Accueil > Sétif profond > Sétif Ville >

Aéroport de Sétif : Les pèlerins dans l’expectative

dimanche 11 novembre 2007, écrit par : K. Beniaiche, El Watan, mis en ligne par : Boutebna N.

Va-t-on, cette année, s’envoler vers les Lieux Saints à partir de l’aéroport de Sétif ? », telle est la question récurrente que se posent de nombreux pèlerins de la région, invités par la compagnie nationale à réserver leurs places.

Cette question taraude les esprits des citoyens des Bibans, de la Hodna et des Hauts-Plateaux qui ne veulent plus connaître les mésaventures (le déplacement vers d’autres aéroports de la région où ils doivent poireauter des heures et des heures) des dernières années, interpellent les pouvoirs publics. « Il est grand temps que les autorités qui ont promis d’organiser le pèlerinage 2007 à partir de cet aéroport, tiennent leurs engagements », diront de nombreux citoyens, s’expliquant mal la manière de faire des décideurs, lesquels avancent comme alibi l’altitude (1 015 m) et la longueur de la piste (2 400 m), paramètres qui ne permettent pas aux gros porteurs devant rallier Sétif aux Lieux Saints de se poser sur le tarmac de l’aéroport, toujours dans l’attente, vaine, de l’extension de la piste à 2 900 m. Les demandes d’inscription d’une telle opération attendent la réponse d’Alger, qui tergiverse. Dire que l’aéroport en question et par lequel plus de 80 000 voyageurs ont transité l’année dernière, est l’un des plus importants établissements rentables de l’intérieur du pays. Mieux encore, sur bon nombre de destinations, il surclasse les plus anciens, et ce parce qu’il n’affiche pas complet lors des grandes vacances, contrairement à la structure des Hauts-Plateaux, destination privilégiée d’une forte communauté d’émigrés, en dépit de certains points noirs qui lui portent encore préjudice. Ses gestionnaires, n’ayant toujours pas installé un carrousel digne de ce nom, sont une fois de plus interpellés. Ils doivent en outre renforcer les banquettes d’enregistrement, ainsi que la climatisation et le chauffage, autres taches sombres d’une infrastructure en mesure d’améliorer davantage ses performances, d’autant que l’inauguration de nouvelles lignes se profile, nous dit-on, à l’horizon. Le voyage vers les Lieux Saints à partir de l’aéroport du 8 Mai 1945 est possible, du moment que l’Entente et des équipes saoudiennes ont expérimenté avec succès des vols spéciaux. Avec une sacrée dose de volonté, le souhait des pèlerins de la région deviendra une réalité. « Nos députés doivent de leur côté faire quelque chose, car il est inconcevable qu’une aussi grande région, dotée d’un aéroport, soit obligée de faire une nouvelle fois le parcours du combattant pour accomplir un devoir religieux », dira un citoyen de Medjana (Bordj Bou Arreridj) qui s’est rapproché de nos bureaux spécialement pour nous faire part des attentes des futurs pèlerins. Aux dernières nouvelles, les hadjis doivent prendre leur mal en patience. L’accomplissement de ce devoir via cette infrastructure est renvoyé aux calendes grecques. Nos tentatives de joindre le directeur des travaux publics, censé nous éclairer sur l’inscription ou non de l’extension de la piste, n’ont pas abouti.


Partager cet article :

Derniers articles

Notre site utilise des cookies à diverses fins, notamment pour personnaliser les publicités.
En continuant à utiliser ce service, vous acceptez notre utilisation des cookies.   En savoir plus