Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Jumelage Sétif-Rennes : Quand les universitaires supplantent les politicards

mercredi 7 novembre 2007, écrit par : K. B. El Watan, mis en ligne par : Djamel Krache

Pour une fois l’esprit scientifique a pu transcender les pesanteurs historiques qui freinent la collaboration entre les deux pays.

Des chercheurs et médecins d’un certain rang des universités de Rennes I et de Ferhat Abbas de Sétif vont, du 7 au 11 novembre, inaugurer une nouvelle ère dans les relations des deux cités jumelées depuis 1982. Ne voyant rien venir de la part des initiateurs de ce jumelage, de la partie sétifienne notamment, les universitaires prennent donc le relais, rien que pour donner un souffle scientifique aux relations des agglomérations précitées. Au vu du programme établi, 52 communications en médecine, physique, électronique et chimie seront livrées par des chercheurs des deux pays ; des visites des services (hôpital) et laboratoires sont au menu de ces rencontres. Parmi les intervenants rennais, on relève les noms de nombreux chercheurs algériens, ayant élu domicile en Bretagne.

L’on apprend que ces rencontres seront ponctuées par la signature d’un protocole d’accord entre les deux institutions qui vont, sans nul doute, mettre à profit ce rendez-vous pour lancer un partenariat dans le domaine de la gestion et maintenance des équipements médicaux et ce, en prévision de l’inauguration du centre anti-cancéreux et de gériatrie, en chantier actuellement à Sétif. La reprise des contacts, par la voie des professeurs- missionnaires, est à l’ordre du jour de ces rencontres qui seront, en outre, marquées par la réception que compte donner Edmond Hervé, maire de Rennes, qui profitera certainement de l’occasion pour parler des perspectives et échéances du partenariat entre Sétif et Rennes jumelées, faut-il le savoir, avec douze autres villes dont sept européennes. Le docteur Lahcéne Ouahab, directeur du CNRS (Rennes) et coorganisateur de ces journées, qui n’ont rien à voir avec le blabla de nos politicards dira : « Les objectifs de ces rencontres sont multiples et se résument en trois mots : collaboration scientifique, continuité, amitié.

Sur le plan des collaborations scientifiques, il s’agit tout d’abord de formaliser les échanges qui existent entre les deux établissements dans le but de les intensifier et de les étendre à d’autres disciplines. Un accord-cadre global sera entériné lors de ces rencontres ; il permettra la signature ultérieure de conventions entre facultés, unités de formation et de recherche dans diverses disciplines, ainsi que la création d’écoles doctorales conjointes. Pour ce faire, deux actions importantes sont programmées lors de ces journées : une séance commune de présentation du système LMD et des formations doctorales dans les deux universités, en plus d’une réunion entre les responsables des deux universités en présence de doyens de facultés et de directeurs d’enseignement et d’écoles doctorales, pour définir les perspectives et les contenus des accords. Il est important de signaler que le président de l’université de Rennes II (campus sciences humaines) est également invité à cette réunion. Ces actions permettront la continuité et la pérennité des échanges. Ces collaborations universitaires favoriseront les échanges entre étudiants, post-doctorants et jeunes enseignants-chercheurs, créeront sans nul doute une nouvelle dynamique et donneront un nouvel élan au jumelage entre les deux cités. Le soutien financier de la mairie de Rennes, l’accueil du recteur de l’université de Sétif à la Résidence de la Villen, et surtout la présence de Edmond Hervé, maire de Rennes, à la cérémonie d’ouverture des rencontres aux côtés du président de l’université de Rennes I, du recteur de l’université Ferhat Abbas et du président du haut conseil franco-algérien universitaire et de recherche sont autant de signes forts de l’intérêt et de l’importance accordés par les responsables à ces échanges. Enfin un dernier volet, non moins important, est au programme des rencontres, discussions et visites de services hospitaliers et de laboratoires de recherche, ainsi que quelques moments de détente qui seront propices pour nouer des liens amicaux. L’amitié est l’ingrédient essentiel à toute collaboration, qu’elle soit scientifique ou autre ».

K. B. El Watan


Partager cet article :

Suite à un probleme technique, l'option des commentaires a été desactivée. Veuillez nous en excuser

Derniers articles
Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus