des Cherit
yacine de luxembourg :
au revoir mimi . t’ etais une vraie Lady mi. allah yarahmek.
Naf :
ina lilah wa ina ilayhi radjioun, toute mes condoleances à la famille de mimi, c’est une terrible nouvelle et comme on dit chez nous (elmout tkhair lemlih...) rabiyarhamha we yeassaa aliha, toutes mes pensées vont vers la famille de mimi en particulier sa mère et sa soeur, rabi yaatikoum sbar. un jour elle m’a dit que le jour où elle était arrivé a montreal, elle a senti que cétait labas qu’elle sera heureuse de vivre ( une sensation de chez soi) je ne me doutais pas que c’était labas qu’elle s’etteindrait, lmektoub. repose en paix mimi
un ami de la famille :
Lahaoula oua la kouata ila Bilah.ina lilah oua ina ileyhi Radjioun. je me rappele de meriem,on était à la fac à la meme époque (elle faisait biologie et je faisais une autre spécialité) elle était belle et rayonante comme une rose, elle était brillante dans ces études et avait surtout beaucoup de classe, elle respectait tous le monde et était respéctée et estimée par tout le monde. je garde d’elle en mémoire l’image d’une fille douce qui aimait la vie.elle est partie trés jeune dans la fleur de l’age. rabi yerhamha et sbar à sa famille et ses proches.
une amie :
je suis tellement triste que meme les choses de la vie quotidienne sont dificilles a effectuer.je suis une proche de la famille et je ne puis exprimer toute la douleure que je ressents.Mimi etait d’une simplicite et d’une bonte rare.une fille intelligente et belle.je ne l’oublirais jamais.Tante Aicha je n’arrete pas de penser a toi.Ta fille etais exeptionelle sois fière d’elle.courage ALLAH YARHAMHA
ouarda de canal algerie :
allah yarhamha !! elle a fait une petite halte a canal et on l’a tout de suite adopté .elle etait belle, intelligente , joyeuse est tres modeste.qu’elle repose en paix !!
karina :
je suis une amie de mimi, je me trouve actuellement en france une amie de la famille m’a appelé pour me l’annoncer, j’en suis restée figée mon coeur est entrain de saigner . Mimi rabi yarhamha etait la douceur et la bonté personnifiées, nous avons vécu des moments de tous genres ensembles, mimi a toujours gardé le sourrire et la foie en toute circonstances. je prie pour la plus pure des personnes que j’ai connu mon amie, myriam tu seras toujours dans mon coeur repose en paix. je prie dieu pour donner du courage à toute ta famille avec une forte pensée pour tata aicha.
ferialvet de Sétif :
ta maman a fondé l’association des oiseaux du Paradis et tu feras partie l’un de ses beaux oiseaux du paradis. Repose toi en paix chére Meriam. Je me souviens comme si cela datait d’hier de toi ; nous nous sommes connues dans une fête à Setif, tu etais une vraie princesse avec ta robe longue et rouge ; le beau bronzage et le plus beau sourire que je n’oublierai jamais certes qu’on a perdu Lady mimi.J’ai été tres choquée en apprenant la mauvaise nouvelle par le net Raabi yarahmek..et voila que tu nous quittes dans les dix derniers jours de Chaâbane que le Bon Dieu t’accueille dans son vaste paradis.J’ai pensé à toi 3 jours avant ta tragique disparition tout en lisant l’adresse de l’institut Méditérannéen des etudes agronomiques de Chania Crête que ta maman m’a transmise ; je me rapellais trés trés bien lorsque ta maman m’a dit : qu’est ce que tu attends ..? fais comme ma fille, tu es ambitieuse et pleine de volonté comme ma petite cherie Meriam. Elle le disait d’un air tres fier. mes pensées vont tres (...)
Belamri de paris :
je n’ai jamais connu cette malheureuse miriam mais j’ai connu sa mere, et d’apres les commentaires que je viens de lire ,elle reflète l’image de sa mere de par sa bonté et sa genérosité et aussi sa beauté. Dr Aicha que dieu t’arme de patience et je partage avec toi tes douleurs .
lilia meza. :
mes sinceres condoleances a toute sa famille.que dire sinon que meriem maza a ete l’une de mes plus belles rencontres dans la vie et que j’ai ete epatee par son eloquence et son dynamisme.que dieu l’accueille dans son vaste paradis.au revoir meriem .
hichem-italia :
ina lilahi waina ilaihi rajiaoune....(koulo nafessi dhaiga el maoute....)...allah yarehameha.....je preseente condeleances aux parents des marehoumma....inchaa ellahe..slame
Nedjoua :
Aghapoula mou, Pou isse ? Je te cherche mim chérie et je ne te trouve pas, je suis venue pour te voir à Sétif je ne t’ai pas trouvée. Je suis revenue à Constantine tant la douleur était grande, hélas tu n’y es pas. J’ai perdu ma sœur, mon amie, mon âme sœur… La seule chose qui me console c’est que tu as finalement trouvé ton Simorgh. Ina lillahi wa ina ilayhi radji3oune
setif :
A Dieu a jamais mimi
Nour :
ان لله و ان اليه راجعون, ma pensée est avec vous Dr.cheriet ,je sais combien est lourde votre perte et quel arrachement du coeur represente ce vide.il est difficile de voir partir avant soi celle qu’on a mis au monde pour nous prolonger et nous survivre mais en plus un etre d’exception comme a été Meriem et le sera à tout jamais dans les coeurs de ceux qui l’ont connu et aimer. حب الناس للعبد من حب الله له حورية من حوريات الجنة ان شاء الله و نلتحق بها في تلك الدار دار النعيم ان شاء الرحمن avec l’expression de mes sentiments attristés et fidèlement sympathiques.
T arik Khaznadar :
Mes condoleances et ma sympathie la plus profonde a toute la famille dans cette rude epreuve. On est de tout coeur avec vous. Joignons toutes nos pensees pour que Mimi repose en paix. Tarik Allah l’accueuille en paix
Ami de la famille ! :
Allah yerhamha weywessa3 aliha, Que Dieu bénisse pardonne et accepte mimi dans son paradi Aamine, je pense à également à sa mama,son frère et à sa soeur ainsi qu’à son papa et à ses demis frères et soeur qui n’ont pas assez profité d’elle. toutes mes condoléances pour sa famille, tenez bon. in lillah oua inna ilayhi radji3oun
Fares ( asso SITIFIS) Dublin :
INNA LILLAH WA INNA ILYHI RADJIOUN, A DIEU MIMI, la mort ne choisie pas, et c’est notre destin.
anomyme :
Les meilleurs s’en vont toujours les prémiers !
CHERIF londres :
Avec Chagrin et Huzn que la Jeune femme nous a quittee, je m’excuse pour le retard, mes vives condoleances a sa famille et a sa mere activite pour les pauves. ALLAH ACCEUILLE LA DEFUNTE AU SEIN DE SON PARADIS.
Daniel Bassil :
I am in total Chock, I knew Meriem from Greece where we were in the same class and then in the same Lab. Meriem had a wonderful smile that never left her face, she was always optimistic and was a good friend with everybody in the institute. God bless her soil, and may the Lord give peace to the hearts of her parents and familly. Allah yirhamik ya Meriem
ZOUBIDA :
Bonjour,je suis sous le choc depuis que j’ai appris la nouvelle, j’aimerai savoir si elle sera rappatriée, quelqu’un peut il m’informer plus ? Ou me donner les coordonnées de sa maman ? Merci.
Abdelhak de Zurich (Suisse) :
J’ai su la triste nouvelle du décès de Mériem ou bien mimi hier et j’étais vraiment choqué. J’ai eu à la connaître en Crète, mais on a toujours gardé le contact entre nous et elle m’envoyait les articles qu’elle écrivait au Canada ! C’est une personne qui sème la joie et le bonheur autour d’elle. Je tiens à présenter mes sincères condoléances à toute sa famille et en particulier son frère Mourad que je connais aussi. Mimi rabi erahmek et tu resteras toujours dans nos cœurs !
Samir de crete :
...que dire...ina lilah wa ina ilayhi radjioun.ALLAH YARHEMHA
Amar Chouaf :
Message : A la memoire de meriem maza rahimoki allah meriem tu te souvien un jour de printemps a laurassi moi amar chouaf journaliste et messaoud ben rabia journaliste et notre ami en commun artebas dit zino . c\’etait le premier contact ..tu parlais de tout et de rien ..mais meme ce rien etait beaucoup de chose pour moi ..tu parlais du botanique et la biologie ..mais tu etais trop branche sur la communication et plus exactement sur l audio visuel ..et tu m\avais passe le message signifiant que tu connais rien du tout dans cette vie si tu garde tes connaissances et ce que la vie t\’as appri aux gents qui n\’ont pas eu la chance d\’etudier et d\’ecouvrir ..tu m\’as dit tout simplement que tu n\’avais pas le droit de garder tout ce que tu appri pour toi . j\’ai tout de suite saisi le message et j\’ai essaye de te mettre en contact avec la television et la radio ..tu avais plein de projets d\’emissions et tant de reportage de societe ..et comme tu connais pas les contraintes du travail tu (...)
Commentaire n°5419 :
Bonjour a tous, voici l’e-mail personnel de Meriem via lequel vous pouvez contacter ses parents. meriem.maza@gmail.com merci pour votre soutien.
Nacir .Khoualdia Allemagne :
ان لله و ان اليه راجعون mes sinceres condoleances a toute sa famille. Rabi yarhamha.
Redha ABDELAZIZ :
Message pour ZOUBIDA qui désire avoir les coordonnées de sa maman. Veuillez m’envoyer un mail à cette @ : abdelaziz.redha@neuf.fr. Et à la question si elle sera rapatriée, oui elle le sera, se sont ses 2 oncles (Hakim et Lamri) qui sont sur place qui font le necessaire.
لا يهم :
الله يرحمك و ان يغفر لك و ان يسكنك فساح جنانه، ان لله وان اليه راجعون. يا رب احمها وثبتها عند السؤال واجعلها من اصحاب الجنة. لا حول و لا قوة الا بالله ان لله وان اليه راجعون. عزائي الى العائلة. لا يهم من انا ، تقدمت لها يوما لما كانت في السنة الرابعة لما كانت طالبة و لم يكتب و ان نتزوج و لكن اعترف بانها كانت قمة في الأخلاق و الا لم اتقدم لها...استاذ من قسم التكنولوجيا
mechakra N :
Mes sinceres condoleances aux familles MAZA et CHERIET sa mort tragiques nous a tous chagrine qu’ALLAH l’accueil ds son PARADIS.INA LILLAHI WA INA ILAYHI RAJI3OUN.
Fanny :
Dear Mimi, i still dont belive i wont see you again in this live. The World needs people like you Mimi...last time we met you were so in love with life...my very dear Mimi...i still cant believe it...
Riadh FERHATI - MATE et du Tourisme :
En cette douloureuse circonstance, je n’ai qu’à prier Dieu pour accueillir ma soeur MIMI dans son vaste paradis...
Riadh FERHATI -Ministère du Tourisme :
A la mémoire de ma soeur MIMI je n’ai qu’à prier Dieu de l’accueillir dans son vaste paradis et donner à tante AICHA la patience... les mots m’échapent....
Une conaissance de Montreal :
Cette tragedie m’attriste, tu etait ce que beaucoup de femmes et d’hommes voudraient etre...Repose en paix Mimi, Mes sinceres condoleances
louis :
Mes condoléances au Docteur Cheriet et sa famille , que dieu vous arme de patience ina lilah oua ileih radjioun Pr souham touabti et sa famille

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus