Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

M. El-Hadi Khaldi à Sétif : Urbanisme et architecture en débat

dimanche 4 novembre 2007, écrit par : A. Tiouri, L’Authentique, mis en ligne par : Boutebna N.

M. El-Hadi Khaldi, ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels a présidé, hier, à l’Institut de formation professionnelle de Aïn-Tebinet, à Sétif, en présence du wali, M. Bédoui Noureddine, l’ouverture du cycle de formation dans le domaine de l’urbanisme et de l’architecture qui a vu la participation de spécialistes d’une dizaine de pays arabes.

Prenant la parole, l’hôte de Sétif a évoqué les grands axes des réformes de son secteur avant d’insister sur la stratégie mise en place par son département ministériel pour la formation continue des formateurs. Il a insisté sur le fait qu’il n’existe aucun accord entre le ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle pour intégrer les enseignants de l’enseignement technique rattachés à son ministère. « Certes, dira-t-il, lors d’un Conseil des ministres, il y a eu ce partage, mais avec aucune intention de faire prendre les enseignants du technique par l’Enseignement professionnel ».

Longuement, chiffres à l’appui, le membre du gouvernement s’étalera sur la perdition scolaire et ses conséquences. « Nous avons un problème de concept, indique-t-il, on mélange entre la déperdition et des enfants qui ont dépassé l’âge scolaire. Il y a une parfaite coordination, un travail commun et une complémentarité entre les trois secteurs de l’éducation. Il y a 8 millions d’enfants scolarisés et 55 % qui ne vont pas à l’école pour diverses raisons, le terrorisme, le nomadisme, etc. C’est pour cette raison que dès janvier 2008, nous avons décidé de mettre en place des bus-ateliers qui sillonneront les zones isolées et des nomades afin de permettre à leurs enfants d’apprendre un métier. L’année passée, 520 000 jeunes ont arrêté leur scolarité et pourront être orientés vers la formation professionnelle. Ce n’est pas une déperdition scolaire, puisque l’Etat leur a assuré un certain nombre d’années scolaires. Ils ont dépassé l’âge, dans ce cas, ils doivent se rapprocher d’un centre de formation professionnelle. Nous sommes en train de former les chômeurs ».

Revenant à la formation suivant la demande du marché de l’emploi et ce dont on aura besoin, M. Khaldi soulignera que « le travail existe mais la diversité manque ». Avant de s’interroger : « A-ton suffisamment de plombiers, de menuisiers et d’électriciens formés ? Le niveau de 9e année, de terminale ou même le baccalauréat ne sont plus des références pour le travail ». « Nous avons banalisé certaines spécialités nobles », notera-t-il. « Il ouvre et ferme la porte, on l’appellera agent de sécurité. La demande est une chose et l’offre en est une autre ».
Selon le ministre, à l’avenir, l’Etat encouragera et octroiera des bourses à ceux qui choisiront les filières de l’habitat et de la construction, de la pêche, des routes, de l’eau, de l’environnement... Les métiers dont le pays aura besoin, c’est-à-dire « ceux qui travaillent pour l’économie nationale », insistera-t-il. « Nous donnerons des bourses pour inciter les jeunes à aller vers les métiers dont on a besoin ».

En conclusion, le ministre annoncera que plus d’une vingtaine de décrets sont en cours d’élaboration pour permettre au secteur une nouvelle dynamique dans tous les domaines.
Avant de se rendre à l’IFP, Khaldi a assisté, en présence du wali, à la cérémonie de l’ouverture solennelle de l’année judiciaire 2007-2008, organisée à la Cour de Sétif.


Partager cet article :
10 commentaire(s) publié(s)
Commentaire n°6801 :
??? Le titre de l’article a un rapport trés éloigné avec le contenu qui traite de la politique de formation professionnelle dans la région et des besoins de main d’oeuvre dans les domaines du BTP, TP, environnement... Alors Tiouri, plantage ou foutage de gueule ?
Commentaire n°6811 :
VOIR LES BIDONS VILLAS A SETIF , AVEC DES BILLIONS DE TONNES DE BETON .. QUE DIEU VOUS PARDONNE (ARCHITECTE ET URBANISME ... ) ;
Commentaire n°6813 :
Moi je dirai un bourage la veille, en compagnie de ecchikh Zaouali Ya Trick la zone ya delila yana....
D E F P DE SETIF :
i f p ca ete toujour un endroit de prestige pour les menistres ou les resonsables arretant cette comedie s v p passant au concret faite vos bilans !!!!
Commentaire n°6851 :
En compagnie plutôt de Cheikh Brassens et Jo Dassin raniou o champs zilizi
ZAHIR ABBC :
EST-CE MONSIEUR LE MINISTRE A VISITER LES TOURS EL ALI. IL SONT TELLEMENT HAUT QUE LE PLUS PETIT HOMME A SETIF PEUT LES VOIR.
M.A citoyen :
A vrai dire la perdition scolaire ne cesse d’augementer avec ses conséquences néfastes envers la socité entière. Il n’y a aucune politique sur la stratégie mise en place soit au niveau du ministère de l’éducation nationale soit le ministère de la formation et de l’Enseignement professionnels et les resultats obtenus peuvent nous témoigner à ça. L’Etat s’interesse beaucoup plus aux gens diplomés des écoles administratives(ENA) que les gens sortant des écoles techniques. Il faut que l’Etat réctifier le tir si on veut s’en sortir de la crise que traverse notre pays en matière de l’éducation et changement immédiat de Mr benbouzid.
T.H :
Chikh Brassen met, ou chmps zilizi biïd, Zaouali mezel ou Trick lazone remplacet l’Gazerna mâa Zoubir., Tiouri reh mâa chifour H’lima. Il veut nous enlever notre institut d’architecture et de culture, ou Chikh Madani, mâa laboratoire Puvit, ou Aziouz. Il nous lance Architecture et urbanisme en Débât c’est la Zenzla à l’institut d’architecture. Ca y’est celui qui lira cette article dira que les sétifiens forment les architectes et les urbanistes au centre de formation professionnel. Ellila Dâoua Mahlouka ya Saïd Sedji l’avocat.
Ya si Zahir, :
Ya si Zahir, La tour el Ali va être démolie pourquoi tant de préoccupations. Minotor fi l’forum avec l’état civil, et Zahir à l’extérieur avec la Tour el Ali, zid si l’ENTENTE avec Serrar. Nous allons écrire au wali afin de régler trois problèmes à Sétif La Tour el Ali, la déplacer à Guellal là où tu habites comme ça tu en feras ce que tu veux, tu abriteras nass guellal Belkoul. L’Etat civil à Bougâa si Minotor avec un ordinateur gèrera et S’tif et Bougâaa Et Serrar ya Khoya ENTENTE manekdroulouche, il est enraciné à Boumarchi der l’arougs (d’ailleurs Laroug rachid est l’une de ses racines) on risque de démolir beaumarchi, il y a mes parents, les parents de Zahir, alors par sympathie à Beaumarchi, nous laissons Serrar à Sétif.
le petit setifien :
Avant de parler architecture et urbanisme nous avons un modéle très éloquant dans notre merveilleuse ville. Les autorités locales sont les créateurs a petit coup de cette symbiose architecturale et urbanistique. Il s’agit là de la très fameuses cité promotionnelle je réitére promotionnelle, ou ce qui est promu et plus le non repects des régles d’hygiennes les plus éléméntaires. Pour faire durer le plaisir du suspence je donerais son nom un peu plus loin, tout en vous prions de bien vouloir lire la suite. Dans cette eden, vous trouverez des ordures en guise d’espace vert. Des rats toumbaaaaaaaa pour meubler ce vide, les chats ce cachent bien sûre par peur d’être agresser par ses foutus rats. les cages d’escaliers et des murs qui sentent la lavande et ou on peu lire des moualaqats dignes d’être immortalisées. Que dieu me pardonne, il faut le voir pour le croire. Mais pour finir et pour courroner le tout cette cité est la plus rentable pour la commune de setif. Les autorités en ce sens nous ont reserver le (...)

Commenter cet article
الرد على هذا المقال


Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités. En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus